Aller au contenu principal

Vers un 6ème Plan d’actions régional Auvergne-Rhône-Alpes

Après cinq générations de programmes d’actions encadrant l’utilisation de fertilisants azotés un 6ème programme est en cours d’élaboration.

“Protéger les eaux de toute nature contre la pollution par des nitrates” dixit la directive.

les agriculteurs, la directive nitrates n’a pas dit son dernier mot ! Après cinq générations de programmes d’actions, encadrant l’utilisation de fertilisants azotés et les pratiques agricoles qui y sont associées, un sixième programme est en cours de finalisation. Ses objectifs sont de « protéger les eaux de toute nature contre la pollution par les nitrates », et « favoriser une dynamique positive de modification des pratiques agricoles», indique le rapport de la DRAAF Auvergne -Rhône -Alpes.

 

Contenu minimal et renforcé

À l’occasion d’une conférence organisée par l’Association Agir Ensemble(1), Jean Christophe Daudel, chef du pôle agriculture et environnement à la DRAAF Auvergne Rhône Alpes, et Béatrice Michalland, chef du service eau-environnement-forêt à la DDT 63, ont détaillé la mise en place de ce 6ème Programme d’actions régionales (PAR) qui intègre les 8 mesures du Programme d’actions nationales (PAN) (Voir encadré ci-dessous). « Le PAN définit le contenu minimal nécessaire à une bonne maîtrise des fertilisants azotés et à la gestion adaptée des terres agricoles dans les zones vulnérables,» explique Christophe Daudel.

Issu de la fusion des deux anciens programmes d’actions régionaux Auvergne et Rhône Alpes, « le 6ème plan d’actions régional Aura doit être défini d’ici le 30 juin 2018 par arrêté du préfet de région. Il s’appliquera sur le nouveau zonage défini en février 2017 et devra renforcer, et si besoin compléter, un certain nombre de mesures prises à l’échelle nationale» précise Christophe Daudel. Il s’agit essentiellement des mesures 1, 3, 7 et 8 du PAN : les périodes minimales d’interdiction d’épandage des fertilisants azotés; les modalités de limitation de l’épandage des fertilisants azotés et l’équilibre à la parcelle; la couverture hivernale des sols ; et la mise en place de bandes enherbées le long des cours d’eau.

En zone vulnérable depuis 2007, Gilles Brugère, éleveur de porcs à Saint Yvoine, a fait part de son expérience. Après avoir mis aux normes son élevage, géré la contrainte olfactive par rapport à la ville d’Issoire, travaillé son assolement « toujours en recherche de valorisation de l’élevage », et développé les cultures intermédiaires (CIPAN), l’éleveur fait le constat d’ « une réglementation contraignante et coûteuse en zone vulnérable », et qui «manque de souplesse dans les dates réglementaires d’épandage du lisier (…) Qui mieux que l’agriculteur connait les conditions agronomiques et les moments propices pour les optimiser ?S’il y a une évolution à venir dans la réglementation des ZV, c’est remettre un peu de bon sens et laisser l’agriculteur conduire son travail ! »

 

Calendrier restreint

« L’objectif du prochain PAR est d’arriver à un Programme d’actions stabilisé à la fin de l’année 2017. Une période d’information sera ensuite ouverte de janvier à mai 2018 dans le but de finaliser le PAR en vue d’une entrée en vigueur pour la prochaine campagne culturale. » Autant dire que la partie va être serrée pour conjuguer les spécificités agricoles d’une région à 12 départements et ne pas brader le volet économique des exploitations… « Le but n’est pas d’homogénéiser ou de retenir le moins disant ou mieux disant, mais de trouver des réponses adaptées aux contextes territoriaux particuliers » insiste Christophe Daudel.

 

(1) Agir Ensemble regroupe des organisations professionnelles agricoles du Puy-de-Dôme et de la Région.

Les 8 mesures du programme d’actions nationales

Mesure 1 : Les périodes minimales d’interdiction d’épandage des fertilisants azotés

Mesure 2 : Les prescriptions relatives au stockage des effluents d’élevage et à leur épandage

Mesure 3 : Les modalités de limitation de l’épandage des fertilisants azotés fondés sur l’équilibre entre besoins prévisibles en azote et apports

Mesure 4 : L’établissement de plans de fumure et la tenue de cahier d’épandage des fertilisants azotés

Mesure 5 : La limitation de la quantité maximale d'azote contenue dans les effluents d'élevage pouvant être épandue annuellement ainsi que les modalités de calcul associées

Mesure 6 : Les conditions particulières d’épandage des fertilisants azotés

Mesure 7 : La couverture des sols pendant la période de risque de lessivage

Mesure 8 : L’implantation d’une bande enherbée ou boisée permanente le long des cours d’eau.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Le Covid aura finalement eu raison du plus grand rassemblement du monde de l'élevage.
Le Sommet de l'élevage reporté en 2021
Le rendez-vous européen des professionnels de l'élevage prévu début octobre à Clermont-Ferrand ne se tiendra pas cette année.
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
De gauche à droite : Bertrand Bissuel, directeur du lycée, Alain Mercier, président de la Communauté de communes Dômes Sancy Artense , Brice Hortefeux et le sénateur Jean-Marc Boyer.
Des travaux au lycée de Rochefort-Montagne
Le lycée agricole de Rochefort-Montagne est engagé dans un plan de rénovation de ses bâtiments pour lequel la Région contribue à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole