Aller au contenu principal

Editorial Pascal Servier, Secrétaire général de l’UDSEA 63
«Une centaine de puydômois revendique la mise en place de solutions pour l’élevage»

Le matin 10 000 agriculteurs principalement des éleveurs accompagnés de 600 animaux défilaient pour témoigner de leurs difficultés de la tour Montparnasse aux Invalides. Les parisiens à la terrasse des cafés ou à leur fenêtre les saluaient en toute sérénité. Les policiers qui avaient plutôt l'impression de passer un dimanche à la campagne, admiraient au passage le professionnalisme et la maîtrise du licol ou du chien de berger, tant cela s’est passé sans problèmes.

L’après-midi, avant Paris plage, ce fut Paris campagne. L’esplanade des Invalides était noire de monde avec les stands régionaux et les paysans, des parisiens mais aussi des touristes étrangers curieux de voir que le râleur français avait un goût différent s'il était paysan.

Derrière cette image conviviale, le message était clair : la situation ne peut durer. L'Etat doit réagir. Les éleveurs ne seront pas les parents pauvres du redressement productif, ni les otages du sacro-saint pouvoir d'achat des français surtout vu de la GMS.

Alors les UDSEA, FDSEA et JA au travers de leurs centrales nationales la FNSEA et les JA ont voulu affirmer que :

1) des clefs existent par les prix, la PAC, la fiscalité, l’allègement des contraintes,

2) l'agriculture, et l'élevage en particulier, sont une chance pour ce pays, qu'ils sont un des éléments majeurs du redressement et de la création d'emplois directs et indirects s'ils re-trouvent de la compétitivité au travers de ces différentes clefs.

Au lendemain de cette journée la fatigue doit laisser la place à la fierté d'avoir défendu ce beau métier et son avenir (il en a un, vu le nombre très important de jeunes qui y participaient). La fierté aussi d'avoir encore un syndicalisme de solution avec la FNSEA et l'UDSEA 63.

Il est évident que cela ne règle pas tout mais la conviction demande un long combat, merci aux participants.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le premier projet individuel de réserve d'eau dans le Puy-de-Dôme est sorti de terre en Limagne, mis en place par Mathieu Daim.
Une retenue d'eau qui fait désormais référence
Le premier projet individuel de réserve d'eau dans le Puy-de-Dôme est sorti de terre en Limagne. Il s'agit d'un ouvrage d'une…
Tableau de fermage du 1er octobre 2020 au 30 septembre 2021
Indice des fermages du 1er octobre 2020 au 30 septembre 2021

L’indice des fermages pour le département du Puy-de-Dôme est constaté pour 2020 à la valeur de 105,33. Cet indice est…

Bâtiment d'élevage
Le projet bâtiment étape par étape
 Un projet bâtiment demande deux ans de reflexion, démarches administratives et construction avant que les premiers animaux n'en…
Forêt qui dépérit de Celle-sur-Durolle, au cœur des Bois Noirs
Les forêts de nos contrées se meurent
Les arbres dépérissent partout en France sous les effets du changement climatique et certaines essences historiques des massifs…
Visite d’exploitation l’après-midi du 6 mars à l'occasion de l'assemblée générale.
2020 : Carton plein pour le Syndicat Aubrac
Si 2020 fut pour les syndicats de races allaitantes une année blanche en termes d’actions promotionnelles, techniques ou festives…
Ravage de campagnols terrestres dans les prairies
La bromadiolone bannie dès le 20 décembre 2020
Par voie de communiqué, la Draaf Auvergne Rhône-Alpes confirme deux évolutions réglementaires majeures dans la lutte contre le…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole