Aller au contenu principal

Sécheresse
Sécheresse, une aide supplémentaire de 100 millions d’euros

Face au risque de sécheresse, le gouvernement ouvre un budget supplémentaire exceptionnel de 100 millions d’euros (100 M€) et nomme un délégué interministériel.

Face au risque de sécheresse, le gouvernement élargi le champ d'intervention des agences de l'eau en injectant 100 millions d'euros supplémentaires.

La recharge modeste des nappes d’eau souterraines de cet hiver, les prévisions de Météo-France d’un printemps plus sec et chaud que la normale ainsi que le contexte de tension sur les marchés énergétiques et alimentaires, du fait de la guerre en Ukraine, ont conduit le gouvernement à augmenter en 2022 de 100M€, le plafond de dépenses des agences de l’eau.
« Cela permettra de lancer des actions supplémentaires, dans la suite du Varenne agricole de l’eau et de l’adaptation au changement climatique » indique un communiqué gouvernemental du 29 avril dernier.
Ce soutien financier devrait permettre, notamment, d’accompagner les filières agricoles dans leur stratégie d’adaptation au changement climatique ; améliorer la résilience des territoires et la gestion de la ressource en eau, grâce à l’optimisation des retenues existantes ou à la création de nouvelles retenues, à la réutilisation des eaux usées traitées et aux économies d’eau. L’aide soutiendra également les collectivités territoriales dans leurs initiatives visant à économiser l’eau et éviter toute pénurie d’eau potable (lutte contre les fuites dans les réseaux, interconnexions de sécurité etc…). Elle devrait permettre aussi « d’améliorer la résilience des milieux naturels pour garantir la pérennité des usages, notamment la désimperméabilisation des espaces urbains par la création d’infrastructures naturelles, déconnexion des eaux pluviales pour infiltration, favorisant le rechargement des nappes et réduisant la pollution des eaux » précise le communiqué gouvernemental.
Et pour compléter cette action financière, un délégué interministériel en charge du suivi des actions et travaux engagés dans le cadre du Varenne a été nommé en conseil des ministres du 27 avril ; il s’agit du préfet Frédéric Veau. Placé auprès des ministres en charge de l’Environnement et de l’Agriculture, il devra « s’assurer du déploiement de l’ensemble des mesures arbitrées en conclusion du Varenne et coordonner l’action commune des services de l’Etat au service d’une politique ambitieuse en termes d’adaptation de l’agriculture au changement climatique et d’accès aux ressources en eau mobilisables pour l’agriculture sur le long terme » stipule le communiqué.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Une aide à l'alimentation animale est allouée aux éleveurs pour couvrir une partie de la hausse des charges à laquelle ils sont confrontés depuis l'explosion de la guerre en Ukraine.
Plan de résilience : l'aide à l'alimentation animale
Dans le cadre du plan de résilience et pour faire face à la hausse de charges d’exploitation, le gouvernement octroie aux…
Nicolas Chatard, nouveau président JA63.
Le nouveau président de JA 63 entre innovation et persévérance
Nicolas Chatard a été élu président du syndicat Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme avec une nouvelle équipe et succède ainsi à…
Le COTI du 5 mai dernier a rassemblé, à la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme, la profession agricole et para-agricole, des élus locaux et l'enseignement agricole.
Installation/transmission et DJA, évolutions plus ou moins favorables
Une nouvelle DJA financée, non plus par le Feader mais par les Régions, devrait voir le jour le 1er janvier 2023 avec un montant…
Après plusieurs années d'augmentation, les effectifs de la Limousine se stabilisent en 2022.
L’Aubrac et la Limousine augmentent, la Salers se stabilise et la Charolaise décroche
Les effectifs bovins allaitants dans le Puy-de-Dôme sont en baisse chaque année mais certaines races résistent mieux que d'autres…
« Le contrat : une arme de proposition massive que doivent utiliser les éleveurs »
Alors que la décapitalisation s’accélère dans un contexte de hausse de charges sans précédent, la vente des animaux aux coûts de…
La journée de démonstration de matériel à Moureuille, le 20 avril, a attiré une trentaine de visiteurs.
La Cuma des Prés se tourne vers l’avenir
La Cuma des Prés à Moureuille compte une vingtaine d'adhérents qui ont accès à du matériel performant grâce à la collectivité.  
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole