Aller au contenu principal

Un seul mot d'ordre : manger du fromage AOP !

Conséquence des mesures de confinement, les consommateurs se sont rués sur les produits de première nécessité oubliant l'un des piliers du "manger français" : le fromage d'appellation d'origine contrôlée. Pour les professionnels, il est grand temps de les remettre au menu. C'est une question de survie pour toute une filière.

Les AOP fromagères une richesse gastronomique à préserver par temps de crise.

Dans son communiqué de presse du 23 mars 2020, le Conseil National des Appellations d'Origine Laitières (CNAOL) craignait un appauvrissement alimentaire des assiettes des Français. « Nous y sommes. » déclare Michel Lacoste, éleveur dans le Cantal et président du CNAOL. « Durant les premières semaines de cette crise sanitaire, les Français se sont détournés de nos fromages AOP, allant vers des produits utilitaires et de première nécessité. Pendant ce temps, nos entreprises laitières et producteurs fermiers, en capacité de produire, ne peuvent plus écouler leurs produits. Nous demandons des mesures d'urgences aux pouvoirs publics et appelons les Français à manger du fromage sous signe de qualité et à retrouver leurs habitudes alimentaires d'avant la crise. »

Fermeture de l'ensemble des débouchés

Essentiellement commercialisées sur le territoire national, les AOP Laitières (45 fromages, 3 beurres et 2 crèmes) sont orphelines d'une part importante de leurs débouchés commerciaux. Après la fermeture de la restauration hors domicile (5% des ventes des fromages AOP) le 15 mars dernier, ce sont progressivement les grandes surfaces (80%) qui ont fortement réduits, voire fermés les rayons à la coupe par manque de personnel ou par mesures d'hygiène. 38% des volumes des fromages AOP étaient commercialisés dans ce rayon. Puis, ce fut l'annonce de la fermeture des marchés, le 23 mars. Les commerces spécialisées et magasins de proximité dont les marchés (15%) ont une place privilégiée pour favoriser l'achat des produits laitiers sous signe de qualité. En quinze jours, les entreprises laitières produisant des signes de qualité ont enregistré de forte diminution de leur chiffre d'affaires.

Des commandes en chute libre

Selon les entreprises, les commandes ont diminué de 25% à 80%. Demain, ce seront les éleveurs laitiers qui jetteront leur lait, si rien n'est fait. Mercredi 25 mars, un conseil européen des Ministres de l'Agriculture s'est tenu. "Aucune décision, aucune mesure n'ont été prises pour soulager les entreprises laitières AOP composées de fromageries privées ou coopératives nationales, de PME, de TPE et d'ateliers artisanaux ou fermiers", déplore Michel Lacoste. Présentes sur tout le territoire, les AOP Laitières permettent pourtant de créer de la valeur ajoutée et de maintenir une activité économique dans les zones défavorisées. « Le Cnaol implore les Pouvoirs Publics de prendre en compte l'extrême fragilité des AOP Laitières et d'agir. Le Cnaol demande des aides urgentes au stockage des fromages, à l'écoulement des surplus vers les marchés secondaires et à la régulation des volumes de lait. Enfin, éleveurs, producteurs, fromagers et affineurs nous appelons nos concitoyens à manger du fromage pour qu'après le confinement la diversité fromagère soit toujours une réalité. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le premier projet individuel de réserve d'eau dans le Puy-de-Dôme est sorti de terre en Limagne, mis en place par Mathieu Daim.
Une retenue d'eau qui fait désormais référence
Le premier projet individuel de réserve d'eau dans le Puy-de-Dôme est sorti de terre en Limagne. Il s'agit d'un ouvrage d'une…
Tableau de fermage du 1er octobre 2020 au 30 septembre 2021
Indice des fermages du 1er octobre 2020 au 30 septembre 2021

L’indice des fermages pour le département du Puy-de-Dôme est constaté pour 2020 à la valeur de 105,33. Cet indice est…

Bâtiment d'élevage
Le projet bâtiment étape par étape
 Un projet bâtiment demande deux ans de reflexion, démarches administratives et construction avant que les premiers animaux n'en…
Visite d’exploitation l’après-midi du 6 mars à l'occasion de l'assemblée générale.
2020 : Carton plein pour le Syndicat Aubrac
Si 2020 fut pour les syndicats de races allaitantes une année blanche en termes d’actions promotionnelles, techniques ou festives…
Forêt qui dépérit de Celle-sur-Durolle, au cœur des Bois Noirs
Les forêts de nos contrées se meurent
Les arbres dépérissent partout en France sous les effets du changement climatique et certaines essences historiques des massifs…
Ravage de campagnols terrestres dans les prairies
La bromadiolone bannie dès le 20 décembre 2020
Par voie de communiqué, la Draaf Auvergne Rhône-Alpes confirme deux évolutions réglementaires majeures dans la lutte contre le…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole