Aller au contenu principal

Rat taupier
Utilisation de la charrue possible pour le Ratron GW sous conditions !

La DGAL a décidé d’autoriser de façon dérogatoire et sous conditions l’utilisation du Ratron GW sur appât blé, par traitement à la charrue taupe à soc creux et ce pour la période du 1er avril au 30 avril 2021.  

Rat taupier dans un champ

Depuis l’arrêt de la bromadiolone, aucune solution mécanique n’était possible dans le cadre de la lutte contre le rat taupier. Un travail important a été conduit en département et en région, pour apporter des solutions aux agriculteurs touchés par ce fléau.
Le Copamac-Sidam ont fortement œuvré avec la DGAL (Direction générale de l’alimentation) pour faire instruire un dossier de demande d’autorisation de mise sur le marché (AMM) dérogatoire pour l’utilisation mécanisée d’appâts blé à base de phosphure de zinc (Ratron GW).
Cette nouvelle matière active déjà utilisée chez nos voisins suisses et allemands, ne pouvait, en France, être seulement utilisée au traitement à la canne.
La DGAL a décidé d’autoriser de façon dérogatoire l’utilisation du Ratron GW sur appât blé, par traitement à la charrue taupe à soc creux et ce pour la période du 1er avril au 30 avril 2021, uniquement sur prairies et dans les communes faisant l'objet d'une lutte collective organisée au titre du Plan d'Action Régional Campagnols.
Cette application est conditionnée à de nombreuses règles, raisons pour lesquelles il conviendra de se renseigner auprès de la Fredon. Cependant, le traitement sera possible sur les prairies des communes faisant l’objet d’une lutte collective organisée, à raison de 2 kg/ha/an, avec une trémie distributrice permettant un débit maximal de 15 grammes d'appâts / m de raie. Le traitement ne sera possible que si l’indice de présence est inférieur à 1 sur 3. Il faudra également compléter une déclaration préalable du traitement auprès du SRAL et de la Fredon au moins 7 jours avant  puis un rapport sera à établir après intervention.
L’ensemble de ces procédures devront évidemment se conduire dans le respect des mesures de protection de l'opérateur, de l'environnement, de la faune non cible.
Un comité technique départemental a lieu cette semaine. Des précisions seront apportées à cette occasion.
Selon les résultats des actions menées sur le terrain sur ce mois d'avril, le même dispositif pourrait être mis en place à l'automne.

Info plus

Pour des informations plus précises et/ou techniques, se rapprocher de la Fredon au 04.73.42.15.83.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Jacques Chazalet, président du Sommet, est optimiste quant au maintien de l’évènement en octobre prochain à la Grande Halle d’Auvergne.
Une édition 2021 maintenue avec pass sanitaire
A quatre mois de l’ouverture, les organisateurs du Sommet de l’élevage (du 5 au 8 octobre) affichent optimisme et prudence en…
La pullulation de campagnols reste un réel fléau sur certains secteurs.
Une aide d’urgence pour soutenir des agriculteurs victimes du rat taupier
Face à la présence incessante du rat taupier sur certains secteurs du département, le Conseil Régional Auvergne Rhône- Alpes a…
Aulx
L’industrie Rochias en pourparlers avec les agriculteurs
L'entreprise Rochias, spécialisée dans l'ail déshydraté, s'est récemment rapprochée de la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme…
Sabine Tholoniat, présidente de la FNSEA du Puy-de-Dôme.
« Prendre à l'un pour donner à l'autre : une solution inacceptable »
Sabine Tholoniat, présidente de la FNSEA du Puy-de-Dôme, revient sur les principales annonces du plan stratégique national (PSN)…
Huit exploitations de Limagne Nord se sont équipées de sondes capacitives qui mesurent tous les 10 cm sur une profondeur totale de 60 cm, la quantité d'eau disponible pour les plantes.
Huit sondes capacitives installées en Limagne nord
La Cuma des Marais et des adhérents du CETA Val de Morge ont investi dans plusieurs sondes capacitives pour piloter au mieux leur…
« France, veux-tu encore de tes éleveurs allaitants ? »
Conjoncture, prix, travaux de filière mais aussi PAC 2023 et problématiques locales à l’ordre du jour de la section bovine du 7…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole