Aller au contenu principal

Economie
Syndicat Charolais : focus sur les perspectives de la race à l’international

En améliorant sa connaissance des zones de production et de consommation, et en construisant une offre adaptée à chaque territoire, SERSIA France développe le potentiel de la race Charolaise à l’étranger.

La bannière «Full French Charolais» est le support de commercialisation mis en place par SERSIA France

Par analogie avec nos cépages dont la qualité est reconnue à travers le monde, la race Charolaise bénéficie d’une renommée internationale. Néanmoins, la manière dont elle est travaillée localement par les éleveurs influence son évolution. Ainsi les animaux de race Charolaise élus dans les concours aux États-Unis, par exemple, n’ont-ils rien à voir avec les caractéristiques de ceux qui sont primés dans nos challenges nationaux. C’est pourquoi, au sein de l’offre proposée par la race Charolaise, une segmentation s’impose qui permette de faire reconnaître le savoir-faire spécifique de nos éleveurs et la fiabilité de nos schémas de sélection.

 

Comprendre les évolutions structurelles du marché

Pour mettre en œuvre cette segmentation du marché, deux paramètres sont à prendre en compte :

- Les besoins propres à chaque bassin de consommation ;

- Les contraintes spécifiques aux zones de production.

Ainsi, la cartographie des flux de viande bovine à travers le monde montre que les zones de production se déplacent. Les plus importants pays exportateurs de viande bovine sont désormais le Brésil, l’Inde et l’Australie. Leurs conditions de production (extensivité, parasitisme, températures élevées, alimentation peu riche…) induisent des besoins génétiques spécifiques pour lesquels il convient d’établir une offre.

De même, en matière de consommation, les habitudes des populations dont le niveau de consommation de viande est en croissance, principalement celles des pays émergents, sont-elles différentes de nos propres références culturelles (poids carcasses plus faible, modes de découpe et de cuisson…). Ces différences se traduisent par des niveaux de performances techniques spécifiques à atteindre pour conquérir ces marchés.

Répondre spécifiquement à la demande

C’est pourquoi SERSIA France, premier exportateur français de génétique bovine et caprine, met aujourd’hui en œuvre une offre différenciée basée sur la qualité finale des produits. Il s’agit de la gamme «grands raceurs» et de la gamme «taureaux de renouvellement». Cette offre dédiée permet de proposer des croisements terminaux pour les élevages extensifs avec les arguments suivants : facilité de vêlage, production alternative de veaux de boucherie ou de broutards/taurillons suivant les supports de croisement.

Le marketing associé à la commercialisation de ces nouvelles gammes s’appuie sur la bannière « Full French Charolais ». Pour diffuser ces produits, la priorité est de convaincre, dans le mode entier, les éleveurs en race pure qui sont déjà passionnés par la race Charolaise. Grâce à des binômes constitués par des éleveurs et des technico-commerciaux, la promotion de l’offre

« grands raceurs » est assurée en racontant l’histoire individuelle de chaque taureau.

La restitution de ces expériences montre que la conquête des marchés à l’international relève d’un investissement pour comprendre nos interlocuteurs et construire une offre dédiée.

CATHERINE BONY

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal  section Nord  Massif central, sur son exploitation.
Sodiaal multiplie les investissements en 2019
L'assemblée générale de la section Nord Massif central de Sodiaal, statuant sur l'activité 2019, s'est tenue mercredi 9 septembre…
Thomas Pannetier et Stéphanie Seguin devant une rangée de tabac Brun. Variété rustique, le Brun demande peu d’eau. Il possède une haute teneur en nicotine. Son stockage et séchage sont simplifiés.
Le tabac aussi mise sur le haut de gamme
Malgré les bouleversements qui ont impacté la filière tabacole ces dernières années, les planteurs du Puy-de-Dôme et de l’Allier…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole