Aller au contenu principal

Fourrage
Un spécialiste fourrage au service des éleveurs

L’autonomie fourragère est primordiale pour les exploitations laitières. La conduite des prairies est la poutre maîtresse d’un tel système.

L’exemple ne pouvait être plus réel. L’année passée, la sécheresse a touché l’ensemble des éleveurs français. Les pertes de fourrages ont été colossales entraînant une ascension instantanée des prix. Le doute n’était pas grand avant cet événement, il a désormais disparu : l’autonomie fourragère des exploitations est indispensable. Elle permet de stocker pour les mauvaises années et nourrir les animaux à un coût raisonnable. Cependant, la route pour arriver à l’auto-alimentation reste tortueuse. La conduite des prairies n’est pas un jeu de dés où le hasard peu parfois bien faire les choses. Les techniciens de l’EDE Conseil Elevage réalisent un suivi global et régulier sur l’année dans les élevages laitiers. La production est examinée à la loupe permettant ainsi de mettre en lumière certaines failles. Celles-ci peuvent justement concerner la production fourragère. En plus du suivi laitier classique, sur demande du technicien habituel, une personne qualifiée et spécialisée dans la conduite des prairies peut intervenir sur l’exploitation. Elle réalisera un état des lieux sur les méthodes d’interventions. Des conseils seront donnés suivant les pratiques de l’éleveur et le système de l’exploi- tation. Ainsi, des dates de mise à l’herbe, de refonte de pâturage, de fertilisation ou toutes autres questions pointues trouveront leurs réponses. L’intervention du spécialiste fourrage, Jean Zapata, permettra de compléter les informations habituellement transmises par le technicien conseil. Il répondra aux nombreuses questions des éleveurs et élaborera une feuille de route, vers l’autonomie alimentaire, adaptée à l’exploitation. L’éleveur peut alors améliorer la qualité de son fourrage ou sa quantité. L’intervention du spécialiste est réalisée « sur-mesure » et sur demande du technicien conseil. Ce dernier décide en effet s’il est nécessaire ou non de faire venir le spécialiste fourrage. C’est une démarche qu’il faut donc avant tout évoquer avec son technicien habituel.

Témoignage d’éleveur

Romain Chantaduc est éleveur laitier sur la commune d’Aurières. A près de 1000 mètres d’altitude, l’autonomie fourragère est difficile à atteindre. La pousse de l’herbe peut être vite freinée par des températures peu clémentes. A plusieurs reprises, l’éleveur a manqué de fourrage. Pour résoudre ce problème, son technicien conseil, Anne Bapt a demandé l’intervention du spécialiste fourrage. Une venue que Romain Chantaduc qualifie de fructueuse: « Je voulais augmenter mes quantités de fourrages et raisonner davantage ma fertilisation. Plutôt que de travailler à l’aveugle, j’en ai discuté avec mon technicien. Le spécialiste fourrage, Jean Zapata, est venu sur mon exploitation à l’automne 2011 et a réalisé un diagnostic complet. Nous avons fait des analyses de sols et les avons étudiées. Il a pu ainsi me conseiller sur les amendements calciques (période, quantité) et la fertilisation. Ce printemps, j’ai tenu compte des cumuls de températures pour les différentes interventions comme il me l’avait conseillé. Désormais, j’attends de pouvoir récolter pour voir les résultats. Je suis satisfait de sa visite parce qu’il a pris le temps de bien m’expliquer.»

 


Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le premier projet individuel de réserve d'eau dans le Puy-de-Dôme est sorti de terre en Limagne, mis en place par Mathieu Daim.
Une retenue d'eau qui fait désormais référence
Le premier projet individuel de réserve d'eau dans le Puy-de-Dôme est sorti de terre en Limagne. Il s'agit d'un ouvrage d'une…
Bâtiment d'élevage
Le projet bâtiment étape par étape
 Un projet bâtiment demande deux ans de reflexion, démarches administratives et construction avant que les premiers animaux n'en…
Visite d’exploitation l’après-midi du 6 mars à l'occasion de l'assemblée générale.
2020 : Carton plein pour le Syndicat Aubrac
Si 2020 fut pour les syndicats de races allaitantes une année blanche en termes d’actions promotionnelles, techniques ou festives…
Ravage de campagnols terrestres dans les prairies
La bromadiolone bannie dès le 20 décembre 2020
Par voie de communiqué, la Draaf Auvergne Rhône-Alpes confirme deux évolutions réglementaires majeures dans la lutte contre le…
Les haricots rouges et blancs ont offert une moyenne de rendement correcte. La lentille verte a obtenu un rendement moyen.
Rendements hétérogènes sur les légumineuses
Encore en phase de test, haricots, lentilles et pois chiche de consommation ont offert des rendements aléatoires mais une mine d'…
Nouvelle Convention Collective Nationale : vers une application au 1er janvier 2021
Qu’est-ce que prévoit la convention collective nationale ?
Dans le cadre de la mise en place prochaine de la convention collective nationale pour la production agricole et les CUMA, nous…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole