Aller au contenu principal

Marché
Retour au bercail de la marque Yoplait

La coopérative Sodiaal est sur le point de reprendre le contrôle de Yoplait en Europe. Cette reprise, effective fin 2021, s’inscrit dans la stratégie de création de valeur de Sodiaal mise en œuvre depuis 2017.  

" La reprise de Yoplait Europe fait la fierté de nos coopérateurs et collaborateurs " se réjouissent Damien Lacombe et Jérôme Aubert.

Le 23 mars dernier, la coopérative Sodiaal annonçait être entrée en négociation avec le groupe américain General Mills, actuel détenteur de 51% des parts Yoplait, pour reprendre le contrôle des activités européennes de la marque. " Avec ce projet, Sodiaal revient à ses racines " confie Damien Lacombe, président de Sodiaal. L’aventure a débuté en 1965, date à laquelle six coopératives, dont Richemont, ont  créé Yoplait. Quelques années plus tard, les mêmes coop fondent Sodiaal, détentrice de la marque à la petite fleur. Mais en 2002, Sodiaal qui est alors en quête de moyens financiers cède 50 % du capital de Yoplait à un fonds d’investissement (PAI Partners). Ce dernier fait progresser la valeur de la marque avant de revendre ses parts à General Mills en 2011. La reprise dans la foulée par le géant américain de 1% supplémentaire du capital de Yoplait appartenant à Sodiaal lui confère alors le statut d’actionnaire majoritaire (51% vs 49% pour Sodiaal).

Sécuriser la collecte de lait

" 10 ans après c’est avec beaucoup de fierté que nous accueillons le retour de ce fleuron laitier au sein de Sodiaal " assure le président Lacombe. " Cette reprise s’inscrit totalement dans notre stratégie #Value déployée depuis quatre ans. En effet, suite à la crise du lait en 2016 nous avons fait le choix de figer les volumes et de rechercher des solutions de valorisation pour conforter la coop. Cela nous a conduits à rebooster nos marques fortes, Candia et Entremont présentes dans 75% des foyers français, et aussi à investir dans le lait infantile, un secteur très valorisé. Aujourd’hui, sur les 5 milliards de litres de lait collectés, 2 milliards sont valorisés à + 370€/1000 l et 3 milliards à – 370 000€/1000 l. "

Consolider la coopérative

" La reprise de Yoplait en Europe va dans le sens de l’amélioration de la valorisation de nos volumes poursuit Jérôme Aubert, producteur laitier à Chanat-La-Mouteyre (63) et président de la région de collecte Massif central. Les producteurs attendent beaucoup de la part de leur coopérative. C’est donc l’occasion de montrer que nous mettons les moyens et que nous allons dans le sens de la valorisation du lait tout en répondant aux attentes des consommateurs ". Sodiaal justifie aussi la reprise par le constat que " les marchés du frais deviennent de plus en plus locaux " et que " les consommateurs plébiscitent davantage de proximité ". " Ce projet va positionner Sodiaal dans le Top 10 des entreprises agro-alimentaires à marques en France. Avec Candia, Entremont et Yoplait et ses marques iconiques (Panier, Perle de lait, Yop etc…), la présence de la coopérative sera renforcée dans les foyers français et à l’international " se réjouit Damien Lacombe. Avec cet accord, Sodiaal pilotera les ventes de Yoplait en Europe pour un chiffre d’affaires annuel de 660M€ au 31 mai 2020 (CA hors Etats-Unis et canada), réalisé en France à plus de 70% ainsi que la gestion de ses franchises dans 40 pays dans le monde. Pour Jérôme Aubert, " c’est une bonne nouvelle pour les producteurs, car cette opération va augmenter la part du lait valorisé dans l’entreprise, et faire évoluer dans la durée la valorisation globale du lait ".
La mise en œuvre de l’opération doit être réalisée d’ici fin 2021 après une phase d’informations et de consultations auprès des salariés.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Une aide à l'alimentation animale est allouée aux éleveurs pour couvrir une partie de la hausse des charges à laquelle ils sont confrontés depuis l'explosion de la guerre en Ukraine.
Plan de résilience : l'aide à l'alimentation animale
Dans le cadre du plan de résilience et pour faire face à la hausse de charges d’exploitation, le gouvernement octroie aux…
Nicolas Chatard, nouveau président JA63.
Le nouveau président de JA 63 entre innovation et persévérance
Nicolas Chatard a été élu président du syndicat Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme avec une nouvelle équipe et succède ainsi à…
Le COTI du 5 mai dernier a rassemblé, à la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme, la profession agricole et para-agricole, des élus locaux et l'enseignement agricole.
Installation/transmission et DJA, évolutions plus ou moins favorables
Une nouvelle DJA financée, non plus par le Feader mais par les Régions, devrait voir le jour le 1er janvier 2023 avec un montant…
Après plusieurs années d'augmentation, les effectifs de la Limousine se stabilisent en 2022.
L’Aubrac et la Limousine augmentent, la Salers se stabilise et la Charolaise décroche
Les effectifs bovins allaitants dans le Puy-de-Dôme sont en baisse chaque année mais certaines races résistent mieux que d'autres…
« Le contrat : une arme de proposition massive que doivent utiliser les éleveurs »
Alors que la décapitalisation s’accélère dans un contexte de hausse de charges sans précédent, la vente des animaux aux coûts de…
La journée de démonstration de matériel à Moureuille, le 20 avril, a attiré une trentaine de visiteurs.
La Cuma des Prés se tourne vers l’avenir
La Cuma des Prés à Moureuille compte une vingtaine d'adhérents qui ont accès à du matériel performant grâce à la collectivité.  
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole