Aller au contenu principal

Lait  de  Montagne
Un label pour valoriser la Montagne

Alors que la notion " Montagne " est aujourd’hui galvaudée sur les marchés des distributeurs, l’Association des producteurs de lait de Montagne demande à ce qu’elle soit reconnue et encadrée pour revaloriser la filière laitière de Montagne.

Les administrateurs de l'APLM ont profité d'une dégustation du fromage de raclette Mont Lait  dans les salons de l'Assemblée nationale pour sensibiliser députés et sénateurs du Massif central à la création d'un label Lait de Montagne.  Ici Eric Germain, trésorier de l'APLM aux côtés d'André Chassaigne, député du Puy-de-Dôme.

A l’invitation du Député de l’Aveyron Stéphane Mazars, le Conseil d’administration de l’Association des Producteurs de Lait de Montagne (APLM) s’est rendu à l’assemble nationale le 27 octobre dernier. Objectif : sensibiliser les parlementaires à la création d’un label valorisant la filière laitière de Montagne.
Devant les députés et les sénateurs des sept départements du Massif central (Aveyron, Cantal, Corrèze, Creuse, Haute-Loire, Lozère et Puy-de-Dôme), les représentants de l’APLM ont donc exposé les enjeux d’une labellisation qui assurerait un complément de revenu pour les producteurs de lait respectant des critères caractérisant la montagne. " Cette labellisation, qui pourrait prendre la forme d’une Charte ou du signe de qualité européen STG (Spécialité traditionnelle garantie) concernerait l’ensemble des laits de montagne dépourvus de valorisation. Son cahier des charges serait celui de la marque Mont Lait et redonnerait ainsi une valeur au lait de Montagne " précise Eric Germain, administrateur du Puy-de-Dôme, trésorier et responsable raclette au sein de l’APLM.
Derrière la notion " Montagne " c’est tout un ensemble de valeurs (protection de l’environnement, de la nature, prise en compte du bien-être animal etc…) qui est en cohérence avec les attentes des consommateurs. La Montagne est donc devenue un outil marketing en puissance, utilisé par bon nombre de distributeurs et de marques mais sans retour ni valorisation pour les producteurs qui pourtant supportent des charges de production importantes liées notamment à l’éloignement des entreprises de collecte, aux difficultés d’accès et aux conditions climatiques hivernales parfois très rudes. " Notre objectif est donc d’arriver à encadrer cette notion Montagne afin d’éviter les dérives et faire en sorte que le producteur bénéficie d’un complément au prix de base du lait pour couvrir ses surcoûts de production ". Eric Germain cite à ce propos l’exemple de Mont Lait dont le complément de 10 centimes sur le prix du lait permet un retour de 5 centimes au producteur, 3 centimes à l’entreprise de collecte et 2 centimes à l’association APLM.
Cette proposition de structuration de la filière lait de Montagne est aujourd’hui validée par les producteurs et les entreprises du Massif central ; et elle s’intègre par ailleurs dans les objectifs de la loi Egalim 2. " Tous les voyants sont donc au vert pour qu’une labellisation du lait de Montagne soit enfin reconnue et encadrée. C’est ce que nous sommes venus exposer aux parlementaires afin qu’ils se fassent les ambassadeurs de cette démarche auprès du ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation ".

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Les utilisateurs de l’abattoir réunis le 10 novembre à l’initiative du président de la Chambre d’agriculture.
L'abattoir d'Ambert face à son avenir
Le 10 novembre, à l’initiative du président de la Chambre d’agriculture du Puy-de-Dôme, était organisée une réunion d’information…
Parmi les sujets abordés, le projet alimentaire territorial sur le bassin de St-Eloy, mais aussi l’irrigation.
Une sérénité nécessaire dans les exploitations
Chambre départementale d’Agriculture, FNSEA 63 et Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme ont rencontré jeudi 28 octobre Guilhem Brun…
Faucheuse dans un champ
L'attrait pour les légumineuses relance les essais
Cette année encore les conditions climatiques n'ont pas favorisé le développement des légumineuses à graines dont le rendement…
Le Pass'installation pour les jeunes installés
Le 9 novembre, la Fédération des Caisses locales Groupama Puy-de-Dôme organisait sa journée annuelle Pass'installation destinée…
Bâtiment d'élevage
Vingt-et-une nouvelles communes classées en Zone Vulnérable
Suite à la révision des zones vulnérables engagée en 2020, la Préfète coordinatrice du bassin Loire-Bretagne a arrêté, le 30 août…
Les administrateurs de l'APLM ont profité d'une dégustation du fromage de raclette Mont Lait  dans les salons de l'Assemblée nationale pour sensibiliser députés et sénateurs du Massif central à la création d'un label Lait de Montagne.  Ici Eric Germain, trésorier de l'APLM aux côtés d'André Chassaigne, député du Puy-de-Dôme.
Un label pour valoriser la Montagne
Alors que la notion " Montagne " est aujourd’hui galvaudée sur les marchés des distributeurs, l’Association des producteurs de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole