Aller au contenu principal

Huiles végétales pures
Une piste pour réduire sa facture énergétique

Produites et consommées sur l’exploitation, les HVP sont une solution à étudier pour réduire la consommation de carburant sur les machines agricoles.

Les HVP sont extraites par pression à froid (trituration) et filtration des graines de tournesol ou de colza.
En lien avec le Conseil général du Puy de Dôme, l'Adhume, agence locale des énergies, est à l'initiative d'une série de trois réunions sur le thème du développement de la filière « Huiles Végétales Pures »(HVP). Destinées aux exploitants agricoles du département, ces rencontres permettaient aux agriculteurs des Limagnes de découvrir les avantages de cet agrocarburant dont la particularité est d'être produit et consommé sur l'exploitation. En effet, la filière huiles végétales pures n'a pas vocation à s'insérer dans des filières de commercialisation à grande échelle. La loi n'autorise l'utilisation des HVP que dans les exploitations qui les ont produites.
Selon l'animateur de l'Adhume, les avantages des huiles végétales pures sont multiples : indépendance partielle face aux aléas du marché pétrolier ; auto suffisance énergétique, soit en moyenne 25 % de la consommation énergétique de l'exploitation; développement d'une production locale d'aliments pour animaux (tourteau) ; réduction des charges énergétiques de l'exploitation ; impact positif sur l'environnement ; possibilité de vendre des HVP aux collectivités (autorisé par la loi)...Autant de points positifs développés lors des rencontres et qui amènent à la conclusion que la filière HVP peut présenter un intérêt pour le territoire. « Certes, cette filière courte ne permettra jamais d'apporter une réponse globale à la crise du pétrole, elle peut cependant aider les agriculteurs à gagner en autosuffisance énergétique » indique l'animateur.
Convaincus de l'utilisation des HVP, les participants s'interrogent toutefois sur la mise en place d'une telle filière qui nécessite des investissements importants dans un système de trituration et des adaptations incontournables sur les matériels agricoles. Enfin, tous mettent l'accent sur les dangers d'une production qui pourrait devenir vite intensive et perdre son image de production « écologique » si ses contours ne sont pas clairement définis.
La loi actuelle restreint l'utilisation des Huiles végétales pures. En effet, elle ne l'autorise que pour les exploitations agricoles ou pour des collectivités disposant d'un parc de véhicules de plus de 3,5 t et consommant plus de 30 000 litres de carburant par an.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Patrick Bénézit : « Une PAC qui maintient des agriculteurs nombreux et qui créé de l’économie »
Patrick Bénézit, agriculteur dans le Cantal et président de la Copamac¹, milite pour une PAC économique garante de la diversité…
Irrigation
Plan de relance et aléas climatiques : comment obtenir une aide ?
Le plan de relance agricole du gouvernement soutient les investissements d’équipements d’irrigation. Mais avant de déposer une…
Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Champs de blé face au Puy-de-Dôme
Surfaces et rendements céréaliers en baisse
En moins de cinq ans, le département du Puy-de-Dôme a perdu près de 8 000 ha de cultures, résultat d'une déprise agricole forte,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole