Aller au contenu principal

Prairies
Relancer la production après la sécheresse

L’année 2020 a été à nouveau marquée par la sécheresse et la canicule qui ont impacté gravement la production des prairies de l’année, mais aussi les perspectives d’un bon redémarrage au printemps 2021. Préconisations du Gnis (Semae).  

Vaches dans un pré

Les ressemis ou les sursemis s’imposent comme la solution la plus rapide, économique et efficace. Un accompagnement de conseils, sur le choix des espèces et des variétés et sur les soins à apporter lors de l’implantation, permet de rentabiliser l’achat des semences. Il est également nécessaire d’adapter son mode d’exploitation en prenant en compte les caractéristiques de cette nouvelle flore.
Les questions clés pour choisir la ou les bonnes espèces sont au nombre de six. Il est nécessaire de se les poser avant toute implantation.
- Dans quel type de sol : humide ou sain l’hiver, séchant ou frais l’été ?
- Pour quel usage : pâturage, fauche, alternance fauche/pâturage ?
- Pour combien d’années souhaite-t-on conserver la flore ?
- Pour quelle période de production : tôt au printemps, en été, tard à l’automne ?
- Pour quels types d’animaux et le degré d’exigence des animaux ?
- Pour quelles conditions climatiques ?
Bien sûr pour être complet, il est également important d’identifier les causes de dégradation de la prairie. En effet, les aléas climatiques ne sont pas forcément les seuls responsables.

Les questions clés pour le choix des variétés

Environ 650 variétés pour une vingtaine d’espèces sont disponibles en graminées et légumineuses. Pour avoir le meilleur, face à une situation précise, le site www.herbe-book.org est à la disposition de tous. Pour chaque espèce, il existe des variétés qui, bien évidemment, sont différentes ! Les critères variétaux ne sont pas les mêmes d’une espèce à l’autre. Le site internet permet non seulement de prendre connaissance des critères variétaux de l’espèce, mais aussi, selon la situation de chacun, de choisir la ou les variétés les mieux adaptées. Sur ce site, il suffit, après avoir choisi l’espèce, de classer par ordre d’importance les critères qui vous semblent les plus intéressants à prendre en compte pour votre exploitation. Les variétés vont alors se classer selon vos critères de sélection.

Les clés pour la réussite de l’implantation

Pour réussir l’implantation d’un ressemis ou d’un sursemis, cinq points clés sont préconisés.
- La densité de semis : objectif 1 000 graines/m². Semer moins dense risque de faire la part belle aux adventices, semer davantage met les plantes en concurrence, au détriment de la pérennité. La réglette du GNIS sur le choix des espèces et variétés informe les utilisateurs des PMG.  
- La profondeur de semis et un bon contact terre-graine : l’objectif est de semer à 1 cm, dans la terre et non dans la matière organique que l’on peut trouver en surface. Il est nécessaire de bien rappuyer le sol pour faciliter la germination des graines et l’ancrage des jeunes racines (rouler ou faire piétiner). 
- Une bonne température : attendre d’obtenir au moins 10° et bien sûr, ne pas semer lorsque l’on peut encore craindre des gelées. Pour les semis d’été, attendre le 15 août dès que les canicules ou sécheresses sont passées. 
- Un minimum d’humidité : lors de l’implantation, les jeunes plantules sont sensibles au sec tant que les talles ne sont pas complètes. Ce stade est atteint environ 4 à 6 semaines après la levée.
- Faire le point sur la fertilité et le chaulage : pour que le potentiel de production des espèces sélectionnées s’exprime au mieux. En matière agronomique, le contrôle du pH est nécessaire. De même, il est intéressant de vérifier si le sol est suffisamment pourvu en phosphore et potasse.

Pour maintenir la pérennité de la prairie

Les préconisations pour maintenir la pérennité de la prairie sont inchangées depuis les publications d’André Voisin (1957). Déprimage, étêtage, respect des hauteurs d’herbe au pâturage, hersage-ébousage, mode d’exploitation, aménagement parcellaire, assainissement ont fait leurs preuves et sont toujours d’actualité.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

La construction du projet Urban village, matérialisée ici en rouge, concerne 10 ha sur la plaine de Sarliève.
Projet Urban Village : Préservons l'espace agricole !

Le projet "Urban Village" présenté par la SAS 3J, représentée par Monsieur Jean-Philippe Rey, concerne la création d'un…

Thierry Chirol, président de la FDPL63.
"Le prix est au cœur de notre combat !"
Thierry Chirol, président de la FDPL63.
Marché de producteurs locaux à Aigueperse
A ne pas manquer ! le 25 septembre à Aigueperse
Les Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme organisent, le samedi 25 septembre 2021, un marché de producteurs locaux.
Vaches qui s'abreuvent
Aide à l’abreuvement : c’est le moment d’investir !
Le Conseil régional AuRA prolonge son aide à l’abreuvement des bovins allaitants au pâturage. Vous avez jusqu’au 6 octobre pour…
La foire se veut l’un des temps forts de la rentrée en Auvergne.
Retour de la Foire de Clermont-Cournon du 11 au 19 septembre
Après un an d’absence, la foire internationale de Clermont-Cournon revient à la Grande Halle d’Auvergne du 11 au 19 septembre.  
Sabine Tholoniat produit du lait à proximité de Thiers.
Sabine Tholoniat : " Et à la fin c’est encore le producteur qui trinque… "

Sabine Tholoniat produit du lait bio dans l’est du Puy-de-Dôme qu’elle livre pour partie à Sodiaal. Présidente de la FNSEA63…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole