Aller au contenu principal

Coopérative laitière
Sodiaal Union devient la seule coopérative laitière française

Beaucoup de changements au sein de Sodiaal qui, par le biais de son plan d’action, a transformé ses métiers et modifié la coopérative Riches monts.

Dans le cadre d'un projet d'entreprise visant à redresser le groupe Sodiaal, la Coopérative Laitière Riches monts a été transformée en Section Auvergne Sodiaal. Ce nouveau départ a été entériné la semaine dernière par l'assemblé générale extraordinaire des Produits Laitiers Riches monts présidée pour la dernière fois par Michel Thouly (lire p. 7). A ses côtés, Gérard Budin, président du Groupe Sodiaal et Claude Sendowski, directeur général, ont profité de l'occasion pour présenter les grandes lignes de la restructuration du groupe entamée il y a plus d'un an, et dont l'essentiel porte sur la réforme des quatre métiers de Sodiaal.

En lait de consommation, Sodiaal s'est engagé dans une restructuration du marché des MDD/MPP(1) à travers des prises de contrôle de sociétés laitière telles que Orlait (fin 2006) ou Comalait (été 2007) ; ramenant ainsi à trois au lieu de six le nombre d'acteurs industriels).
En fromages, un partenariat entre Sodiaal et la société Bongrain devrait permettre la production de 1000 tonnes de fromages (soit 700 millions de litres de lait transformés dans neuf usines) pour un chiffre d'affaires de 500 millions d'euros .

Dans le domaine des produits industriels, une alliance stratégique sur la poudre de lait est née entre le groupe Sodiaal et la société Entremont-Alliance. Une union qui devrait aboutir à la réalisation d'un chiffre d'affaires de 120 millions d'euros pour une production de 40 000 tonnes de poudre de lait dans deux usines.

Enfin, dans la branche « produits frais » et « ultra frais », «tout reste à faire aujourd'hui » précise le directeur général de Sodiaal en évoquant les prémices d'une prochaine fusion avec un autre industriel.
L'ensemble de ces restructurations devrait permettre au Groupe Sodiaal d'atteindre son objectif d'équilibre à la fin de l'année « à la condition que nous obtenions rapidement une augmentation des prix de vente pour couvrir la hausse du prix du lait du 4ème trimestre 2007 et celle annoncée du 1er trimestre 2008 » met en garde Claude Sendowski. « C'est le facteur clé qui permettra d'atteindre notre objectif d'équilibre. L'activité Sodiaal est perturbée depuis juillet par le manque de matière première. En 24 mois, nous avons dû financer 174 millions d'euros dans l'achat du lait sans répercussions sur le prix de vente des produits ».

(1) Marque de distribution, Marque premier prix

 


Il a dit...


Michel Thouly
Président de la Coopérative Laitière Riches monts et administrateur Sodiaal

« Le plan stratégique du groupe Sodiaal a abouti au rapprochement des coopératives et à la présence aujourd'hui d'une seule coopérative laitière française dont le nouveau logo et le nom sont SODIAAL UNION-COOPERATIVE LAITIERE. Dans ce rapprochement, Sodiaal devra relever le challenge de conserver des racines dans les régions, de garder le contact avec les producteurs et leur environnement local ; de tenir compte des sensibilités départementales et régionales et surtout, de veiller au maintien de la ressource laitière au sud de la Loire, y compris dans le Massif central ! Pour cela, les débats devront être décentralisés même si les achats et le centre de décision sont, eux, centralisés ».

 

La production laitière mondiale et européenne subit des variations importantes selon les pays producteurs, induisant un déficit mondial de la matière première. Les perspectives pour 2008 restent tendues avec une production européenne très modérée et une réactivité violente des prix en fonction de l'équilibre ressources/besoins, « moins le produit a de valeur ajoutée, plus sa réactivité au prix est grande» précise Gérard Budin, président de Sodiaal.
Au niveau de l'Union européenne, des réflexions sont en cours pour corriger cette tendance : hausse des quotas dès 2008 (la Pologne réclame 6 %, l'Irlande 3 %), examen des orientations du bilan de santé Pac en avril 2008. Au plan français, « il semble y avoir une volonté politique pour atteindre la référence laitière française et ne pas être en position inférieure dans les discussions européennes » explique Gérard Budin. « Nous devons en effet démontrer qu'en France il y a un fort potentiel ». Ainsi, la gestion des quotas prévoit entre
+ 10 % et +20 %; et pour les petits producteurs, le plafond passe de 100 000 litres à 140000 litres avec prêt supplémentaire de 7 000 litres.

Pour le président de Sodiaal, l'interprofession laitière doit travailler sur six points :
- produire selon les besoins du marché en passant du système des quotas à la contractualisation basée sur une durée, des volumes, des prix et une qualité du produit,
- vivre de la production laitière avec un prix du lait rentable qui réponde aux conditions économiques et sociales,
- l'indépendance alimentaire
- l'aménagement du territoire
- le développement durable
- la santé du consommateur «axe prioritaire de l'industrie laitière ».

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Le Covid aura finalement eu raison du plus grand rassemblement du monde de l'élevage.
Le Sommet de l'élevage reporté en 2021
Le rendez-vous européen des professionnels de l'élevage prévu début octobre à Clermont-Ferrand ne se tiendra pas cette année.
Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal  section Nord  Massif central, sur son exploitation.
Sodiaal multiplie les investissements en 2019
L'assemblée générale de la section Nord Massif central de Sodiaal, statuant sur l'activité 2019, s'est tenue mercredi 9 septembre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole