Aller au contenu principal

Chambre d’agriculture
Un bâtiment d’élevage fonctionnel, ouvert à de futurs aménagements

Bénéficier d'un bâtiment fonctionnel, adapté à la conduite de son exploitation… Les membres du Cad Bâtiment ont souhaité montrer, au fil de reportages(1), les constructions réalisées dans le Puy-de-Dôme.

David Bordet : "J'ai choisi d'investir dans la production, dans ce qui me fait gagner du temps et qui me sert au quotidien dans mon travail d'éleveur»

David Bordet, en Earl de l'Ecuelle, élève sur 60 ha (prairie, maïs et céréales pour l'autoconsommation), des vaches laitières à Sauvessanges, en Livradois-Forez. Installé en 1996 avec un quota de 150 000 litres de lait, il a du travailler dans le bâtiment entravé, de l'exploitation rachetée à ses parents. "J'ai été bloqué pendant de nombreuses années. J'ai pu enfin bénéficier de quota, et participer au Plan de Développement Laitier, car j'ai décidé de construire un bâtiment neuf."
Sauvessanges est une commune morcelée, avec des marécages. Pas facile de trouver du terrain. "Heureusement j'ai pu acheter un emplacement, juste à côté de parcelles de mon exploitation. Ce qui fait que le bâtiment se trouve directement accessible par les vaches."

Une construction évolutive

David, avec les conseils de Philippe Moreau du service bâtiment de la Chambre d'agriculture / Ede du Puy-de-Dôme, a donné la priorité à un bâtiment, susceptible de connaître des aménagements. "Chez nous, dans nos zones de montagne, je pense important d'avoir une construction qui évolue."
Il a donc conçu ses plans afin de pouvoir agrandir autour si nécessaire. "Je suis parti sur de l'aire paillée, mais en prévoyant de faire des logettes (le plus tôt possible, mais vu la conjoncture...). En effet faire de la paille nécessite du temps, de la main-d'œuvre. Avoir des logettes, me permettrait de diminuer les coûts de fonctionnement."

 Un bon rapport qualité prix

Ce jeune agriculteur, se dit un peu étonné, d'avoir été choisi pour témoigner sur le pourquoi et le comment de ce bâtiment : "il est vraiment simple. J'ai fait beaucoup par moi-même, avec l'aide de ma famille : maçonnerie, bardage, avec des matériaux le moins coûteux possible, mais cependant de qualité. J'y ai travaillé un an, pas tous les jours cependant, car il fallait bien assurer le reste... (Sourire)."
Et c'est justement cette démarche qui a paru intéressante aux membres du Cad Bâtiment et aux techniciens, qui saluent là une construction adaptée, évolutive, d'un bon rapport qualité-prix. (Elle sera visitable lors des journées portes ouvertes bâtiments, organisées par la Pra Livradois-Forez en novembre prochain).
En un peu plus d'un an de fonctionnement, le bâtiment, orienté est-ouest, lumineux, a fait ses preuves. Il convient à l'éleveur et au troupeau. "Je fais la traite dans de meilleures conditions, et je peux davantage faire appel à la mécanisation : désileuse, racleur... Je sens que les animaux sont bien, et je détecte mieux les chaleurs."
Un bémol cependant autour de ce projet, mais pas du fait de l'éleveur et de ses conseillers. "La différence entre le montant de la subvention promis, et le montant versé. On a eu une surprise, et le versement a un peu traîné ! Malgré tout, je suis content d'avoir franchi le pas, et de travailler aujourd'hui dans un tel bâtiment."

(1) En lait, en viande, un tour d'horizon sur ce qui se construit dans le Puy-de-Dôme (Artense-Cézallier-Sancy, Combrailles, Dôme-Hautes-Combrailles, Livradois-Forez).

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Bruno Dufayet
Bruno Dufayet : « Les marchés sont porteurs, ne lâchez pas les prix sur vos fermes »
Eleveur à Mauriac dans le Cantal, Bruno Dufayet déploie la feuille de route de la Fédération nationale bovine qu’il préside, avec…
Marché du maigre et du gras, stop à l’enfumage !
 Jeudi 8 octobre, les producteurs de viande ont reçu Bruno Dufayet, président de la Fédération Nationale Bovine (FNB). Remise à l…
Cultiver l'herbe : la solution pour affronter le changement climatique
La 11ème édition de "l'Herbe de nos Montagnes" organisée à Laqueuille la semaine dernière a posé plusieurs…
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont-Auvergne
Les volailles fermières d’Auvergne entrent dans la mêlée
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont…
De gauche à droite : André Bernard, président de la chambre régionale d'agriculture PACA, David Chauve, Sébastien Windsor, président de l'APCA, Vincent Chirent et Christophe Hillairet.
« Les chambres d'agriculture doivent être innovantes »
En visite dans le Puy-de-Dôme, le président et le secrétaire général de l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture ont mis…
En Haute-Savoie, des éleveurs connectés et solidaires face au loup
  A partir de cette semaine, vos journaux agricoles d’Auvergne-Rhône-Alpes vous proposeront tous les mois, une rubrique dédiée à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole