Aller au contenu principal

Emploi  agricole
Terre d'emplois 63 tient son cap

Depuis un an, l’association Terre d’emplois 63 multiplie les actions pour promouvoir les métiers de l'agriculture auprès de différents publics, recruter des salariés agricoles et former des employeurs de main-d'œuvre.

Christophe Ferret, président de Terre d'emplois 63 aux côtés d'Amandine Gueguen et Jérôme Arnaud, respectivement administratrice et trésorier de l'association.

Créée il y a tout juste un an, Terre d’emplois 63 a saisi l’occasion de sa toute première assemblée générale le 10 novembre dernier, pour présenter ses actions. Pour rappel, l'association s’est assignée comme ambitions de pourvoir les besoins des agriculteurs en salariés agricoles, promouvoir l’agriculture et ses métiers, répondre à l’enjeu du renouvellement des générations et informer les professionnels. « Notre mission est de communiquer et encourager le salariat agricole auprès des jeunes, des porteurs de projets en conversion mais aussi auprès des chefs d’exploitation » explique Christophe Ferret, président de Terre d’emplois 63.

Promouvoir, communiquer et recruter

Cette première année de fonctionnement a donc démarré avec la création d’un logo et le lancement d’une ligne de communication favorisant la visibilité de Terre d’emplois 63. S’en est suivi une série d’évènements à laquelle l’association a œuvré et/ou participé : les portes ouvertes au Lycée agricole de Marmilhat, le Forum des métiers, le Bus de l’orientation des métiers du vivant, des interventions auprès de collégiens et lycéens, et auprès de l'INFA, fondation dédiée à l’insertion par la formation professionnelle. L'association a également profité d’évènements tels que le festival du court métrage ou la foire de Clermont pour activer le recrutement de futurs salariés à travers des "job dating". Elle a aussi mis l’accent sur le recrutement et la formation de saisonniers maraichers. Cette opération, pilotée par Agri Emploi 63 au nom du consortium(1), a pu compter sur le partenariat de 63 Saveurs, du Secours Populaire Français, de Pôle Emploi et du Lycée agricole du Breuil-sur-Couze. La démarche a réuni sur 11 semaines : 11 stagiaires de profils très différents, 1 formatrice professionnelle et 12 maîtres de stages. « Malgré des difficultés liées à la mobilité des stagiaires et à la barrière de la langue, ce fut une belle expérience et une vraie réussite » constate le président Ferret. Un satisfecit partagé par le secrétaire général du Secours Populaire et par la directrice de Bio jardin qui évoquent « une expérience concluante », et par Harmony, stagiaire, pour qui la formation a débouché sur une embauche à plein temps en maraichage et sur le projet, à terme, de s’installer en agriculture.

Former les agriculteurs

Parmi les activités de Terre d’emplois 63 figure la formation des agriculteurs. « Former les exploitants à être employeur de main- d’œuvre sur la partie réglementaire mais aussi organisationnelle est indispensable pour fidéliser le salarié » insiste le président. C’est dans ce sens que deux journées sont programmées les 27 janvier et 3 février 2023 à destination des agriculteurs employeurs de main- d’œuvre (2). C’est également dans ce même objectif que certains Territoires de la Chambre d’agriculture du Puy-de-Dôme envisagent d'organiser une journée sur ce thème. En Limagne Nord, Mathieu Daim, président d’Agri Emplois 63, évoque cette nécessité pour les agriculteurs de s’informer et se former à l’accueil de main d’œuvre pour, dit-il, « faire face à l’évolution de la courbe des âges, à l’agrandissement des exploitations mais aussi au besoin de se libérer du temps pour se consacrer davantage à sa vie personnelle et/ou s’investir dans les OPA .»

(1) Terre d’emplois 63 est une association créée en 2021 et composée des structures suivantes : Chambre d’agriculture 63, Agri Emploi 63, FDCuma, Fnsea63 et JA63
(2) Information auprès d’Agri Emploi 63 : 04 73 44 45 15

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le jeu "La Grange" est une représentation simplifiée d'un territoire d'élevage. Son objectif est la co-construction par les joueurs d'une grange qu'ils devront faire évoluer au fil du temps, des contraintes et des souhaits partagés.
GAMAE : des jeux sérieux pour répondre à de sérieux enjeux
L’INRAE présente GAMAE, la première plateforme française de ressources scientifiques et techniques dédiée aux « jeux sérieux »…
Co-président du concours, Jean-Claude Faure est éleveur de charolaises au sein du GAEC des Deux villages et conseiller municipal de la commune.
Ce week-end a lieu le 35ème concours charolais de St-Gervais
La 35ème édition du concours interdépartemental charolais de Saint-Gervais d’Auvergne aura lieu les 5 et 6 novembre…
Sécheresse plans de maïs
Le département du Puy-de-Dôme reconnu pour les calamités agricoles
Une partie du Puy-de-Dôme reconnue au titre des calamités agricoles avec 158 communes concernées. Les demandes d'indemnisation…
Bâtiment d'élevage
Visites de bâtiments : une étape cruciale
Les portes ouvertes bâtiments, organisées par l’EDE et la Chambre d’agriculture du Puy-de-Dôme, auront lieu les 8, 9 et 18…
Durant la période qui précède la reprise de l’exploitation, Sylvain investit l’argent qu’il gagne dans son futur cheptel de vaches Aubrac.
Une transmission hors-cadre familial réussie !
Jean-Louis Lescure, exploitant retraité depuis octobre 2021, a eu la chance de trouver un jeune repreneur pour son exploitation.…
Méthaniseur
Méthanisation : solution d’avenir en milieu agricole
Bertrand Duprat, agriculteur méthaniseur et vice-président de l’association des agriculteurs méthaniseurs de France (AAMF),…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole