Aller au contenu principal

Dons alimentaires
Vous souhaitez donner…Solaal s’occupe de tout

Depuis sa constitution officielle le 14 janvier dernier, Solaal Auvergne-Rhône-Alpes poursuit son travail de prospection auprès des agriculteurs, des acteurs de l’agroalimentaire pour que le don alimentaire devienne un réflexe.

Association nationale née en 2013 sous l’impulsion de Jean-Michel Lémetayer, alors président de la FNSEA, Solaal continue de tisser sa toile sur le territoire français. Ainsi en début d’année, une antenne s’est constituée à l’échelle de la grande région Auvergne-Rhône-Alpes à l’initiative de la FRSEA, des JA et de la Chambre régionale d’agriculture d’Auvergne-Rhône-Alpes. Comme toutes les autres entités, « Solaal constitue une passerelle entre les dons agricoles des agriculteurs, des coopératives ou des entreprises agroalimentaires et les associations du don alimentaire », explique Grégory Chardon, agriculteur dans la Drôme et président de Solaal Auvergne-Rhône-Alpes. Concrètement, sur la base du volontariat l’agriculteur, l’entreprise, la coopérative donne le produit et la quantité qu’il souhaite, Solaal s’occupe de la logistique et de la répartition auprès des associations. « Nous n’intervenons pas où il y a déjà des mécanismes de dons structurés ».

Anti-gaspi

Le service proposé par Solaal est gratuit. Par ailleurs, le don alimentaire ouvre droit à un crédit d’impôt de 60%. En phase de prospection, l’association régionale fait la tournée des départements pour trouver des partenaires (organisations professionnelles agricoles ou mécènes) pour financer l’animation et la logistique. « L’initiative est bien accueillie. Nous sensibilisons nos interlocuteurs au volet social, à l’impératif anti-gaspi en lien avec les programmes alimentaires territoriaux qui se déploient un peu partout », poursuit Grégory Chardon. Dans le cadre du plan de relance, l’association devrait pouvoir accéder à des financements.

Des besoins grandissants

Du côté des dons, alors que les besoins alimentaires n’ont fait que croître depuis la crise sanitaire, des partenariats commencent à se tisser dans la région avec des opérateurs des fruits et légumes notamment. « On regarde comment monter des opérations de dons de produits laitiers, de viande…mais c’est plus compliqué ». En multipliant les actions de communication, comme la chaîne du don, organisée lors du dernier salon international de l’agriculture, le réseau entend devenir la référence du don agricole et agroalimentaire. « Solaal c’est améliorer le don en le rendant plus fluide pour les agriculteurs », résume son président régional. 24 000 tonnes de produits ont été récoltés par le réseau Solaal depuis 2013, soit l’équivalent de 48 millions repas. En 2021, 3600 tonnes de produits ont été donnés représentant 7,2 millions de repas.

 

Comment faire ? Vous avez des produits à donner, contactez : Gwladys Seabra, coordinatrice Solaal Aura par mail aura@solaal.org ou par téléphone au 07.57.10.44.50.

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sécheresse 2022, TéléCalam ouverte jusqu'au 2 février
La déclaration des surfaces sinistrées est ouverte et concerne 179 communes puydômoises.  
16 communes du Puy-de-Dôme entrent en zone de surveillance et en zone réglementée suite à un foyer d'Influenza dans la commune limitrophe de Flayat (23).
La grippe aviaire aux portes du Puy-de-Dôme
Un foyer a été confirmé en début de semaine sur la commune limitrophe de Flayat en Creuse, une zone de surveillance et une zone…
La nouvelle aide bovine UGB pour 2023 : quels changements et à quelle date faire la déclaration ?
Parmi les changements importants de la prochaine PAC, l’aide bovine devient une aide à l’UGB bovin de plus de 16 mois. La FRSEA…
Loup
Le Puy-de-Dôme passe en cercle 3
Toutes les communes sont éligibles au financement des chiens de protection.
Dans l'Allier, l'OUGC décide de la répartition des volumes d'eau.
Gestion de l’irrigation par Organisme unique, quelles conséquences ?
Mercredi 18 janvier, le Syndicat des irrigants individuels (SII) a convié ses adhérents et plus largement les irrigants…
Les assurances et leurs fonctionnements demeurent identiques, notamment en grandes cult
Nouvelle assurance multirisques climatiques : regarder au cas par cas
Dans le nouveau cadre en 2023 pour l’assurance multirisques climatiques, grandes cultures, prairies, arboriculture et viticulture…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole