Aller au contenu principal

Valtitude, une marque pour porter un porc identitaire

Le groupe veut donner une autre dimension à sa filière porcs de montagne en lançant une nouvelle marque.

C’est officiel depuis quel-ques jours : le groupe Altitude vient de lancer une nouvelle marque afin de mieux valoriser sa filière porcs de montagne. Valtitude devient désormais la seule référence dans ce domaine. Lors de la dernière assemblée générale de la Capp, coopérative des producteurs de porcs du groupe, fin février, la présentation avait été faite d’un futur outil de communication pour la filière. Depuis quelques jours, Valtitude s’affiche désormais dans de nombreux étals dans le Cantal et partout en France afin de porter haut les couleurs et les valeurs du secteur sur le triptyque «proximité, qualité, différenciation».

 

Développer “Le sommet du goût”

Si on dit «Nous, c’est le goût», cela parle à de nombreuses personnes. Demain, Valtitude va déployer son “Sommet du goût” sur une gamme complète de charcuterie fraîche, salaisons et autres viandes de porc.

«Aujourd’hui, on est sur la filière porc du début à la fin, explique Olivier Voisin, directeur général du groupe Altitude. Valtitude est une étape importante pour nous en termes de démarche de valorisation du travail fait par les éleveurs. On arrive enfin avec une marque qui nous est propre et qui a vocation à être diffusée largement au niveau des grandes surfaces et autres types de clientèles».

Altitude va donc chercher à capter une clientèle plus large avec une marque «qui porte clairement nos valeurs», appuie Olivier Voisin, une marque véritablement identitaire. «C’est aussi une étape importante pour nous en termes de cohérence de gamme, de terroir à haut niveau de qualité.»

Cette marque référence donc, pour ce qui doit se faire de mieux dans la catégorie porcs de montagne, doit refléter non seulement l’authenticité, mais également une certaine éthique. Ce n’est pas Benoît Julhes qui dira le contraire. Président de la Capp, il est aussi l’une des huit vedettes commerciales de Valtitude, sur les 40 éleveurs qui travaillent pour la coopérative. «Nous som-mes une petite famille car il y a des coopératives bien plus grandes que la nôtre. Je crois que les valeurs de Valtitude sont aussi les valeurs que nous, éleveurs, avons souhaité mettre en avant, à savoir des produits de qualité, qui ont du goût, identifiables.»

Selon les éleveurs, la marque a amené cette identité. «On se dispersait dans beaucoup trop de marques différentes. Valtitude, c’est un moyen de se recentrer.» L’identitaire certes, mais la démarcation aussi. «Nous som-mes peut-être une des seules zones de montagne à faible densité porcine à avoir une production qui augmente. Le but n’est pas de transformer le Cantal en Bretagne ou en Catalogne. C’est de faire vivre des producteurs et au-delà, un tissu local, un territoire. Ce n’est pas mis en avant, mais c’est dans notre ADN.»

Deux questions à... Jeff Greiveldinger, directeur commercial de Valtitude.

 

« Mettre de l’humain au cœur des produits »

Qu’est ce qui a conduit les entreprises Teil SA et Porcentre à créer la marque Valtitude ?

Teil SA-Cantal salaison à Aurillac, et Porcentre à Volvic sont deux filiales du groupe coopératif Altitude, spécialisées dans la transformation et la mise en marché de produits cuits et salaisons de montagne de qualité. Ces deux entreprises travaillent ensemble et transforment des produits sous différentes marques : Cromarias, Cantal salaison, Cantalou porc de montagne, le Capelin… mais également sous label rouge, produit de montagne etc ; chaque marque correspondant à une famille de produits.

Cette profusion d’identifications et de marques étant source de confusion dans l’esprit du consommateur, nous avons décidé de les épurer en créant une marque ombrelle plus lisible : Valtitude. Nous l’avons mise en place avec 40 producteurs de porcs répartis dans le Cantal, la Haute-Loire et les départements limitrophes.

Cette nouvelle identification répond finalement à notre ambition de faire vivre et maintenir sur le territoire des élevages à taille familiale, organisés en filière. Elle correspond aussi à notre volonté de partager avec les consommateurs, nos quatre valeurs fortes que sont : l’attachement au terroir, l’origine du produit, les savoir-faire qui nous permettent de développer différents métiers pour valoriser les carcasses en entier, et l’appartenance à un groupe coopératif qui nous rend plus forts face à d’autres transformateurs beaucoup plus grands. Porcentre et Teil SA réunis c’est 15M€ de chiffre d’affaires par an et 50 000 jambons /an transformés ; nous sommes petits par rapport à certains de nos concurrents… D’où l’importance pour nous d’harmoniser nos marques et de se doter de tous les moyens pour que le consommateur s’y retrouve et le producteur puisse bénéficier de débouchés valorisés.

 

De quelle manière se concrétise la marque Valtitude auprès des consommateurs ?

L’accroche de Valtitude c’est 40 éleveurs du Massif central impliqués dans la démarche. Lorsque le consommateur achète de la salaison Valtitude il a l’assurance de l’origine du produit tant dans sa production que sa transformation. Il découvre l’éleveur sur le lieu de vente à travers son portrait sur la publicité dans le magasin et sur l’étiquetage.

Notre ambition avec cette nouvelle marque est de (re) mettre de l’humain au cœur des produits.

Propos recueillis par C.Rolle

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le premier projet individuel de réserve d'eau dans le Puy-de-Dôme est sorti de terre en Limagne, mis en place par Mathieu Daim.
Une retenue d'eau qui fait désormais référence
Le premier projet individuel de réserve d'eau dans le Puy-de-Dôme est sorti de terre en Limagne. Il s'agit d'un ouvrage d'une…
Tableau de fermage du 1er octobre 2020 au 30 septembre 2021
Indice des fermages du 1er octobre 2020 au 30 septembre 2021

L’indice des fermages pour le département du Puy-de-Dôme est constaté pour 2020 à la valeur de 105,33. Cet indice est…

Bâtiment d'élevage
Le projet bâtiment étape par étape
 Un projet bâtiment demande deux ans de reflexion, démarches administratives et construction avant que les premiers animaux n'en…
Visite d’exploitation l’après-midi du 6 mars à l'occasion de l'assemblée générale.
2020 : Carton plein pour le Syndicat Aubrac
Si 2020 fut pour les syndicats de races allaitantes une année blanche en termes d’actions promotionnelles, techniques ou festives…
Forêt qui dépérit de Celle-sur-Durolle, au cœur des Bois Noirs
Les forêts de nos contrées se meurent
Les arbres dépérissent partout en France sous les effets du changement climatique et certaines essences historiques des massifs…
Ravage de campagnols terrestres dans les prairies
La bromadiolone bannie dès le 20 décembre 2020
Par voie de communiqué, la Draaf Auvergne Rhône-Alpes confirme deux évolutions réglementaires majeures dans la lutte contre le…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole