Aller au contenu principal

Production régionale
Urgent ! Recrute producteurs de lapins

La Sica Lapalliance, qui regroupe les producteurs de lapins d’Auvergne Rhône-Alpes, recherche de nouveaux éleveurs dans ses gammes spécifiques de production.

Lapins dans une cage

A l’image de la situation nationale, la production de lapins en Auvergne Rhône-Alpes est aussi en baisse. C’est le constat amer de Frédéric Douce, responsable de la Sica Lapalliance, groupement de producteurs né de la fusion, en 2019, de la coopérative Gelap-Union et de la Sica Lapins Sud Est (LSE). Aujourd’hui, la filière est à la recherche de nouveaux producteurs, " il en faudrait une douzaine qui intègre le groupement d’ici 18 mois si nous voulons maintenir le potentiel de production. Et d’autres encore pour renouveler les départs et les générations de producteurs " insiste le responsable. " La demande locale n’a jamais été aussi forte, il y a de la place pour de nouveaux entrants ".

Des gammes de production valorisées

Lapalliance ne produit plus de lapins standards, le groupement a choisi de travailler sur des gammes de productions spécifiques, valorisées sur la base de cahiers des charges adaptés. C’est le cas de la gamme lapin Bleu-Blanc-Cœur où la demande est forte et en perpétuelle progression. " Nous avons développé notre planning d’appro sur ce produit mais nous manquons encore 3 000 à 4 000 lapins par jour pour répondre à la demande " confie Frédéric Douce. Autre créneau valorisé : le lapin coloré ou lapin aux yeux noirs dont " la carcasse plus lourde et plus longue correspond davantage à l’achat traditionnel ". La production dans les gammes "lapin gourmand" et "lapin suisse" est également planifiée par la Sica Lapalliance. " Nous disposons aussi d’une petite production de niche certifiée " lapin logé au grand air ". L’élevage se fait essentiellement en extérieur. C’est un produit très différencié sur lequel il y a beaucoup de demandes mais la production reste particulière et contraignante. " Enfin tous les producteurs de Lapalliance sont engagés dans la marque " La Région du Goût " dont l’objectif est de valoriser les productions agricoles régionales et leur offrir davantage de débouchés. " A travers ces différents cahiers des charges nous répondons aux attentes des consommateurs de plus de proximité et de produits locaux, tout en assurant un prix valorisé aux producteurs" explique Frédéric Douce.
Le lapin suit les modes de consommation. Ainsi aujourd’hui, 60% de la production est proposée à la découpe, 40% en entier. L’écoulement se fait en majorité dans les GMS (près de 67%).

Des soutiens à la création d’ateliers

Les candidats à l'installation d'un atelier de production de lapins peuvent prétendre à différentes aides : la DJA pour les jeunes agriculteurs et l'aide bâtiment à travers le PCAE (Plan de compétitivité et d'adaptation des exploitations). La Sica Lapalliance propose également une aide dans la mise en place du cheptel, et les fabricants d’aliments peuvent apporter un soutien dans l'investissement. "En fonction de la taille de l'élevage, l'investissement se situe entre150 000 et 300 000€" conclut le responsable de la Sica.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le jeu "La Grange" est une représentation simplifiée d'un territoire d'élevage. Son objectif est la co-construction par les joueurs d'une grange qu'ils devront faire évoluer au fil du temps, des contraintes et des souhaits partagés.
GAMAE : des jeux sérieux pour répondre à de sérieux enjeux
L’INRAE présente GAMAE, la première plateforme française de ressources scientifiques et techniques dédiée aux « jeux sérieux »…
Sécheresse plans de maïs
Le département du Puy-de-Dôme reconnu pour les calamités agricoles
Une partie du Puy-de-Dôme reconnue au titre des calamités agricoles avec 158 communes concernées. Les demandes d'indemnisation…
Durant la période qui précède la reprise de l’exploitation, Sylvain investit l’argent qu’il gagne dans son futur cheptel de vaches Aubrac.
Une transmission hors-cadre familial réussie !
Jean-Louis Lescure, exploitant retraité depuis octobre 2021, a eu la chance de trouver un jeune repreneur pour son exploitation.…
Méthaniseur
Méthanisation : solution d’avenir en milieu agricole
Bertrand Duprat, agriculteur méthaniseur et vice-président de l’association des agriculteurs méthaniseurs de France (AAMF),…
La nouvelle programmation FEADER 2023-2027 en Auvergne Rhône-Alpes met l'accent sur l'installation et les investissements agricoles.
La Région assoit son soutien à l'agriculture
Les services de la région Auvergne Rhône-Alpes ont présenté le nouveau programme FEADER 2023-2027 à l’occasion d’une rencontre…
Julien Villedieu, Éric Villedieu et Jean-François Geille se tenant devant leur bâtiment récemment agrandi.
Robots de traite en circulation libre et maintien du pâturage
Mardi 8 novembre, des portes ouvertes bâtiment étaient organisées par l’EDE 63 au Gaec du Puy de Boucaud à Heume-l’Église,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole