Aller au contenu principal

Filière  ovine
Une augmentation des prix, jusqu’à quand ?

Avec un déficit structurel de l’offre sur l’ensemble du territoire européen, les prix de la viande ovine atteignent des sommets. C’est dans ce contexte, plutôt favorable, que la coopérative Copagno / Feder a tenu son Assemblée générale.

Une année 2021 placée sous le signe d’une forte hausse des cours de la viande ovine et une demande en agneaux forte. Cependant, l’offre reste limitée, particulièrement en agneau français. A cela s’ajoute une faible disponibilité de viande ovine d’importation.
Des éleveurs ovins, adhérents à Copagno, qui voient donc une augmentation moyenne de 11% du prix payé par animal par rapport à l’année précédente. Une situation dont se félicite Thierry Orcière, président de Copagno : « ces bons résultats pour la valorisation de nos animaux sont la conséquence d’un marché élevé mais aussi des choix commerciaux retenus depuis de nombreuses années, notamment grâce à nos filières qualité label rouge ou bio ainsi que la volonté du Conseil d’administration de valoriser au maximum les animaux des adhérents ».

Hausse des charges

Un bémol cependant à travers la forte augmentation des coûts des matières premières et des carburants. Une inquiétude pour l’avenir dont a fait part Thierry Orcière : « Il est évident que cela aura des conséquences économiques importantes sur les résultats des exploitations d’élevages mais aussi directement  sur la coopérative, principalement sur les coûts de collecte des animaux qui augmentent fortement ».

L’importance des labels de qualité

Copagno qui priorise commercialement la période de dessaisonnement. Une volonté qui s’est traduit par un complément de prix en label Pays d’Oc, agneau des Lys et Adret sur le mois d’octobre dernier de 12€ par agneau ainsi qu’une revalorisation du prix pour les agneaux laitons en label Tendre Agneau au cours du quatrième trimestre. « Nous souhaitions récompenser les éleveurs engagés dans cette démarche de fourniture d’agneaux à contre-saison » précise Thierry Orcière tout en appuyant la politique menée en faveur des labels de qualité : « nos différents engagements dans ces filières de qualité, notamment en label rouge, nous permettent de trouver la meilleure valorisation possible des différents animaux collectés. Ceci nous conforte dans nos choix stratégiques et nous permet d’envisager l’avenir plus sereinement ».
Copagno a tissé des relations commerciales solides avec ses partenaires dont, les plus importants sont le groupe Bigard à Castres et le groupe Alpes Provence Agneau à Sisteron. La coopérative souhaite aussi développer le marché local comme l’explique Christophe Guillerand, responsable de Copagno : « Nous travaillons continuellement avec nos débouchés locaux qui valorisent nos agneaux et permettent une mise en valeur du travail de nos producteurs sur des filières de proximité ».
Une commercialisation appuyée par Terre d’Ovin / Feder ouvrant la voix à de nouveaux débouchés quant aux ovins de la zone herbagère.

Relevé le défi des nouvelles générations

Si la filière ovine est particulièrement rémunératrice et donc porteuse d’avenir pour l’élevage, les installations dans ce type de production ne sont pas nombreuses. Pour faire face, Copagno assure un accompagnement des nouveaux éleveurs dans leur projet d’installation ou de développement d’un point de vue technique mais aussi financier pour la création ou l’accroissement de troupes ovines.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Les bâtiments agricoles ont été la cible de grêlons de la taille parfois supérieure à une balle de tennis. De nombreux dégâts sont à déplorer également sur les cultures et l'herbe.
Grêle et orages : les épisodes de trop !
Le Puy-de-Dôme a été touché le week-end de la Pentecôte par de violents orages qui ont détruit des cultures et endommagé…
Tournée calamités des Combrailles : un point de départ pour bâtir le dossier « calamités ».
Grêle : et après ?
Alors que les orages de grêle ont dévasté cultures et bâtiments le week-end de la Pentecôte, les agriculteurs éprouvés par ce…
Lors de l’assemblée générale de la section auvergnate d’Unisylva à Brioude, la coopérative forestière est revenue sur le contexte actuel exceptionnel qui marque la première hausse significative des prix depuis plus de 30 ans.
Les marchés forestiers à des niveaux historiques
La coopérative forestière Unisylva clôture l'année 2021 sur un bilan positif grâce à un contexte exceptionnellement favorable au…
En l'espace de 24 heures, deux vaches de Patrick Boyer ont été dépecées par les vautours dont une où la mort de l'animal n'est pas certaine avant l'intervention des charognards.
Les vautours réapparaissent près d’Égliseneuve-d'Entraigues
Les vautours fauves ont refait leur apparition dans le Puy-de-Dôme près d'Égliseneuve d'Entraigues où Patrick Boyer, éleveur de…
Droit à l’essai : un an de dialogue pour s’associer sur de bonnes bases
Très investies dans la structure Gaec et Sociétés, Brigitte Troucellier, agricultrice dans le Cantal et Maryse Font, agricultrice…
La journée Herbe Richesse des Combrailles a réuni une centaine de visiteurs à Villossanges.
L'herbe, une culture à part entière dans les Combrailles
Les Combrailles étaient à l'honneur la semaine dernière lors d'une journée dédiée aux cultures fourragères organisée par la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole