Aller au contenu principal

EDE 63,Conseil  élevage
Réussir son chantier de récolte d’ensilage pour livrer un lait de qualité

Pour réaliser un bon ensilage d’herbe, il faut s’assurer de bonnes conditions de récolte et d’un tassage correct et régulier du silo.  

C’est la capacité de tassage qui détermine l’avancement du chantier d’ensilage.

La production laitière basée sur des régimes d’ensilage d’herbe (voire d’enrubannage) implique une confection des silos quasi irréprochable. L’ensilage permet de conserver le maximum de nutriments de l’herbe pendant plusieurs mois.
L’ingestion est liée à la qualité du fourrage initial (précocité, absence de terre) et à la confection du silo.
Réussir son ensilage, c’est éviter du travail supplémentaire pour trier au silo, pour enlever les refus à l’auge et éviter de distribuer davantage d’aliment concentré acheté. C’est aussi éviter les impacts sur le prix du lait dûs aux butyriques et à la présence de germes pathogènes dans le lait.
Pour éviter les mauvaises surprises à l’ouverture des silos : ensilage chaud, moisissures, couleurs éloignées du fourrage d’origine, odeurs de vinaigre ou de rance, le silo doit être bien tassé et fermé et le fourrage récolté au bon stade.

Un chantier propre, un silo bien tassé et fermé

Le silo doit être réalisé sur une aire suffisamment grande, propre, stabilisée ou bétonnée pour de bonnes conditions de confection et de reprise du silo.
La capacité de tassage du silo est le paramètre qui détermine l’avancement du chantier d’ensilage et non l’inverse. Tasser, c’est essentiel : prévoir un tracteur pour répartir et un tracteur pour tasser l’herbe. De plus, le temps de confection d’un silo ne doit pas dépasser une journée - une journée et demi pour éviter une perte de qualité du fourrage.
Ensuite, il faut réaliser une fermeture étanche du silo. On dispose des films sur les côtés qui sont rabattus sur le tas, puis le silo doit être immédiatement recouvert avec un film de qualité. L’utilisation de poids est indispensable sur les contours du silo et sur les zones de raccord. La bâche doit être tendue de bout en bout.
Qui dit ensilage dit aussi conservateur dans bon nombre de cas : coupe directe, ressuyage,  présence de légumineuses, teneur en sucre du fourrage faible.

Ne pas négliger la qualité de récolte

Avant toute chose, la bonne exploitation de la parcelle et la conception du silo, tel que le front d’attaque soit en adéquation avec le nombre d’animaux à nourrir, sont  importantes. Fertilisation minérale et date de récolte doivent être réalisées en fonction des sommes de températures : à 200°C pour le premier apport d’engrais et à 700°C pour la première coupe, stade épiaison des graminées. Cette année, avec les conditions sèches de l’hiver et les froids d’avril, les chantiers vont être plus tardifs.
Faucher haut, entre 7 et 8 cm du sol, pour éviter de ramasser des matières organiques vieilles, de la terre, des pierres, etc. Cela favorise un meilleur séchage de l’andain et un ramassage au pickup facilité (à condition de bien le régler). L’utilisation d’outils bien réglés et affutés assure une coupe fine avec des brins nettement hachés (de 5 à 7 cm de long).
Enfin, évitez de dépasser un temps de séjour au sol de plus de 24 heures, d’autant plus si le stade de l’herbe est déjà bien avancé. Cela évite d’avoir des silos avec trop de MS et de faible valeur.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Jacques Chazalet, président du Sommet, est optimiste quant au maintien de l’évènement en octobre prochain à la Grande Halle d’Auvergne.
Une édition 2021 maintenue avec pass sanitaire
A quatre mois de l’ouverture, les organisateurs du Sommet de l’élevage (du 5 au 8 octobre) affichent optimisme et prudence en…
La pullulation de campagnols reste un réel fléau sur certains secteurs.
Une aide d’urgence pour soutenir des agriculteurs victimes du rat taupier
Face à la présence incessante du rat taupier sur certains secteurs du département, le Conseil Régional Auvergne Rhône- Alpes a…
Aulx
L’industrie Rochias en pourparlers avec les agriculteurs
L'entreprise Rochias, spécialisée dans l'ail déshydraté, s'est récemment rapprochée de la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme…
Sabine Tholoniat, présidente de la FNSEA du Puy-de-Dôme.
« Prendre à l'un pour donner à l'autre : une solution inacceptable »
Sabine Tholoniat, présidente de la FNSEA du Puy-de-Dôme, revient sur les principales annonces du plan stratégique national (PSN)…
Huit exploitations de Limagne Nord se sont équipées de sondes capacitives qui mesurent tous les 10 cm sur une profondeur totale de 60 cm, la quantité d'eau disponible pour les plantes.
Huit sondes capacitives installées en Limagne nord
La Cuma des Marais et des adhérents du CETA Val de Morge ont investi dans plusieurs sondes capacitives pour piloter au mieux leur…
« France, veux-tu encore de tes éleveurs allaitants ? »
Conjoncture, prix, travaux de filière mais aussi PAC 2023 et problématiques locales à l’ordre du jour de la section bovine du 7…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole