Aller au contenu principal

Elections Chambre d’agriculture
« Remettre l’acte de production au cœur du métier »

L’UDSEA et les Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme sont associés sur une liste commune pour défendre une agriculture attractive, audacieuse et solidaire.

L’UDSEA et les Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme sont associés sur une liste commune pour défendre une agriculture attractive, audacieuse et solidaire.
Dès la semaine prochaine, du 21 au 31 janvier, les agriculteurs, les anciens exploitants, les salariés en agriculture, les propriétaires fonciers vont élire leurs représentants à la Chambre d’agriculture du Puy-de-Dôme. Une échéance extrêmement importante pour la profession qui, par ce vote par correspondance, va désigner celles et ceux qui seront chargés de mettre en oeuvre la politique agricole départementale.
Trois organisations syndicales sont en lisse. Parmi elles, l’UDSEA et les Jeunes Agriculteurs font liste commune et présentent des candidats sur chacun des 8 collèges professionnels, soit 51 candidats (voir p. 10 à 14).
Leur projet repose sur un principe clair : «vivre de notre métier», dans un contexte mondial où la demande en produits agricoles augmente considérablement.
Les candidats UDSEA/JA souhaitent « remettre l’acte de production au coeur du métier ».
 
Leur projet

- Installer des jeunes bien formés, sur des outils de production performants et sur la base d’un projet professionnel viable économiquement et socialement.
- Augmenter le potentiel de production départemental et sécuriser les filières
- Valoriser les productions dites « de niche » et les filières courtes (agriculture biologique, agro-tourisme…) qui contribuent à l’équilibre de l’économie agricole départementale
- Préserver les intérêts agricoles face au « grignotage » des terres cultivables par l’emprise urbaine
- Valoriser les produits (gérer l’offre, maîtriser la mise en marché, utiliser la différenciation des produits, innover pour créer de la valeur ajoutée...)
- Améliorer les conditions de travail des actifs agricoles (moderniser les exploitations, lutter contre les contraintes bureaucratiques excessives…)
- Maîtriser les techniques de production par la réduction des coûts et l’intégration des progrès technologiques
- Développer des soutiens pour assurer la compétitivité économique des exploitations, compenser les handicaps naturels et conforter les systèmes herbagers

Par secteur de production, l’UDSEA/JA proposent

- Productions laitières : valoriser les produits avec les entreprises, grâce à la segmentation du marché (AOC, Montagne…) pour créer de la valeur ajoutée, améliorer les conditions de travail par la modernisation et le travail en commun, et accroître les performances techniques
- Grandes cultures : organiser la production autour des outils de mise en marché et de transformation, défendre les capacités de production (irrigation, zones agricoles protégées…) et favoriser l’innovation et la création de nouveaux débouchés.
- Viande bovine : poursuivre l’adaptation de l’offre à destination des engraisseurs italiens de jeunes bovins, développer l’engraissement, en particulier des femelles de boucherie, moderniser et professionnaliser les élevages et augmenter la production de viande départementale
- Viande ovine : revaloriser les soutiens indispensables à la rentabilité des élevages, moderniser les exploitations et améliorer la productivité et la technicité des élevages .
- Elevages avicoles et porcins : réhabiliter l’image de ces productions et les développer afin de conforter le revenu des producteurs.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Patrick Bénézit : « Une PAC qui maintient des agriculteurs nombreux et qui créé de l’économie »
Patrick Bénézit, agriculteur dans le Cantal et président de la Copamac¹, milite pour une PAC économique garante de la diversité…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Champs de blé face au Puy-de-Dôme
Surfaces et rendements céréaliers en baisse
En moins de cinq ans, le département du Puy-de-Dôme a perdu près de 8 000 ha de cultures, résultat d'une déprise agricole forte,…
Irrigation
Plan de relance et aléas climatiques : comment obtenir une aide ?
Le plan de relance agricole du gouvernement soutient les investissements d’équipements d’irrigation. Mais avant de déposer une…
Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole