Aller au contenu principal

Filière ovine
Situation tendue malgré l’espoir pour 2009

Avant l’assemblée générale de la FNO, les responsables auvergnats ont fait le point sur les sujets d’actualité.

Michèle Delesvaux, présidente de la FRO, a affirmé à propos du vaccin FCO : « Si l’acte est payant, on ne paiera pas ! »

Plus que jamais, les producteurs ovins réclament des soutiens et des prix équitables. Cette revendication sera d'ailleurs au coeur du prochain congrès de la Fédération nationale ovine (FNO), qui se déroulera les 24 et 25 avril, à Rouen (*).
Pour 2009, de nombreux signaux semblent être au vert pour la filière ovine. En effet, le ministre de l'agriculture français, les parlementaires européens et la Commissaire européenne à l'agriculture, partagent les inquiétudes sur le secteur ovin. Fort de ce constat, la filière ovine devrait être aidée dès 2009, par un soutien couplé, « pour réparer les erreurs du passé », selon les termes de la Commission européenne.
En attendant, les trésoreries des éleveurs souffrent, et les aides conjoncturelles annoncées en 2007 sont loin de régler l'ensemble des problèmes. D'une part parce que ces aides ne sont toujours pas versées et d'autre part parce que les critères de spécialisation limitent sérieusement leur champ d'application. Pour 2008, la Fédération régionale ovine d'Auvergne réunie, la semaine dernière, estime « que les défauts de l'aide 2007 doivent être corrigés ».

Prix
Par ailleurs, la réunion a été l'occasion d'aborder d'autres sujets d'actualité, comme celui des prix. Une fois de plus, l'agneau néo-zélandais débarque sur les étals des grandes surfaces à des prix défiant toute concurrence. Si les contraintes réglementaires et territoriales permettent aux néo-zélandais de produire de la viande d'agneau à des coûts plus bas qu'en Europe, les prix exercés sur ces produits ne rémunèrent plus leurs éleveurs (4,29 e/kg de gigot d'agneau congelé origine NZ, alors que les coûts de production français sont à 7 e/kg). Résultat : la production ovine européenne et néo-zélandaise diminuent d'année en année fragilisant de plus en plus la filière. Pour sauvegarder la production et maintenir les prix, les éleveurs veulent taper fort. Des opérations de relevés de prix dans les magasins devraient être organisées dans les magasins, dans les semaines à venir.

Vaccination FCO
Enfin concernant la FCO, la Fédération régionale ovine refuse que les éleveurs aient à supporter le coût de la vaccination. A ce titre, elle plaide pour que les éleveurs puissent réaliser eux-mêmes le vaccin.
Sophie Giraud

(*) Le congrès 2008 est électif. Bernard Martin, actuel président de la FNO, n'est pas candidat à sa propre succession.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Patrick Bénézit : « Une PAC qui maintient des agriculteurs nombreux et qui créé de l’économie »
Patrick Bénézit, agriculteur dans le Cantal et président de la Copamac¹, milite pour une PAC économique garante de la diversité…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Irrigation
Plan de relance et aléas climatiques : comment obtenir une aide ?
Le plan de relance agricole du gouvernement soutient les investissements d’équipements d’irrigation. Mais avant de déposer une…
Champs de blé face au Puy-de-Dôme
Surfaces et rendements céréaliers en baisse
En moins de cinq ans, le département du Puy-de-Dôme a perdu près de 8 000 ha de cultures, résultat d'une déprise agricole forte,…
Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole