Aller au contenu principal

Udsea 63 Sécheresse 2011
Tournée de terrains pour le classement au titre des calamités agricoles

Le Comité départemental d’expertise, composé de représentants de la profession agricole et de l’administration, s’est déplacé les 30 et 31 juin derniers pour évaluer l’impact de la sécheresse sur les exploitations agricoles du Puy-de-Dôme.

Vis à vis de la procédure de calamité agricole, une reconnaissance provisoire pourra être obtenue pour les zones les plus touchées par la sécheresse, dès lors que le taux de perte fourragère pour l'ensemble de la campagne dépassera 30 %. Cette mesure d’anticipation permettra un versement rapide des acomptes d'indemnisation aux exploitants agricoles situés dans les zones reconnues. Plusieurs régions agricoles du département sont d'ores et déjà potentiellement éligibles, avec des taux de pertes de plus de 50 % sur le premier cycle de pousse de l’herbe. Un dossier sera présenté par le Puy-de-Dôme au comité national de l'assurance en agriculture du 28 juillet prochain, après avis du Comité départemental d'expertise (qui se réunira le 5 juillet) et au vu des constatations faites par les missions d'enquête de terrain.

Visite de la FNSEA et des JA sur le terrain

Daniel Prieur, agriculteur dans le Doubs, secrétaire général adjoint de la FNSEA et Benoit Aurière représentant Jeunes Agriculteurs sont venus échanger sur les dégâts de la sécheresse de 2011. Invités sur l’exploitation de Serge Vallant à Bas et Lezat, il ont fait part des principales actions mises en oeuvre au niveau national par la FNSEA et les JA pour :

- nourrir les animaux (utilisation des jachères, opération Paille, organisation du tansport...),

- des mesures de trésorerie et de soutien aux éleveurs (avance des aides, fonds de calamité, exonération TFNB...),

- une politique de l’eau par le stockage,

- une politique de gestion de crise au niveau européen.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le jeu "La Grange" est une représentation simplifiée d'un territoire d'élevage. Son objectif est la co-construction par les joueurs d'une grange qu'ils devront faire évoluer au fil du temps, des contraintes et des souhaits partagés.
GAMAE : des jeux sérieux pour répondre à de sérieux enjeux
L’INRAE présente GAMAE, la première plateforme française de ressources scientifiques et techniques dédiée aux « jeux sérieux »…
Co-président du concours, Jean-Claude Faure est éleveur de charolaises au sein du GAEC des Deux villages et conseiller municipal de la commune.
Ce week-end a lieu le 35ème concours charolais de St-Gervais
La 35ème édition du concours interdépartemental charolais de Saint-Gervais d’Auvergne aura lieu les 5 et 6 novembre…
Sécheresse plans de maïs
Le département du Puy-de-Dôme reconnu pour les calamités agricoles
Une partie du Puy-de-Dôme reconnue au titre des calamités agricoles avec 158 communes concernées. Les demandes d'indemnisation…
Bâtiment d'élevage
Visites de bâtiments : une étape cruciale
Les portes ouvertes bâtiments, organisées par l’EDE et la Chambre d’agriculture du Puy-de-Dôme, auront lieu les 8, 9 et 18…
Durant la période qui précède la reprise de l’exploitation, Sylvain investit l’argent qu’il gagne dans son futur cheptel de vaches Aubrac.
Une transmission hors-cadre familial réussie !
Jean-Louis Lescure, exploitant retraité depuis octobre 2021, a eu la chance de trouver un jeune repreneur pour son exploitation.…
Méthaniseur
Méthanisation : solution d’avenir en milieu agricole
Bertrand Duprat, agriculteur méthaniseur et vice-président de l’association des agriculteurs méthaniseurs de France (AAMF),…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole