Aller au contenu principal

COLLECTIF
Un projet pour mieux accompagner les Cuma

Démarré fin 2019, le projet Co-agil, piloté par la FRCuma AuRA et la FRCuma de l’Ouest, construit des outils d’accompagnement à destination des collectifs agricoles.

Le projet co-agil veut améliorer la communication et optimiser l'organisation du travail au sein des Cuma régionales.

De la transmission à la formation d’un collectif solide, l’intégration des jeunes agriculteurs et agricultrices fait l’objet de nombreuses réflexions dans le secteur agricole. En 2019, la fédération régionale des Cuma de l’Ouest (Bretagne, Pays-de-la-Loire et Normandie) et d’Auvergne-Rhône-Alpes ont ainsi lancé le projet Co-agil, afin de fluidifier les échanges des exploitants agricoles au sein des Cuma et de mieux intégrer les attentes des jeunes installés. Quatre thématiques ont été retenues, parmi lesquelles figurent le travail, la gouvernance, le numérique et le renouvellement des générations. L’objectif est d’évaluer et mettre des éléments derrière la notion du « travail bien fait », afin d’éviter les incompréhensions et les tensions au sein d’un groupe. « Que le matériel soit partagé et propre, c’est écrit dans un règlement intérieur, mais cela n’indique pas ce que veut dire la notion de propre », explique, à titre d’exemple, Aurélie Garcia-Velasco, chargée de mission environnement et machinisme à la fédération des Cuma de l’Ouest.

Le numérique pour une meilleure coordination

Faire fonctionner une Cuma nécessite des compétences en gestion. Pour cela, le groupe de travail relié au numérique a établi une liste des outils existants afin de coordonner la gestion de la structure. « Souvent, lorsqu’un président de Cuma part après vingt ans de service, les adhérents sont confrontés à un problème, puisque cette personne stockait tous les documents utiles sur son ordinateur personnel », détaille Aurélie Garcia-Velasco. À présent, les animateurs vont inciter les adhérents à utiliser des « drive », qui sont des outils numériques de mutualisation et de partage de documents et d’informations. L’utilisation de l’application téléphonique WhatsApp est également fortement recommandée, afin d’échanger des informations au plus grand nombre de façon instantanée. Ce projet Casdar de recherche-action se terminera à la fin de l’année. Des ressources sont d’ores et déjà disponibles sur Internet*.
(*) Pour plus d’informations : https://coagil.fr/

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

La FCO-8 s'avère inhabituellement virulente. Les éleveurs sont appelés à la vigilance.
FCO-8 : situation préoccupante au sud du Massif Central
Depuis début août, le Sud du Massif Central est concerné par des cas cliniques de Fièvre Catarrhale Ovine-sérotype 8 sur bovins…
David Chauve est éleveur dans le Puy-de-Dôme, installé avec son épouse en Gaec en production laitière.
David Chauve : « L’agriculture n’est pas un jeu. Les agriculteurs ne sont pas des pions »
Secrétaire général de la FRSEA Auvergne-Rhône-Alpes, David Chauve estime que le Gouvernement doit cesser de mener en bateau les…
En raison d'une contamination bactériologique du réseau d'eau potable, la dizaine de producteurs de Chastreix a été contrainte de suspendre la transformation fromagère.
À Chastreix, les producteurs de Saint-nectaire forcés d'être à l'arrêt
Chastreix a connu la semaine dernière une contamination bactériologique de son eau potable suspendant sa consommation et la…
Groupe d'éleveurs adhérents à Cabriol63, lors de la visite du Gaec de la ferme de la Credogne à Puy-Guillaume.
Cabriol63 : ensemble, ils vont plus loin !
En 2021, un groupe d’éleveurs caprins et ovins lait puydômois fonde Cabriol63. Depuis, de nombreuses portes s’ouvrent, avec…
Gilles Vidal (en jaune) échangeant avec Fabrice Pannekoucke et Ludovic Walbaum sur l'adaptation de la filière auvergnate face aux enjeux environnementaux et économiques.
Vendanges catastrophiques dans le 63
Dans le Puy-de-Dôme, les vendanges s’annoncent « catastrophiques » selon Gilles Vidal, président du Syndicat de l’AOC Côtes d’…
Patrick Bénézit est éleveur dans le Cantal. Il préside depuis cette année la Fédération nationale bovine.
Pourquoi l'élevage n'est pas le problème mais la solution à bien des maux ?
Après une période marquée par des attaques répétées envers l’élevage y compris au niveau de l’Etat, Patrick Bénézit, président de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole