Aller au contenu principal

Bovin
«Une nurserie bien isolée, pas trop spacieuse et lumineuse pour mes veaux»

A Aurières, Pauline Brendani, éleveur laitier, a fait construire une nurserie pour héberger ses veaux. Son Gaec enregistre seulement 4% de mortalité des veaux, un très bon score.

Anne Bapt et Pauline Brendani, éleveur. « Il faut toujours prévoir une aération – sans courant d’air- du bâtiment des veaux. Même s’il fait très froid, il faut un minimum de ventilation » dit Anne Bapt.

Le Gaec des violettes élève un cheptel de 40 vaches laitières. La quarantaine de vêlages est étalée sur l'année. Le réaménagement des bâtiments est à l'origine du besoin d'un nouveau bâtiment d'élevage: une nurserie, pour les veaux de moins d'une année.
La nurserie est une serre-tunnel dont l'intérieur est clair et ensoleillé. «La serre-tunnel ne fait que 10 m de long. Si nécessaire, c'est vite aéré par ouverture des portes. De plus, ici à 900 m d'altitude, il fait très souvent froid. Le système de la serre-tunnel nous a permis d'isoler le bâtiment jusqu'au sol» dit Pauline Brendani. La hauteur du tunnel, bien inférieure à celle d'une stabulation, diminue le volume de la nurserie. Ainsi les veaux ont-ils moins à chauffer durant l'hiver.
«En mars et avril, la régulation de l'atmosphère du bâtiment est la plus difficile : en effet, il fait rapidement très beau ou très froid. Il faut aérer tout en ne faisant pas de courant d'air !» souligne Pauline Brendani.
Six cases individuelles démontables sont installées le long de la paroi. «Avec 40 vêlages par an, 6 cases individuelles, c'est suffisant. Les veaux destinés à la vente y séjournent 3 semaines, et les petites femelles de renouvellement y restent elles une seule semaine» dit l'éleveur.
Une grande stalle en aire paillée occupe le gros de la serre. «Elle a été bétonnée. Nous paillons chaque jour et curons bien régulièrement, dès que la hauteur du fumier dépasse 20 cm» dit Pauline Brendani. Dans cette stalle, l'éleveur aménage 2 compartiments pour faire un groupe de femelles sevrées et un groupe de veaux non sevrés. Cela fait environ 2,6 m2 par veau - dans les normes recommandées par les organismes d'élevage. A la belle saison, la serre est ouverte, et communique avec un parc d'exercice grillagé.
«A l'usage, un des inconvénients est que le local de préparation du lait n'est pas à proximité. Il faut penser à cet aspect lors de l'aménagement d'une nurserie» souligne aussi Pauline Brendani.
Dans la stabulation des vaches, un parc de vêlage en aire paillée a été aménagé. Ainsi les vaches vêlent elles au propre, le parc étant curé après chaque vêlage

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Pour Patrice Gandeboeuf, producteur laitier individuel, le Service de Remplacement est la seule solution pour partir en vacances.
"Sans le Service de remplacement 63 je ne partirais pas en vacances"
Patrice Gandeboeuf est producteur laitier individuel et chaque année il s'offre une semaine de vacances en famille grâce au…
Le changement de calcul de l’aide et la suppression de l’aide à la vache allaitante sur notre bassin naisseur peut avoir des répercussions économiques importantes pour les élevages allaitants.
La PAC changera-t-elle de cap en 2023 ?
Même si certains points méritent des clarifications, les grandes orientations de la future Pac sont désormais définies. Mais les…
Quelques parcelles d'orge et de blé ont été moissonnées dimanche dernier avant d'être stoppées par le retour de la pluie.
Les moissons se font attendre...
Après un mois de pluie l'heure des moissons approche mais l'humidité ambiante fait craindre un déclassement des récoltes. Le…
Avant le démarrage de la castration, Laurent et Pascale Favy donnent conseils et explications aux 46 jeunes présents pour ce premier jour de chantier à Beauregard l'Evêque.
Castration, le casse-tête pour dénicher de la main-d'œuvre saisonnière
Les chantiers d'écimage des maïs semences ont débuté la semaine dernière avec notamment des jeunes des Maisons de Quartier de la…
Andrée Tisserand en entretien PAI avec 2 candidats à l'installation. Céline Baudry, infirmière, et Valentin Port , ingénieur, portent un projet à deux familles de paysan boulanger et une chèvrerie.
PAI, le passage obligé pour s'installer
Andrée Tisserand, conseillère Point Accueil Installation (PAI) à la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme, informe et oriente les…
Autour de Jean-Michel Cellier-Courtil, les agriculteurs bio membres de quatre GIEE ont été invités à découvrir la diversité culturale de son exploitation.
Avant les moissons, dernier Tour de plaine
Bio 63 a organisé tout au long de la campagne des "tours de plaine" chez différents producteurs bio du Puy-de-Dôme pour amener…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole