Aller au contenu principal

« Tout n’est pas joué !»

Claude Raynaud (Président de l’UDSEA 63) - Patrick Levet (Président JA 63) : « Tout n’est pas joué !»

Quelle est votre analyse des résultats ?
Sur l’ensemble des collèges, nous constatons qu’il n’y a pas de majorité clairement définie pour la prochaine mandature. Dans le détail, UDSEA-JA progresse en gagnant le collège des propriétaires et en réduisant l’écart sur celui des retraités de 800 voix à 250. Le collège des groupements est conservé en totalité. L’absence d’autres listes souligne la force du réseau et l’implication dans les outils amont et aval. Dans le collège des chefs d’exploitations la liste d’union Confédération paysanne - Coordination rurale arrive en tête, mais en recul de 15% par rapport à 2007. UDSEA-JA est en seconde position en recul de 13% mais avec une liste dissidente qui fait 28%. Le message est clair, la désunion nous fait perdre le collège 1, mais la liste Confédération - Coordination n’a pas de majorité absolue. A travers ce vote, le modèle agricole défendu par l’UDSEA et les JA n’est pas remis en cause. Par contre, nous devrons veiller à mieux expliquer et mieux communiquer sur les positions que nous prenons.

Comment se profile la session d’installation ?
Devant l’absence de majorité absolue, le positionnement de chaque collège sera déterminant. UDSEA-JA sera candidat à la présidence lors de la session d’installation du 22 février. Nous travaillerons avec celles et ceux qui ont globalement la même vision de l’agriculture. Il faut tenir compte des enseignements de ce scrutin, mais aussi faire en sorte que la Chambre soit gérable et puisse assumer son rôle de représentativité pour les orientations agricoles.
Les discussions sur le budget de la PAC avancent. Bientôt il faudra négocier les modalités d’application de la PAC en France.

Comment envisagez-vous la défense du métier désormais ?
Les grands dossiers continuent d’avancer sans tenir compte de la situation Puydômoise et ils auront une incidence sur nos exploitations. Nous devons continuer à les suivre et le réseau FNSEA-JA trouve toute son importance face aux enjeux cruciaux de la future PAC. Malgré le satisfecit suite à l’accord européen, nous constatons une diminution de 50 milliards d’euros soit environ 12% du budget consacré à la PAC. Nous revendiquons plus de cohérence dans la mise en œuvre de la politique européenne et une plus grande lisibilité afin de continuer à avoir des projets pour notre agriculture.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal  section Nord  Massif central, sur son exploitation.
Sodiaal multiplie les investissements en 2019
L'assemblée générale de la section Nord Massif central de Sodiaal, statuant sur l'activité 2019, s'est tenue mercredi 9 septembre…
Thomas Pannetier et Stéphanie Seguin devant une rangée de tabac Brun. Variété rustique, le Brun demande peu d’eau. Il possède une haute teneur en nicotine. Son stockage et séchage sont simplifiés.
Le tabac aussi mise sur le haut de gamme
Malgré les bouleversements qui ont impacté la filière tabacole ces dernières années, les planteurs du Puy-de-Dôme et de l’Allier…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole