Aller au contenu principal

Un nouveau plan régional en faveur de l’agriculture bio

La région Auvergne-Rhône-Alpes renforce son soutien aux producteurs bio à travers un nouveau plan d’action financé à hauteur de 2,8 millions d’euros par an.

Lancement du Comité départemental Bio du Puy de Dôme la semaine dernière, sur l’exploitation de Jean Michel Cellier, agriculteur bio, en présence de Dominique Despras, conseiller régional délégué à l’AB,  et Caroline Bevillard, conseillère régionale.

Deuxième région bio de France avec 4 959 exploitations fin 2016, Auvergne-Rhône-Alpes réaffirme son soutien à la production avec un nouveau plan d’action en faveur de l’agriculture biologique. Financé à hauteur de 2,8 millions d’euros par an sur 5 ans réparti en 4 axes, il ambitionne d’assurer un meilleur revenu aux agriculteurs et d’augmenter leur nombre de 30% d’ici 2021 (soit 450 installations sur la région).

 

Détail du plan

La grande région l’assure, « ce nouveau plan s’inscrit parfaitement dans les attentes de la profession et de la société. » Il permet à travers une réorientation des budgets au profit des agriculteurs et des entreprises, de renforcer les moyens en direction de l’investissement et de l’innovation. « En effet, pour pouvoir réinjecter directement des aides sur les exploitations, des économies d'échelle ont été faites sur le financement des structures. Dans certains départements, plusieurs associations étaient subventionnées par la Région pour effectuer des prestations similaires, causant ainsi des doublons. Le souhait de la Région est désormais de légitimer l'AB et de rationaliser les investissements de sa mise en œuvre » expliquent les conseillers régionaux Dominique Despras et Caroline Bevillard.

Le financement est orienté autour de quatre axes. Le premier où se concentre près de la moitié du budget (1,3 million d’euros par an), est le soutien aux agriculteurs en conversion ou déjà certifiés bio, autour des conseils et des appuis techniques nécessaires à leurs productions.

Les entreprises seront accompagnées dans leur développement commercial, recherche de marchés, investissements, innovation et frais de certification à hauteur d’1 million d’euros par an.

L’organisation des filières courtes et longues, le développement de l’introduction des produits bio en restauration hors-foyer et l’information des acteurs économiques s’articulent autour du troisième axe avec 280 000 €/an.

Enfin le dernier axe concerne la communication et la sensibilisation des agriculteurs conventionnels à l’agriculture biologique avec 120 000 €/an. Ce plan s’ajoute aux aides déjà existantes de la région en faveur de la modernisation des bâtiments d’élevages, les investissements en apiculture, la transformation à la ferme et les circuits-courts.

Gouvernance simplifiée

La gouvernance est également revue. Le plan est piloté au niveau régional et les départements appuient les projets directement sur le terrain. Les comités départementaux (composés des Chambre d’agriculture, des Conseils départementaux, DDT, EPCI, GAB…) auront en charge notamment l’identification des nouveaux enjeux, apporter un avis technique sur les dossiers de demande d’aide avant validation par la Région. «La Région réaffirme ainsi sa volonté de soutenir et de piloter le développement de la bio. Une forme d’agriculture en forte progression» indique Caroline Bevillard.

Au premier semestre 2016, 400 exploitations ont entamé une conversion vers l’agriculture biologique dont 180 en bovins lait (projet Sodiaal essentiellement), 100 en arboriculture/maraîchage, 40 en viande, 40 en grandes cultures et 20 en viticultures. Plus de 6% de la surface agricole utile d’Auvergne-Rhône-Alpes sont consacrés à la bio. « Notre objectif est d’atteindre une progression de 30 % du nombre d'exploitations en AB sur 5 ans, soit déjà 450 installations en bio en 2017 sur la Région» conclut Caroline Bevillard.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Le Covid aura finalement eu raison du plus grand rassemblement du monde de l'élevage.
Le Sommet de l'élevage reporté en 2021
Le rendez-vous européen des professionnels de l'élevage prévu début octobre à Clermont-Ferrand ne se tiendra pas cette année.
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
De gauche à droite : Bertrand Bissuel, directeur du lycée, Alain Mercier, président de la Communauté de communes Dômes Sancy Artense , Brice Hortefeux et le sénateur Jean-Marc Boyer.
Des travaux au lycée de Rochefort-Montagne
Le lycée agricole de Rochefort-Montagne est engagé dans un plan de rénovation de ses bâtiments pour lequel la Région contribue à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole