Aller au contenu principal

SDR63
"S'engager pour mieux être remplacé" 

Top départ des assemblées de secteur du service de remplacement du Puy-de-Dôme. La première d’entre elles se tenait le 28 février à Cisternes la Forêt et regroupait Pontgibaud, Pontaumur, Bourg Lastic et Rochefort-Montagne.

Retour des assemblées générales de secteur pour le Service de Remplacement du Puy-de-Dôme. ici à Cisternes-la-Forêt le 28 février.

Après deux années blanches, les adhérents de SDR63 avaient semble-t-il plaisir à se retrouver pour échanger sur l’activité et l’actualité de leur service de remplacement. Laurine Graive, responsable administrative de la structure, s’est attelée à dresser le bilan des activités 2020 et 2021 marqué par un maintien global du nombre de journées de remplacement, soit 11 944 en 2020 et 11 919 en 2021. Les remplacements pour motifs congés, santé et congés maternité/paternité constituent toujours le trio gagnant, soit en moyenne 42% pour les congés, 33,5% pour la santé et 19,5% pour maternité et paternité. Les congés pour complément de main-d’œuvre, mandat professionnel et formation se partagent les 4 à 5% restants de l’activité remplacement. Le contexte sanitaire n’a pas épargné le fonctionnement des remplacements en 2020 et 2021, obligeant parfois à décaler des interventions chirurgicales, abandonner ou reporter des congés, des réunions ou formations.

Subtilité du congé paternité

Les collaborations de SDR63 avec ses partenaires s’inscrivent dans la continuité. La Chambre d’agriculture du Puy-de-Dôme met à disposition des locaux et prend en charge une partie des salaires de l’équipe administrative. La Région poursuit son aide à la prise de responsabilité auprès des agriculteurs adhérents au SDR63, élus au sein de collectivités locales. Le Département accompagne financièrement les adhérents SDR dans la formation de sapeur-pompier.
Enfin, une convention annuelle avec le Crédit Agricole Centre-France soutient l’action du Service de Remplacement.
De son côté, la MSA poursuit son aide en cas de maladie ou décès, dans les mêmes conditions qu’auparavant. Un changement est intervenu dans le cadre de la prise en charge du congé paternité réformé depuis le 1er juillet dernier. La durée maximale est désormais de 25 jours (vs 11 jours). La subtilité de la réforme tient à l’obligation pour le père de « prendre obligatoirement 7 jours dès la naissance de l’enfant, au risque sinon de perdre la totalité du versement de l’allocation de remplacement de paternité » explique Laurine Graive. « Une condition qui peut vite se transformer en casse-tête si la demande n’est pas suffisamment anticipée, alerte Jean-Luc Tourreix responsable du secteur de Rochefort-Montagne. D’où l’importance d’être pro-actif sur le montage du dossier et de l’envoyer au moins 2 mois avant la date présumée de l’accouchement. »
Le partenariat avec Groupama a aussi évolué au 1er janvier 2021 à travers la révision du contrat d’assurance groupe pour le remplacement en cas de maladie, accident ou décès. Trois options sont désormais proposées avec pour chacune un nombre annuel de jours et d’heures et un tarif. « Ce contrat permet de minimiser le coût du remplacement qui est pris en charge à partir du 1er jour de l’arrêt de travail sans aucun jour de carence » assure Laurine Graive.

Préserver les emplois

Autre thème évoqué à l’occasion de l’assemblée : l’emploi. Un sujet sensible qui renvoie à la notion d’engagement au sein du collectif. « Nous devons veiller à créer de l’activité pour garder et fidéliser nos salariés » explique Daniel Morel, président du secteur de Bourg Lastic. Cela suppose que l’adhérent s’engage à prendre 4 à 6 jours de remplacement par an pour avoir toujours un ou plusieurs salariés qui connaissent l’exploitation en cas de coups durs ; qu’il optimise sa trésorerie via le crédit d’impôt « congés » ; qu’il apprenne à manager son remplacement et fasse partie d’un collectif d’agriculteurs.
La création au 1er octobre 2021 de l’association Terre d’emplois 63 dans laquelle le Service de remplacement est partie prenante aux côtés de la chambre d’agriculture, la Fdcuma63, Agri emploi 63, la Fnsea et JA, constitue un autre moyen de « pallier le manque de main-d’œuvre inquiétant en agriculture » souligne Olivier Cohadon, président du secteur de Pontgibaud. L’objectif de terre d’emplois63 est avant tout de promouvoir les métiers de l’agriculture auprès d’un public éloigné du milieu agricole.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le jeu "La Grange" est une représentation simplifiée d'un territoire d'élevage. Son objectif est la co-construction par les joueurs d'une grange qu'ils devront faire évoluer au fil du temps, des contraintes et des souhaits partagés.
GAMAE : des jeux sérieux pour répondre à de sérieux enjeux
L’INRAE présente GAMAE, la première plateforme française de ressources scientifiques et techniques dédiée aux « jeux sérieux »…
Co-président du concours, Jean-Claude Faure est éleveur de charolaises au sein du GAEC des Deux villages et conseiller municipal de la commune.
Ce week-end a lieu le 35ème concours charolais de St-Gervais
La 35ème édition du concours interdépartemental charolais de Saint-Gervais d’Auvergne aura lieu les 5 et 6 novembre…
Sécheresse plans de maïs
Le département du Puy-de-Dôme reconnu pour les calamités agricoles
Une partie du Puy-de-Dôme reconnue au titre des calamités agricoles avec 158 communes concernées. Les demandes d'indemnisation…
Bâtiment d'élevage
Visites de bâtiments : une étape cruciale
Les portes ouvertes bâtiments, organisées par l’EDE et la Chambre d’agriculture du Puy-de-Dôme, auront lieu les 8, 9 et 18…
Durant la période qui précède la reprise de l’exploitation, Sylvain investit l’argent qu’il gagne dans son futur cheptel de vaches Aubrac.
Une transmission hors-cadre familial réussie !
Jean-Louis Lescure, exploitant retraité depuis octobre 2021, a eu la chance de trouver un jeune repreneur pour son exploitation.…
Méthaniseur
Méthanisation : solution d’avenir en milieu agricole
Bertrand Duprat, agriculteur méthaniseur et vice-président de l’association des agriculteurs méthaniseurs de France (AAMF),…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole