Aller au contenu principal

Système traditionnel
Système traditionnel : une culture qui se modernise

L’association Tradition Salers n’est pas en reste d’initiatives pour promouvoir, communiquer et améliorer la production de fromages « pur lait de salers ».

Guy Chambon (à gauche) aux côtés de François Marion, conseiller général, maire de Saint-Donat et Bruno Faure, directeur du Herd Book Salers.

«F aire de la tradition dans la modernité » c'est le leitmotiv des producteurs de l'association Tradition Salers réunis la semaine dernière à Saint-Donat en assemblée générale.

Du 100 % lait de salers

Depuis près de quinze ans, cette association redouble d'initiatives pour défendre le système de production fromagère tradition salers et développer la valorisation du lait. « En cette période de crise nous avons pu maintenir un prix correct via nos filières fromagères organisées » souligne le président Guy Chambon. Ces filières sont aujourd'hui au nombre de trois, engagées à collecter et transformer en fromages 100% lait de salers. La première à parier sur ce débouché a été la coopérative de Saint Bonnet de Salers qui, depuis 2000, fabrique un cantal au lait cru 100 % salers. En 2005, la Fromagerie des vaches salers à Riom-ès-Montagne s'engage à son tour sur un cantal «pur lait » salers, suivie de près par la laiterie Wächli et son fromage pur salers « Trésor des Volcans ». Deux ans plus tard, l'association Val'laitsalers voit le jour dans le Cantal. En lien avec l'ENIL d'Aurillac elle fabrique le « Fromage des Vaches Rouges », un fromage lui aussi 100% lait de salers. « Au total, avec les 16 fabricants fermiers (11 salers et 5 Saint nectaire), 80 % des producteurs de l'association tradition salers ont leur lait valorisé et transformé en fromages spécifiques » précise Guy Chambon. « Quand nous avons démarré en 1994, notre production était collectée par une dizaine de laiteries. Le lait était dispersé et donc non valorisé. Organiser des filières de collecte et de transformation fromagère était alors la seule solution pour maintenir un système traditionnel ».
Une reconnaissance
Aujourd'hui, cette production est reconnue et confirmée par une forte demande en zone touristique. « La région a besoin de nous, de l'image d'authenticité véhiculée par tradition salers ». Mais au-delà de cette image collée au terroir, les éleveurs de tradition salers revendiquent aussi la nécessité de travailler dans la modernité. « Notre objectif est d'évoluer sans perdre ses racines » indique le président Chambon. L'association mise aujourd'hui sur un système plus moderne à travers, par exemple la promotion de bâtiments en stabulation libre, en logettes, avec salle de traite aménagée. Elle est également partie prenante dans la commission génétique du rameau laitier pour la mise en conformité du livre salers. « Tout doit être fait pour améliorer la fonctionnalité, le confort de travail et inciter des jeunes à s'installer en système tradition salers» explique Guy Chambon. L'année 2010 sera un bon départ en la matière avec l'arrivée d'un jeune éleveur cantalien parmi les producteurs de tradition salers ; « une nouvelle porteuse d'avenir » se félicite le président.

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Bruno Dufayet
Bruno Dufayet : « Les marchés sont porteurs, ne lâchez pas les prix sur vos fermes »
Eleveur à Mauriac dans le Cantal, Bruno Dufayet déploie la feuille de route de la Fédération nationale bovine qu’il préside, avec…
Marché du maigre et du gras, stop à l’enfumage !
 Jeudi 8 octobre, les producteurs de viande ont reçu Bruno Dufayet, président de la Fédération Nationale Bovine (FNB). Remise à l…
Cultiver l'herbe : la solution pour affronter le changement climatique
La 11ème édition de "l'Herbe de nos Montagnes" organisée à Laqueuille la semaine dernière a posé plusieurs…
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont-Auvergne
Les volailles fermières d’Auvergne entrent dans la mêlée
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont…
De gauche à droite : André Bernard, président de la chambre régionale d'agriculture PACA, David Chauve, Sébastien Windsor, président de l'APCA, Vincent Chirent et Christophe Hillairet.
« Les chambres d'agriculture doivent être innovantes »
En visite dans le Puy-de-Dôme, le président et le secrétaire général de l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture ont mis…
En Haute-Savoie, des éleveurs connectés et solidaires face au loup
  A partir de cette semaine, vos journaux agricoles d’Auvergne-Rhône-Alpes vous proposeront tous les mois, une rubrique dédiée à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole