Aller au contenu principal

Une campagne encore soumise aux extrêmes

L’antenne régionale d’Arvalis a organisé, jeudi dernier, une visite d’essais sur le blé à Sardon et sur le maïs à Maringues dans le Puy-de-Dôme.

Démarrage du circuit vert d’Arvalis en présence des techniciens de la région sur une parcelle de Sardon

En ce debut du mois de juin, le traditionnel circuit vert propose par l’institut Arvalis a ete l’occasion de faire un premier bilan d’etape de la campagne cerealiere en cours. D’abord, au niveau des semis, en Auvergne, ils ont ete soldes avant le 15 novembre. « L’automne pluvieux et frais a decale les travaux d’une dizaine de jours par rapport a la moyenne », explique Chloe Malaval-Juery, deleguee regionale Arvalis. L’hiver froid et sec s’est acheve en fevrier avec des bonds de temperature consequents. Durant tous les mois suivants, sauf en avril, les temperatures ont depasse la mediane. Arrose de maniere irreguliere, le printemps a donne lieu a deux «coups de sec»: du 1er au 15 mars, puis du 1er au 15 avril.

Du sec, du gel... Puis du chaud

« Meme sur les sols les plus pro- fonds, ces episodes ont plus ou moins penalise le potentiel ». Mieux lotie que les voisins du Nord et de l’Ouest, en matiere de precipitations, les terres auvergnates ont ete arrosees globalement au bon endroit et au bon moment, garantissant une bonne valorisation des apports d’azote.

Si le stade de l’epiaison se situe dans la moyenne, un bemol toutefois, dans le sud-est de l’Allier, avec un episode de gel important. S’il est difficile pour le moment d’evaluer l’ampleur des degats, deux cas de figure ont d’ores et deja ete releves : par l’effet de nappes de froid, quelques epis ont gele ; dans des cas plus graves, certaines plantes sont restees bloquees au stade de trois nœuds. Par endroit, parfois avec tres peu de transition, au gel a succede de serieux « coups de chaud » : neuf jours de temperatures superieures a 25°C, dont trois jours ou le thermometre a depasse les 30°C. « Des avortements precoces sont a craindre, avec des consequences sur le niveau de remplissage », estime l’equipe d’Arvalis.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Patrick Bénézit : « Une PAC qui maintient des agriculteurs nombreux et qui créé de l’économie »
Patrick Bénézit, agriculteur dans le Cantal et président de la Copamac¹, milite pour une PAC économique garante de la diversité…
Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Irrigation
Plan de relance et aléas climatiques : comment obtenir une aide ?
Le plan de relance agricole du gouvernement soutient les investissements d’équipements d’irrigation. Mais avant de déposer une…
Champs de blé face au Puy-de-Dôme
Surfaces et rendements céréaliers en baisse
En moins de cinq ans, le département du Puy-de-Dôme a perdu près de 8 000 ha de cultures, résultat d'une déprise agricole forte,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole