Aller au contenu principal

Une année à oublier même pour les EDT

Les EDT du Puy-de-Dôme ont eu une année 2014 mouvementée en raison du climat particulièrement capricieux durant la récolte. 2015 démarre avec un nouveau président à la tête.

La campagne de récolte 2014 a été complexe pour les EDT en raison de la pluie incessante

Réunis le 10 mars dernier à Pont-du-Château, les Entrepreneurs des Territoires du Puy-de-Dôme ont élu un nouveau président. Patrice Grand, après 20 ans de présidence des EDT(1) 63 cède sa place à Eric Alexandre, exploitant à Clerlande. Cette assemblée générale a surtout été l’occasion de revenir sur cette campagne 2014 à oublier.

 

Une campagne compliquée

« Les chantiers de récoltes ont été très complexes avec des fenêtres d’interventions très courtes, des sols lourds détrempés et une clientèle au paroxysme de l’exigence. La pression pour les entrepreneurs a été importante. D’autant plus que nos organismes de collectes ont montré eux aussi des signes de saturation lors des livraisons » témoigne Patrice Grand, le président. Alors pour tenter de satisfaire tous leurs clients, le syndicat des EDT a appelé à la solidarité entre les entreprises durant cette campagne de récolte. Malheureusement, la concurrence a été trop forte pour aboutir à des ententes. « Je le regrette parce que ce comportement ne tire pas les entreprises de travaux agricoles vers le haut et l’excellence. Nous devrions pouvoir être solidaires surtout lors des années comme celle-ci.»

Nouvelle année en demi-teinte

Fort heureusement, les cours stablent voire même à la baisse des énergies, ont permis aux EDT de rentrer davantage dans leurs frais. Cependant, le coût de l’entretien du matériel ne cesse d’augmenter et la suppression de l’exonération sur les travailleurs occasionnels font planer de vives inquiétudes. «Les travailleurs occasionnels sont notre vivier d’emplois. Nous ne pouvons travailler efficacement sans cette main d’œuvre. Nous allons donc continuer à embaucher mais le prix de cet emploi sera répercuté davantage sur les prix des interventions. Je crains que de plus en plus de nos clients aient des difficultés à nous payer. L’année 2014 n’a pas été bonne pour eux avec des qualités de récoltes mauvaises. A cela, il faut ajouter les conséquences de la nouvelle PAC et la diminution des aides.»

Une épine dans le pied des EDT et surtout de leurs clients. Les entrepreneurs de travaux agricoles sont devenus des acteurs indispensables dans les exploitations.

Chaque année, ils récoltent 100% des surfaces de maïs semences, environ 85% des betteraves sucrières, 70% du maïs consommation et 65% des céréales à pailles du Puy-de-Dôme.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal  section Nord  Massif central, sur son exploitation.
Sodiaal multiplie les investissements en 2019
L'assemblée générale de la section Nord Massif central de Sodiaal, statuant sur l'activité 2019, s'est tenue mercredi 9 septembre…
Thomas Pannetier et Stéphanie Seguin devant une rangée de tabac Brun. Variété rustique, le Brun demande peu d’eau. Il possède une haute teneur en nicotine. Son stockage et séchage sont simplifiés.
Le tabac aussi mise sur le haut de gamme
Malgré les bouleversements qui ont impacté la filière tabacole ces dernières années, les planteurs du Puy-de-Dôme et de l’Allier…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole