Aller au contenu principal

Un 50ème anniversaire à sensations fortes pour le Syvofa

À l’occasion du demi-siècle du Syvofa, la grande famille des Volailles Fermières d’Auvergne s’est réunie pour une assemblée générale exceptionnelle, au circuit Auverdrive à Issoire.

Après l’assemblée générale, la filière avicole a profité d’animations au circuit Auverdrive d’Issoire, et même d’un baptême de sensation en voiture.

Il y a tout juste 50 ans, les aviculteurs auvergnats créent le Syndicat de défense des Volailles Fermières d’Auvergne (Syvofa), pour garantir la qualité des volailles de tradition, le savoir-faire de nos éleveurs et le respect d’un cahier des charges spécifique. Cet Organisme de Défense et de Gestion (ODG) regroupe tous les acteurs de la filière : éleveurs, accouveurs, abattoirs, organisme de sélection, et depuis 1989 fabricants d’aliments.

Tous se sont réunis le temps d’une journée au circuit Auverdrive à Issoire. Au programme : assemblée générale bien sûr, suivie d’un baptême sensation sur le circuit et de diverses animations avant le dîner.

 

« Tout ce qui ne tue pas rend plus fort »

Ambiance festive ce 27 septembre ! L’occasion d’abord de revenir sur le chemin parcouru par le Syvofa depuis 50 ans, du premier Label Rouge en plein air poulet blanc en 1980, à la création de la section bio en 2009.

Le syndicat regroupe plusieurs sections : le Label Rouge, l’indication géographique protégée (IGP) Auvergne et depuis 2011 une section AOP créée en réponse à la demande de reconnaissance du poulet du bourbonnais.Après un petit film humoristique rétrospectif, Bernard Leutrat, Président depuis 1989, a rendu son tablier. « Tout ce qui ne tue pas rend plus fort et on est très forts, grâce à notre solidarité. Restez solidaires », a-t-il conclu, avant de transmettre le fameux tablier à Marc Saulnier, Directeur de l'abattoir Arrivé Auvergne. Et le nouveau président a de l’ambition : « je ferai tout pour nous faire progresser, tous ensemble ».

La communication, cette poule aux œufs d’or

Depuis 30 ans, le Syvofa mise sur une communication collective. Et cela passe d’abord par un bon logo : créé en 2003, le fameux coq au foulard rouge des Volailles Fermières d’Auvergne (VFA) a été simplifié à plusieurs reprises pour plus de lisibilité. Qui de mieux placé que les éleveurs pour assurer la promotion de leurs produits ? Après les joueurs de l’ASM sur les affiches, place aux portraits des éleveurs, tant en photo qu’en vidéo. Le Syvofa mise sur une traçabilité par

l’image inédite : grâce au QR code inséré sur l’emballage des poulets en magasin, il suffit de flasher le code pour rencontrer virtuellement l’aviculteur. Et la communication porte ses fruits ! 8 millions de mises en élevage ont été recensées en 2016, contre 5 millions en 1996. En 5 ans, ce sont 152 bâtiments qui ont vu le jour malgré les arrêts d’activité. Le bio augmente aussi de 3,73% en 2016 par rapport à 2013. Cette progression dynamique touche aussi la qualité : seules 26 réclamations ont été portées pour 8,7 millions de consommateurs touchés par les VFA.

« Une filière jeune, des éleveurs courageux »

« Vous avez fait le pari de la qualité et comme tous ceux qui l’ont fait en Auvergne Rhône-Alpes, vous l’avez bien fait. Je voulais féliciter les éleveurs qui sont courageux, c’est une filière jeune où il y a du renouvellement, qui témoigne d’une agriculture dynamique. Nous continuerons à accompagner la création de bâtiments d’élevage », a souligné Emmanuel Ferrand, Conseiller régional. La filière représente tout de même 400 producteurs en Label Rouge, 50 en bio et 8 en bourbonnais. Du côté des abattoirs, Arrivé Auvergne constate une hausse de l’activité de plus de 10%, avec l’abattage de plus de 6 millions de poulets. André Volailles a quant à lui fait le pari audacieux d’une production 100% kascher, dont le marché est à 80% parisien.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Bruno Dufayet
Bruno Dufayet : « Les marchés sont porteurs, ne lâchez pas les prix sur vos fermes »
Eleveur à Mauriac dans le Cantal, Bruno Dufayet déploie la feuille de route de la Fédération nationale bovine qu’il préside, avec…
Marché du maigre et du gras, stop à l’enfumage !
 Jeudi 8 octobre, les producteurs de viande ont reçu Bruno Dufayet, président de la Fédération Nationale Bovine (FNB). Remise à l…
Cultiver l'herbe : la solution pour affronter le changement climatique
La 11ème édition de "l'Herbe de nos Montagnes" organisée à Laqueuille la semaine dernière a posé plusieurs…
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont-Auvergne
Les volailles fermières d’Auvergne entrent dans la mêlée
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont…
De gauche à droite : André Bernard, président de la chambre régionale d'agriculture PACA, David Chauve, Sébastien Windsor, président de l'APCA, Vincent Chirent et Christophe Hillairet.
« Les chambres d'agriculture doivent être innovantes »
En visite dans le Puy-de-Dôme, le président et le secrétaire général de l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture ont mis…
En Haute-Savoie, des éleveurs connectés et solidaires face au loup
  A partir de cette semaine, vos journaux agricoles d’Auvergne-Rhône-Alpes vous proposeront tous les mois, une rubrique dédiée à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole