Aller au contenu principal

Vinora
Vers un label " vin volcanique "

Dix mois après la première édition du salon Vinora, les viticulteurs se lancent dans une étude géologique visant à caractériser la typicité des vignobles volcaniques et initier à terme un label officiel.

De gauche à droite : Jean Baptiste Deroche, Pierre Desprat, Gilles Vidal et Pierre Deshors acteurs de Vinora

En janvier 2020, dans l’écrin de Vulcania, s'est déroulé le 1er salon international dédié aux vignobles volcaniques. 31 exposants et plus de 500 professionnels ont mis en lumière les vins issus de terroirs volcaniques. Une réussite en termes de communication puisque 380 articles de presse de par le monde se sont fait l’écho de cet évènement, " c’est dire l’attente sur ce sujet ! " précise Pierre Desprat, président de Vinora, à l’occasion d’une récente conférence de presse.


Terroir et signature chimique


Près d’un an après ce 1er salon, l’association Vinora décide d’aller plus loin en définissant ce qu’est réellement un vin volcanique. Pour cela, elle a réuni une équipe d’experts français, canadiens et américains(*) autour d’une première étude géologique et chimique. " L’objectif est de démontrer la corrélation entre un sol volcanique et le vin qui en résulte " explique Jean Baptiste Deroche, vice-président de Vinora. L’étude est réalisée sur la base de comparaisons d’échantillons issus de 8 parcelles de gamay, provenant de sols non volcaniques (argilo-calcaires sédimentaires) et de sols volcaniques (basaltes, pierres ponces, pépérites). " Nous allons ainsi vérifier si les éléments chimiques et minéraux contenus dans les sols apportent une typicité caractéristique aux vins volcaniques. L’étude constatera par ailleurs de façon formelle quels sont les sols considérés comme volcaniques " précise le vice-président.


Valoriser l’exception


Les résultats devraient intervenir en mai 2021 ; ils seront croisés avec des dégustations-tests organisées dans toutes les régions viticoles volcaniques " pour permettre de dresser la liste des critères définissant un sésame officiel " vin volcanique " indique Pierre Desprat.
En effet, derrière cette étude, l’association compte bien décrocher un label officiel permettant de garantir l’origine volcanique des vins aux acheteurs, aux consommateurs et aux producteurs. " Cet outil de reconnaissance validé scientifiquement serait une vraie valorisation de nos vins d’Auvergne ", reconnaît Gilles Vidal, président de l’AOC Côtes d’Auvergne. " Avec 80 volcans et un concentré des géologies volcaniques inédit, nous avons la chance d’avoir un terroir d’exception qui marque nos vins produits en Auvergne, alors sachons le communiquer et le valoriser à travers des cuvées qui demain seront caractérisées volcaniques " ajoute Pierre Deshors, président de la fédération viticole du Puy-de-Dôme.
Seuls les vignerons qui cocheront toutes les cases du futur cahier des charges pourront prétendre au label. Ils constitueront une nouvelle petite filière viticole locale qui sans aucun doute portera sur les vins volcaniques d’ailleurs. L’association Vinora prévoit en effet de donner de l’ampleur à son projet. " Après les premiers résultats au printemps prochain, l’expérimentation devrait se poursuivre à plus grande échelle avec plus de vignerons et de parcelles-tests, plus de dégustations professionnelles. Nous allons rencontrer l’INAO pour échanger sur le projet et nous espérons le porter aussi au niveau européen " conclut Pierre Desprat.
 

* John Szabo, Master sommelier, journaliste et écrivain canadien, expert des terroirs volcaniques/Christian Coelho, Maître de conférences à l’IUVV Dijon / Laboratoire Magmas et Volcans /Benoît Marsan, Professeur à l’Université de Montréal, spécialiste en chimie du vin.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Meilleurs voeux 2021

L'Auvergne Agricole et  Excepto vous présentent ses voeux.

Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Le grand Massif central défend des fermes pas des firmes
Réunis le 8 janvier à Clermont-Ferrand, les membres de la Copamac-Sidam ont réitéré leurs propositions dans le cadre des derniers…
Personnes se promenant le long de l'Allier
Voie verte, les agriculteurs seront concertés
Le future voie verte reliant Saint-Yorre à Pont-du-Château et Authezat à Brassac-les-Mines inquiètent bon nombre d'agriculteurs.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole