Aller au contenu principal

Concours de labour
Un concours riche en émotion

Moins d’un mois avant la finale départementale de labour, les JA des cantons de Billom, Vic-le-Comte et Vertaizon peaufinent encore quelques détails. Cette journée du 28 août est marquée sous le signe des retrouvailles et de la bonne entente.

Antoine Renard reste serein mais attend avec impatience de retrouver l’ambiance du concours.

Le concours départemental de labour se déroule le dimanche 28 août. Les concurrents s’affronteront sur la commune de Billom, aux pieds des deux Turlurons (lieu dit de Marcillat). Les Jeunes agriculteurs préparent cette rencontre depuis plusieurs mois. A l’heure qu’il est, le programme de la journée est bouclé. Plusieurs activités sont prévues afin que petits et grands emportent avec eux des souvenirs inoubliables.

 

Une journée bien remplie

Le matin, aux alentours de 10 h30 / 11 h, les premiers compétiteurs arriveront avec leur matériel pour réaliser des essais. A 11 heures, en plein champ, un prêtre célébrera la messe et bénira les laboureurs. Par la suite, une paëlla emportera, le temps d’un déjeuner, les invités vers la chaleur de l’Espagne. Après cette période de trêve, les hostilités débuteront. La dizaine de concurrents s’affrontera dans cette épreuve majeure. Ils auront jusqu’à 17 h pour espérer labourer la première place du podium. Pendant ce temps, le public pourra admirer une démonstration de battage à l’ancienne ou encore

d’élagage. Pour amuser les plus jeunes (mais aussi les moins jeunes) des promenades en calèche et une structure gonflable seront au programme. Une piscine de blé permettra également aux enfants de repartir avec de nombreux grains de souvenirs dans les po-ches ! Sous cet angle, la journée promet d’être divertissante, mais qu’en est-il pour les concurrents ?

 

Se retrouver et s’amuser

A 25 ans, Antoine Renard s’apprête à participer à son 11ème concours de labour. Depuis 2006, il sillonne, en labour à plat, les terres de la ré-gion. Cette année, il a fait le choix de concourir avec un labour en planche. A un mois de la finale départementale à Billom, il reste très serein.

« Sur Issoire nous sommes une petite équipe d’agriculteurs à faire les concours chaque année. C’est surtout une occasion de se retrou-ver et de s’amuser. Il n’y pas d’esprit de compétition. Pour tout le monde il s’agit d’un jeu.» Pour le jeune éleveur, les terres argileuses de Billom ne devraient pas être un obstacle. « Il faudra être plus attentif aux réglages de la charrue. Pour le labour, nous disposons de 2 h15. On a l’impression que c’est long, mais une fois au volant, le temps passe très vite. Chaque année, j’installe un chronomètre dans la cabine. C’est un concours où il faut faire preuve de rapidité et de précision. Pourtant, nous ne nous prenons pas la tête, nous participons pour nous amuser.» Le 28 août prochain, c’est donc une journée de festivité et de convivialité qui s’annonce, sur la commune de Billom.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Patrick Bénézit : « Une PAC qui maintient des agriculteurs nombreux et qui créé de l’économie »
Patrick Bénézit, agriculteur dans le Cantal et président de la Copamac¹, milite pour une PAC économique garante de la diversité…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Irrigation
Plan de relance et aléas climatiques : comment obtenir une aide ?
Le plan de relance agricole du gouvernement soutient les investissements d’équipements d’irrigation. Mais avant de déposer une…
Champs de blé face au Puy-de-Dôme
Surfaces et rendements céréaliers en baisse
En moins de cinq ans, le département du Puy-de-Dôme a perdu près de 8 000 ha de cultures, résultat d'une déprise agricole forte,…
Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole