Aller au contenu principal

Plan sécheresse
Un projet d’aide à l’implantation de dérobés

La sécheresse des mois derniers a entraîné des pertes fourragères considérables dans certains secteurs du département. Pour aider à la reconstitution des stocks, le Conseil général du Puy-de-Dôme propose un plan d’urgence fourrages.

Après plusieurs entretiens avec les représentants des syndicats agricoles du département, le Conseil Général a établi un plan d’aide soutenant l’implantation de cultures fourragères dérobées par les éleveurs et les céréaliers. Il sera mis en œuvre après la délimitation, le 28 juillet, des zones sinistrées dans le Puy-de-Dôme, au titre des calamités agricoles (voir encadré ci-dessous). Il faudra également attendre l’approbation de l’Assemblée départementale vis-à-vis de ce dispositif fin septembre. Ce projet d’aide se divise en deux types de financement.

 

Un plan précis

Les aides financières prennent en compte à la fois le coût de la semence et une partie du coût d’implantation. Les bénéficiaires sont les agriculteurs à titre individuel ou sociétaire, inscrits à la MSA et dont le siège social se situe dans le Puy-de-Dôme.

Cette aide est rétroactive et s’applique à tous les semis intervenus entre le 1er juin et le 30 septembre 2011. Les semences éligibles sont présentées dans le tableau ci-dessous.

Les bénéficiaires sont les suivants :

- les producteurs dont la récolte est destinée, à titre gratuit, à un éleveur d’une zone sinistrée du département. Un contrat devra être signé entre les deux parties pour que le producteur obtienne la subvention.

- les éleveurs qui disposent de terres labourables. La production du fourrage doit être pour leur «consommation » personnelle. Seuls les éleveurs bovins, ovins et caprins sont éligibles.

Les montants sont différents comme expliqué dans le tableau ci-contre.

Les dossiers complets de demande de subvention doivent être adressés avant le 31 octobre 2011 inclus.

Pousser à la solidarité

« Nous ne pouvions attendre la fin septembre pour annoncer cette mesure puisque les semis doivent être réalisés maintenant. Nous sommes conscients que ce dispositif ne règlera pas tous les problèmes des éleveurs. En tout cas, il permet de faire s’exprimer la solidarité du Département en direction des agriculteurs. Il favorise également l’entraide entre les céréaliers et les éleveurs» s’est exprimé Jean-Yves Gouttebel, président du Conseil général du Puy-de-Dôme.

Cette opération devrait convaincre quelques agriculteurs.

D’après Jean-Claude Fournier, vice-président chargé de l’agriculture, la fourchette de plantation de cultures dérobées sur le département est de 2000 à 4 000 ha. Pour les conseillers généraux, ce plan de financement répond au mieux à la demande des syndicats agricoles et des agriculteurs. Et vise également à favoriser la production fourragère dans le département.

Le Puy-de-Dôme reconnu en état de calamité agricole

Le Comité national de l'assurance en agriculture (CNAA), réuni le 28 juillet, a reconnu l'état de calamité agricole pour 15 nouveaux départements, dont le Puy de Dôme, en raison des effets de la sécheresse du printemps, après les 41 premiers départements reconnus le 12 juillet. Ce qui porte le nombre de départements concernés à 56. Une nouvelle réunion du Cnaa a été fixée au 25 août prochain. Les agriculteurs installés sur les zones reconnues en état de calamité agricole peuvent déposer une demande d'indemnisation et pourront percevoir, s'ils sont éligibles, un acompte dès le 15 septembre prochain. Le versement de ces avances sur l’indemnisation des pertes dues à la sécheresse se fera via le Fonds national de gestion des risques en agriculture (Fngra), doté en 2011 d'environ 200 millions d'euros.

 

Liste des zones concernées dans le 63

Cantons de : Aigueperse, Ardes-sur-Couze, Billom, Bourg-Lastic, Champeix, Chateldon, Combronde, Cournon-d’Auvergne, Cunlhat, Ennezat, Gerzat, Herment, Issoire, Jumeaux, Lezoux, Manzat, Maringues, Menat, Montaigut-en-Combraille, Pionsat, Pontaumur, Pont-du-Château, Pontgibaud, Randan, Riom, Riom-Est, Riom-Ouest, Saint-Anthème, Saint-Dier-d’Auvergne, Saint-Germain- Lembron, Saint-Gervais-d’Auvergne, Thiers, Vertaizon, Veyre-Monton, Vic-le-Comte, Viverols.

 

Communes de : Ambert, Aubusson-d’Auvergne, Augerolles, Bagnols, Bansat, Bertignat, Beurrières, Brenat, Champétières, Chanonat, Chaumont-le-Bourg, Cournols, Courpière, Cros, Forie (La), Gelles, Heume-l’Eglise, Marat, Marsac-en-Livradois, Olliergues, Olloix, Olmet, Parentignat, Pradeaux (les), Saint-Amant-Tallende, Saint-Diéry, Saint-Etienne-sur-Usson, Saint-Ferréol-des-Côtes, Saint-Gervais-sous- Meymont, Saint-Jean-en-Val, Saint-Martin-des-Olmes, Saint-Martin-des-Plains, Saint-Rémy-de- Chargnat, Saint-Sandoux, Saint-Saturnin, Sainte-Agathe, Sauviat, Sauxillanges, Sermentizon, Sugères, Tallende, Thiolières, Trémouille-Saint-Loup, Usson, Varennes-sur-Usson, Vollore-Ville.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Bruno Dufayet
Bruno Dufayet : « Les marchés sont porteurs, ne lâchez pas les prix sur vos fermes »
Eleveur à Mauriac dans le Cantal, Bruno Dufayet déploie la feuille de route de la Fédération nationale bovine qu’il préside, avec…
Marché du maigre et du gras, stop à l’enfumage !
 Jeudi 8 octobre, les producteurs de viande ont reçu Bruno Dufayet, président de la Fédération Nationale Bovine (FNB). Remise à l…
Cultiver l'herbe : la solution pour affronter le changement climatique
La 11ème édition de "l'Herbe de nos Montagnes" organisée à Laqueuille la semaine dernière a posé plusieurs…
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont-Auvergne
Les volailles fermières d’Auvergne entrent dans la mêlée
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont…
De gauche à droite : André Bernard, président de la chambre régionale d'agriculture PACA, David Chauve, Sébastien Windsor, président de l'APCA, Vincent Chirent et Christophe Hillairet.
« Les chambres d'agriculture doivent être innovantes »
En visite dans le Puy-de-Dôme, le président et le secrétaire général de l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture ont mis…
En Haute-Savoie, des éleveurs connectés et solidaires face au loup
  A partir de cette semaine, vos journaux agricoles d’Auvergne-Rhône-Alpes vous proposeront tous les mois, une rubrique dédiée à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole