Aller au contenu principal

Retour en images sur la ferme du Massif

Dégustations, animations, visites de scolaires, ateliers culinaires, emploi, formations... La ferme du Massif, parenthèse agricole de la foire de Clermont-Cournon, a fait le plein de visiteurs et largement assuré sa mission de communication auprès du grand public.

La Foire internationale de Clermont-Ferrand a fermé ses portes en début de semaine. Incontournable de l'évènement, la Ferme du Massif est chaque année très attendue, notamment par les plus jeunes.

Pour sa dixième édition, la ferme a distillé ses valeurs sûres : des rencontres et échanges avec des agriculteurs et des agricultrices de la région avides de parler de leur métier, des jeux autour du monde agricole, des dégustations, des expositions d'animaux, des sensibilisations de classes aux métiers de l'agriculture, sans oublier les célèbres ateliers culinaires, mettant en avant chaque jour une filière et ses produits.

« D'année en année, l'attrait pour cet espace ne se dément pas. La ferme apporte de la jeunesse à la foire », assure Jacques Sauret, le président de la foire de Clermont-Cournon. La recette du succès, selon lui, c'est la convivialité et la diversité.

 

Les bénévoles, le nerf de la com'

 

Sous la houlette de Fermes Evènements, association pilotée par la profession agricole régionale, la Ferme se veut un espace de découverte du monde agricole accessible aux plus petits comme aux grands. « Sur dix jours, nous coordonnons environ 150 personnes sur cet espace. Des gens qui viennent ou y travailler, ou parler de leur métier ou assister à la bonne marche des animations », explique Véronique Sauzedde, directrice de Fermes Evènements.

Pour les agriculteurs bénévoles qui se sont prêtés au jeu des questions-réponses avec le public, c'est important d'être là, tout simplement car « qui mieux que nous sommes en mesure de parler de notre métier ». La quête de bénévoles est d'ailleurs chaque année, le cheval de bataille des organisateurs de la Ferme, car « les visiteurs ont besoin de discuter en direct avec des éleveurs, des céréaliers... ».

 

Sophie Chatenet

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Meilleurs voeux 2021

L'Auvergne Agricole et  Excepto vous présentent ses voeux.

Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Le grand Massif central défend des fermes pas des firmes
Réunis le 8 janvier à Clermont-Ferrand, les membres de la Copamac-Sidam ont réitéré leurs propositions dans le cadre des derniers…
Personnes se promenant le long de l'Allier
Voie verte, les agriculteurs seront concertés
Le future voie verte reliant Saint-Yorre à Pont-du-Château et Authezat à Brassac-les-Mines inquiètent bon nombre d'agriculteurs.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole