Aller au contenu principal

Six hectares de forêt interdit à l’exploitation

La commune de Saint-Genès-Champanelle avec le Parc régional des Volcans d’Auvergne et l’Office National des Forêts préservent un îlot de l’exploitation.

Le bois mort est source de vie et participe à la régénération naturelle des forêts mais les interventions humaines interrompent ce cycle.

Genès-Champanelle, l’Office National des Forêts et le Syndicat Mixte du Parc ont marqué un îlot de sénescence d’une surface de 6,2 hectares. Cette ancienne forêt riche en biodiversité sera ainsi préservée de l’exploitation et laissée à son évolution naturelle.

 

Engagement écologique

A l’occasion de son dernier conseil municipal, la commune de Saint-Genès-Champanelle, en tant que propriétaire foncier et décisionnaire du plan d’aménagement de ses forêts a officialisé la création d’un îlot de sénescence. Aucune intervention de gestion n’y sera réalisée afin de laisser évoluer naturellement

l’écosystème forestier. Cette préservation permettra aux arbres d’accomplir leur cycle complet (de la germination à la décomposition) et aux espèces liées à la présence de bois mort, de pouvoir trouver des refuges au sein du massif forestier. Cette décision répond à la volonté du conseil municipal de faire de cette forêt un support de biodiversité exceptionnel, tout en assurant ses fonctions de production de bois et d’accueil du public. Cet engagement fait suite à un travail de localisation commun entre l’Office National des Forêts et le Parc des Volcans d’Auvergne, des forêts intéressantes pour la biodiversité. Les plus remarquables ont fait l’objet de propositions de non intervention auprès des propriétaires publics. Plusieurs îlots de sénescence ont été mis en place sur la Chaîne des Puys grâce à ce travail : 1 îlot de 2 ha sur le Puy Chopines, 1 îlot de 2 ha sur Charbonnières les Varennes et 2 îlots d’une surface totale de 12 ha sur les parcelles forestières du Parc des Volcans à Montlosier.

 

Pourquoi un îlot de senescence ?

Près de 25% de la biodiversité forestière est associé aux vieux bois et aux bois morts. Du fait des interventions humaines, le fonctionnement naturel de la forêt tend à disparaître. Les phases de vieillissement et d’écroulement des arbres sont court-circuitées par la récolte des bois durant la phase de maturité. Pourtant, celles-ci sont primordiales pour le fonctionnement de l’écosystème et pour de nombreuses espèces se nourrissant de bois mort. Son volume est limité alors qu’il est source de vie et participe à la santé des forêts, en constituant une phase essentielle du recyclage de la matière et de stockage de carbone, par exemple.

Pour préserver cette biodiversité forestière, il est nécessaire de garder des arbres morts ou sénescents dans les peuplements lors des exploitations. L’Office National des Forêts assure ce travail dans le cadre de la gestion courante des parcelles. Mais il est nécessaire, en complément, de mettre en place des secteurs où l’homme n’interviendra plus. Ces zones rendues à la naturalité sont appelées « îlots de sénescence ». Toute une faune et une flore spécialisée en profitent.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal  section Nord  Massif central, sur son exploitation.
Sodiaal multiplie les investissements en 2019
L'assemblée générale de la section Nord Massif central de Sodiaal, statuant sur l'activité 2019, s'est tenue mercredi 9 septembre…
Thomas Pannetier et Stéphanie Seguin devant une rangée de tabac Brun. Variété rustique, le Brun demande peu d’eau. Il possède une haute teneur en nicotine. Son stockage et séchage sont simplifiés.
Le tabac aussi mise sur le haut de gamme
Malgré les bouleversements qui ont impacté la filière tabacole ces dernières années, les planteurs du Puy-de-Dôme et de l’Allier…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole