Aller au contenu principal

« Stocker l’eau aujourd’hui pour survivre demain »

Le Puy-de-Dôme, fort de 80% de son irrigation organisée en système collectif via les ASA, compte aussi de nombreux irrigants individuels. Unis au quotidien, les irrigants individuels et les collectifs ont œuvré pour gérer et organiser la campagne d'irrigation 2019. Le syndicat des irrigants individuels est là pour les représenter et les défendre. L’année 2019, montre l'importance de notre syndicat. Soyons en certains, il y aura un après 2019. Extrêmement chaude et sèche, aux funestes conséquences pour l’agriculture du département, elle pourrait annoncer une nouvelle ère dans la gestion de l’eau sur le Puy-de-Dôme. C’est du moins ce que nous voulons croire. Nous en sommes convaincus depuis longtemps mais encore faut-il convaincre les pouvoirs publics de l’absolue nécessité de stocker l’eau en période d’abondance hivernale afin d’avoir davantage de réserves pour les périodes sèches. Et l’agriculture n’en serait pas l’unique bénéficiaire. Sans Naussac, l’eau ne coulerait pas toujours au robinet des Clermontois l’été. Le stockage de l’eau pour créer de la ressource est au cœur de beaucoup de débats et défraye la chronique surtout chez nos opposants. Pour autant, le Conseil régional soutient des projets de retenues collinaires ou de bassins de rétention. Le ministre de l’Agriculture répète régulièrement que des retenues vont se construire partout sur le territoire national. Les irrigants du Puy-de-Dôme ne veulent pas passer à côté. Nous soutenons également la création d’un barrage conséquent (de type Naussac 2) pour pallier les futures pénuries d’eau et ce pour tous les usages. Mais si on veut maintenir l’agriculture du Puy-de-Dôme, il faut trouver des solutions sur le court terme car dans dix ans, le climat aura fait du tri. Le syndicalisme est à pied d’œuvre dans les négociations pour faire entendre la voix de tous les irrigants dans l’intérêt commun de développer l’irrigation du département et qu’un maximum d’agriculteurs puissent en bénéficier. Nous préparons une réunion d’information avec le Conseil régional et la DDT 63 afin d’éclairer les agriculteurs sur le sujet pour leur permettre de monter des dossiers d’autorisation et de financement. Nous sommes conscients que ce sujet vous préoccupe. Aussi nous mettons tout en œuvre pour que nos convictions soient suivies d’effets : arrêtons d’en parler, commençons à creuser !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Bruno Dufayet
Bruno Dufayet : « Les marchés sont porteurs, ne lâchez pas les prix sur vos fermes »
Eleveur à Mauriac dans le Cantal, Bruno Dufayet déploie la feuille de route de la Fédération nationale bovine qu’il préside, avec…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal  section Nord  Massif central, sur son exploitation.
Sodiaal multiplie les investissements en 2019
L'assemblée générale de la section Nord Massif central de Sodiaal, statuant sur l'activité 2019, s'est tenue mercredi 9 septembre…
Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole