Aller au contenu principal

Udsea
Un contrat groupe «complémentaire santé» inédit pour les anciens

La section des anciens a organisé une réunion d’information le 28 septembre pour présenter son partenariat avec Mutualia.

Les anciens agriculteurs veulent maîtriser le coût de l’assurance santé

La totalité des sections des anciens exploitants de la Frsea des 7 départements d'Auvergne et du Limousin ont choisi Mutualia pour résoudre la difficile équation «comment assurer sa santé avec un budget serré». René Bionnier, Président de la section des anciens de l'Udsea Puy-de-Dôme, précise que «la Frsea a établi un cahier des charges des exigences des anciens pour leur complémentaire santé, puis l'a soumis à un appel d'offres pour établir son choix». Comme le dit simplement Gérard Groisne, membre du Conseil d'administration des anciens, «on sait souvent ce que l'on paye, mais on ne sait pas toujours ce que l'on a». Autrement dit, les anciens avaient véritablement besoin d'étudier le rapport qualité/prix des complémentaires santé qui leur sont proposées sur le marché. Mais il est difficile de le faire seul, tant les petites lignes des contrats sont nombreuses et codifiées. «La santé, c'est crucial. Mais les niveaux des retraites agricoles obligent à regarder de près ses charges» insiste le Président de la section.

Méli-mélo de questions à Mutualia et à la section des anciens

Fabien Valnaud et Corinne Chaupit, après une rapide présentation des services de Mutualia et des prestations du contrat groupe, ont vite répondu aux questions pêle-mêle de la salle sur des cas concrets. «Peut-on craindre une envolée des cotisations, une fois les contrats signés» ? Gérard Groisne s'est empressé de répondre qu'il n'était pas question de choisir une mutuelle prête à casser les prix uniquement pour obtenir des clients et de se presser de relever les montants des cotisations. «La Frsea veillera à une évolution raisonnable des tarifs, fonction des dispositions gouvernementales applicables à toutes les mutuelles et du rapport cotisation/remboursements». Fabien Valnaud ajoute que le niveau des cotisations sera maintenu pendant 2 ans et que l'évolution de l'âge de l'adhérent ne rime pas forcément avec augmentation des tarifs. En effet, grâce à une grille tarifaire limitée à 2 tranches d'âge pour les retraités, les cotisations n'évoluent plus après 70 ans. Par exemple un retraité de 71 ans paiera le même prix qu'un de 95 ans. Autre question pratique pour pouvoir comparer les prestations : «que signifie un remboursement à 200 % ?». «Pour chaque acte, la sécurité sociale -Msa pour les retraités agricoles- définit une base de remboursement. Certains professionnels de santé facturent leurs prestations plus cher que cette base, c'est ce qu'on appelle les dépassements d'honoraires. Etre remboursé à 200 % signifie que ces dépassements d'honoraires sont pris en charge dans la limite de 2 fois la base de remboursement».
Mutualia rappelle qu'il faut veiller à respecter le parcours de soins et consulter son médecin traitant avant de prendre rendez-vous avec un spécialiste pour ne pas être pénalisé lors du remboursement. Les deux conseillers ont tenu à informer les retraités de l'existence d'aide à l'acquisition d'une complémentaire santé. Cette aide dépend des revenus des demandeurs et doit être sollicitée auprès de la Msa. «Les gens ne le savent pas assez» souligne Joseph Gauthier, membre du bureau de la section des anciens. D'autres questions plus personnelles ont amené à faire des calculs en direct, notamment sur le remboursement des prothèses auditives, des couronnes dentaires, de l'optique...

 

Qui contacter ?

Si vous êtes intéressé(e) ou pour tout renseignement, vous pouvez prendre contact avec l'Udsea au 04.73.44.46.90. Vous serez accompagné(e) pour vérifier la mise à jour de votre adhésion à l'Udsea et pour que la conseillère de Mutualia Corinne Chaupit vous rappelle pour des précisions techniques ou engager une souscription. Pour une application au 1er janvier 2011, il faut tenir compte d'un délai de prévenance de 2 mois auprès de votre assureur actuel, soit avant le 31 octobre 2010. L'accès au contrat groupe est réservé aux adhérents à la section des anciens de l'Udsea pour le Puy-de-Dôme.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Bruno Dufayet
Bruno Dufayet : « Les marchés sont porteurs, ne lâchez pas les prix sur vos fermes »
Eleveur à Mauriac dans le Cantal, Bruno Dufayet déploie la feuille de route de la Fédération nationale bovine qu’il préside, avec…
Marché du maigre et du gras, stop à l’enfumage !
 Jeudi 8 octobre, les producteurs de viande ont reçu Bruno Dufayet, président de la Fédération Nationale Bovine (FNB). Remise à l…
Cultiver l'herbe : la solution pour affronter le changement climatique
La 11ème édition de "l'Herbe de nos Montagnes" organisée à Laqueuille la semaine dernière a posé plusieurs…
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont-Auvergne
Les volailles fermières d’Auvergne entrent dans la mêlée
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont…
De gauche à droite : André Bernard, président de la chambre régionale d'agriculture PACA, David Chauve, Sébastien Windsor, président de l'APCA, Vincent Chirent et Christophe Hillairet.
« Les chambres d'agriculture doivent être innovantes »
En visite dans le Puy-de-Dôme, le président et le secrétaire général de l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture ont mis…
En Haute-Savoie, des éleveurs connectés et solidaires face au loup
  A partir de cette semaine, vos journaux agricoles d’Auvergne-Rhône-Alpes vous proposeront tous les mois, une rubrique dédiée à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole