Aller au contenu principal

MSA Auvergne
Un nouveau Conseil d’administration pour la MSA Auvergne

L’Assemblée générale élective de la MSA Auvergne s’est tenue mercredi 17 mars 2010 au Polydôme à Clermont-Ferrand. Pour l’occasion, 640 délégués cantonaux, élus au mois de janvier dans les quatre départements auvergnats, étaient présents.

Il s'agit d'un rassemblement important pour la MSA puis-que lors de cette journée les délégués élisent, au niveau régional, leur Conseil d'administration et au niveau départemental, les membres des comités départementaux qui siègeront au cours des cinq prochaines années.
Avant de procéder au vote, le Président, Jean-Pierre Vigier, a félicité les nouveaux délégués élus, a remercié les administrateurs sortants pour leur travail et l'ensemble des délégués pour leur forte contribution à la réussite des élections... Suite à son intervention, les délégués ont procédé à l'élection des 36 membres du Conseil d'administration (9 administrateurs issus de chaque département).
Le Conseil d'administration a élu son président, Gilles Chocheyras et son 1er vice-président, Albert Comptour.
9 délégués ont été élus, qui constituent avec les administrateurs, chaque Comité départemental.

 

 

Le nouveau visage de la MSA Auvergne

C'est fait. La MSA Auvergne a un nouveau président : Gilles Chocheyras. Ancien cultivateur à Maringues, engagé de longue date dans la mutualité, il a été élu mercredi 17 mars par le conseil d'administration.
Retour sur un parcours en lien constant avec le monde agricole. L'agriculture est une affaire de famille. A 14 ans, quant vient le temps de penser au futur, Gilles Chocheyras s'inscrit à « l'école d'hiver » à Marmilhat. « J'aimais ça. Et jamais je ne me suis senti forcé de devenir moi aussi agriculteur » souligne l'enfant du pays. C'est le temps des études, des premières années à l'internat. A 17 ans, retour à la ferme pour aider la famille.
Et cinq années plus tard, il s'installe en 1970 près de Maringues, d'abord avec une exploitation de 20 hectares en culture de maïs et de blé. « Il faut comprendre l'époque, l'agriculture était alors en plein développement.» L'exploitation a su évoluer et grandir, pour atteindre 80 hectares en 1996.
Aujourd'hui à la retraite, Gilles Chocheyras accède à la présidence de la MSA après un long parcours dans les instances de la mutualité. D'abord en tant que délégué cantonal en 1978. « La MSA aussi est une passion. Puis tout simplement je voulais comprendre comment sont utilisées les cotisations!» Puis ensuite comme délégué départemental en 1984. Ensuite viendra la présidence de la MSA du Puy-de-Dôme.
Gilles Chocheyras souhaite réaffirmer son attachement aux spécificités de la MSA. «Nous sommes le seul vrai régime général : nous avons un guichet unique qui traite de la maladie, de la retraite des accidents, des complémentaires. » Quels sont pour lui les points à faire évoluer ? Le versement de la pension de réversion aux conjoints doit progresser. Autre aspect : « Nous sommes la seule caisse sans indemnité journalière pour maladie... » Et alors que la réforme des retraites sera à nouveau à l'ordre du jour en 2010, la MSA devra aussi faire entendre sa voix.
Une confidence ? « J'ai gardé quatre ou cinq hectares pour garder la main » précise-t-il dans un sourire. Quand l'agriculture est une passion...
S. LABLANQUIE

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Patrick Bénézit : « Une PAC qui maintient des agriculteurs nombreux et qui créé de l’économie »
Patrick Bénézit, agriculteur dans le Cantal et président de la Copamac¹, milite pour une PAC économique garante de la diversité…
Irrigation
Plan de relance et aléas climatiques : comment obtenir une aide ?
Le plan de relance agricole du gouvernement soutient les investissements d’équipements d’irrigation. Mais avant de déposer une…
Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Champs de blé face au Puy-de-Dôme
Surfaces et rendements céréaliers en baisse
En moins de cinq ans, le département du Puy-de-Dôme a perdu près de 8 000 ha de cultures, résultat d'une déprise agricole forte,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole