Aller au contenu principal

EDE 63,Conseil  élevage
Réussir son chantier de récolte d’ensilage pour livrer un lait de qualité

Pour réaliser un bon ensilage d’herbe, il faut s’assurer de bonnes conditions de récolte et d’un tassage correct et régulier du silo.  

C’est la capacité de tassage qui détermine l’avancement du chantier d’ensilage.

La production laitière basée sur des régimes d’ensilage d’herbe (voire d’enrubannage) implique une confection des silos quasi irréprochable. L’ensilage permet de conserver le maximum de nutriments de l’herbe pendant plusieurs mois.
L’ingestion est liée à la qualité du fourrage initial (précocité, absence de terre) et à la confection du silo.
Réussir son ensilage, c’est éviter du travail supplémentaire pour trier au silo, pour enlever les refus à l’auge et éviter de distribuer davantage d’aliment concentré acheté. C’est aussi éviter les impacts sur le prix du lait dûs aux butyriques et à la présence de germes pathogènes dans le lait.
Pour éviter les mauvaises surprises à l’ouverture des silos : ensilage chaud, moisissures, couleurs éloignées du fourrage d’origine, odeurs de vinaigre ou de rance, le silo doit être bien tassé et fermé et le fourrage récolté au bon stade.

Un chantier propre, un silo bien tassé et fermé

Le silo doit être réalisé sur une aire suffisamment grande, propre, stabilisée ou bétonnée pour de bonnes conditions de confection et de reprise du silo.
La capacité de tassage du silo est le paramètre qui détermine l’avancement du chantier d’ensilage et non l’inverse. Tasser, c’est essentiel : prévoir un tracteur pour répartir et un tracteur pour tasser l’herbe. De plus, le temps de confection d’un silo ne doit pas dépasser une journée - une journée et demi pour éviter une perte de qualité du fourrage.
Ensuite, il faut réaliser une fermeture étanche du silo. On dispose des films sur les côtés qui sont rabattus sur le tas, puis le silo doit être immédiatement recouvert avec un film de qualité. L’utilisation de poids est indispensable sur les contours du silo et sur les zones de raccord. La bâche doit être tendue de bout en bout.
Qui dit ensilage dit aussi conservateur dans bon nombre de cas : coupe directe, ressuyage,  présence de légumineuses, teneur en sucre du fourrage faible.

Ne pas négliger la qualité de récolte

Avant toute chose, la bonne exploitation de la parcelle et la conception du silo, tel que le front d’attaque soit en adéquation avec le nombre d’animaux à nourrir, sont  importantes. Fertilisation minérale et date de récolte doivent être réalisées en fonction des sommes de températures : à 200°C pour le premier apport d’engrais et à 700°C pour la première coupe, stade épiaison des graminées. Cette année, avec les conditions sèches de l’hiver et les froids d’avril, les chantiers vont être plus tardifs.
Faucher haut, entre 7 et 8 cm du sol, pour éviter de ramasser des matières organiques vieilles, de la terre, des pierres, etc. Cela favorise un meilleur séchage de l’andain et un ramassage au pickup facilité (à condition de bien le régler). L’utilisation d’outils bien réglés et affutés assure une coupe fine avec des brins nettement hachés (de 5 à 7 cm de long).
Enfin, évitez de dépasser un temps de séjour au sol de plus de 24 heures, d’autant plus si le stade de l’herbe est déjà bien avancé. Cela évite d’avoir des silos avec trop de MS et de faible valeur.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Les bâtiments agricoles ont été la cible de grêlons de la taille parfois supérieure à une balle de tennis. De nombreux dégâts sont à déplorer également sur les cultures et l'herbe.
Grêle et orages : les épisodes de trop !
Le Puy-de-Dôme a été touché le week-end de la Pentecôte par de violents orages qui ont détruit des cultures et endommagé…
Tournée calamités des Combrailles : un point de départ pour bâtir le dossier « calamités ».
Grêle : et après ?
Alors que les orages de grêle ont dévasté cultures et bâtiments le week-end de la Pentecôte, les agriculteurs éprouvés par ce…
Lors de l’assemblée générale de la section auvergnate d’Unisylva à Brioude, la coopérative forestière est revenue sur le contexte actuel exceptionnel qui marque la première hausse significative des prix depuis plus de 30 ans.
Les marchés forestiers à des niveaux historiques
La coopérative forestière Unisylva clôture l'année 2021 sur un bilan positif grâce à un contexte exceptionnellement favorable au…
En l'espace de 24 heures, deux vaches de Patrick Boyer ont été dépecées par les vautours dont une où la mort de l'animal n'est pas certaine avant l'intervention des charognards.
Les vautours réapparaissent près d’Égliseneuve-d'Entraigues
Les vautours fauves ont refait leur apparition dans le Puy-de-Dôme près d'Égliseneuve d'Entraigues où Patrick Boyer, éleveur de…
Droit à l’essai : un an de dialogue pour s’associer sur de bonnes bases
Très investies dans la structure Gaec et Sociétés, Brigitte Troucellier, agricultrice dans le Cantal et Maryse Font, agricultrice…
La journée Herbe Richesse des Combrailles a réuni une centaine de visiteurs à Villossanges.
L'herbe, une culture à part entière dans les Combrailles
Les Combrailles étaient à l'honneur la semaine dernière lors d'une journée dédiée aux cultures fourragères organisée par la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole