Aller au contenu principal

Visite d’exploitation céréalière

Le 9 novembre, le Préfet de région vient à la rencontre des céréaliers du Puy-de-Dôme sur une exploitation.

La section céréales s’inquiète de la conjoncture. L’augmentation des récoltes en France, dans l’Union Européenne et dans les grands bassins de production mondiaux a eu un fort impact sur les prix des grains qui ont beaucoup baissé depuis le mois de juillet 2015. Localement, la Limagne et notamment le Sud a souffert d’un épisode catastrophique de sècheresse qui a fortement réduit les rendements. Cette baisse de la production conjuguée à la bais-se des prix induit une augmentation du coût de revient à l’hectare. A cela s’ajoutent des contraintes environnementales et des menaces règlementaires de plus en plus insupportables. Le revenu des céréaliers sera aussi dégradé en 2015 qu’en 2014 d’autant que la France a diminué les soutiens qu’ils reçoivent de la PAC. On peut craindre que pour la 3ème année consécutive près de 40% des exploitations céréalières françaises ne dégageront aucun revenu, voire devront puiser dans leur épargne. Pour ce qui est de notre département, certaines structures ne s’en relèveront pas avec les conséquences que cela implique d’un point de vue humain.

Les revendications portées à Paris par la Fnsea le 3 septembre dernier concernent toute l’agriculture. Des producteurs de grandes cultures de notre département étaient présents. Pour nous, il est clair que les céréaliers ont les mêmes possibilités d’accès aux deux mécanismes conjoncturels suivants, notamment : la prise en compte optionnelle de l’année n-1 (2014) pour le calcul des char-ges 2015 ; et, en ce qui concerne l’endettement, la possibilité «d’année blanche» au cas par cas avec report de l’annuité en fin de tableau d’amortissement. Nous ferons le maximum pour appuyer les dossiers d’exploitations en difficulté qui auront été déposés auprès de la cellule d’urgence du département.

 

Visite d’exploitation

Le 9 novembre à 15h30 chez Bruno Gueguen, 22 impasse de Panlierras à Vic Le Comte

 

Thématiques abordées en binôme par des représentants FNSEA 63 et JA 63 :

- Accès aux mesures d’urgence pour les productions végétales.

- Sauvegarde du foncier agricole dans une gestion globale et raisonnée du territoire.

- Irrigation et maîtrise de l’eau pour un meilleur développement.

- Contraintes environnementales et contrôles arbitraires.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal  section Nord  Massif central, sur son exploitation.
Sodiaal multiplie les investissements en 2019
L'assemblée générale de la section Nord Massif central de Sodiaal, statuant sur l'activité 2019, s'est tenue mercredi 9 septembre…
Thomas Pannetier et Stéphanie Seguin devant une rangée de tabac Brun. Variété rustique, le Brun demande peu d’eau. Il possède une haute teneur en nicotine. Son stockage et séchage sont simplifiés.
Le tabac aussi mise sur le haut de gamme
Malgré les bouleversements qui ont impacté la filière tabacole ces dernières années, les planteurs du Puy-de-Dôme et de l’Allier…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole