Aller au contenu principal

Commerce
Reconfinement, le Drive Fermier rebondit

Le Drive Fermier d'Accueil à la Ferme a ouvert lors du premier confinement. Toujours en place, il permet aux producteurs puydômois de combler quelque peu les pertes de certains marchés.

Drive Fermier d'Accueil à la Ferme

Lancé durant le premier confinement pour offrir une solution aux producteurs privés de débouchés, le Drive Fermier de l'association Accueil à la Ferme perdure. Toujours en place malgré un ralentissement de son activité, il permet aux producteurs fermiers du Puy-de-Dôme engagés dans la démarche, de combler quelque peu les pertes de certains marchés.


85 commandes/semaine


Le Drive Fermier compte aujourd'hui 24 producteurs allant du maraîcher au fromager en passant par le boucher, l'apiculteur ou encore le pépiniériste. Durant le confinement, le drive a enregistré jusqu'à 180 commandes par semaine. Après un arrêt durant la période estivale, il cumulait en moyenne 60 commandes par semaine en septembre. Depuis le reconfinement, l'activité connaît un faible rebond avec 85 commandes par semaine. "Le maintien des marchés locaux et l'ouverture des GMS expliquent sûrement pourquoi nous n'atteignons pas les chiffres du printemps" estime Estelle Teyssier, animatrice d'Accueil à la Ferme.


"Le Drive limite mes pertes"


Néanmoins les producteurs engagés dans la démarche continuent d'y croire à l'image de Fabrice Teyssonnier. Pépiniériste et maraîcher à Orléat, il a adhéré au Drive Fermier dès sa création pour palier à la fermeture de son magasin au printemps. "Mars, avril et mai sont habituellement nos plus gros mois. J'avais entre autres plus de 20 000 pieds de fraises. A cause du confinement, je ne pouvais pas les vendre. J'ai cherché comment écouler ma marchandise au lieu de la jeter." La démarche a fonctionné puisqu'elle lui a permis de diminuer les pertes. Aujourd'hui encore, il livre chaque semaine le Drive Fermier avec un pic d'activité à l'approche de la Sainte-Catherine. "Le 25 novembre est la date clé de tous les jardiniers pour planter leurs arbres et arbustes. Là aussi c'est habituellement une grosse période de travail pour les pépiniéristes mais encore une fois, nous ne pourrons pas en profiter." En temps ordinaire, le mois de novembre représente 30% du chiffre d'affaires annuel de Fabrice Teyssonnier.


"Il complète mon circuit de vente"


L'EARL Boilon a adhéré au Drive Fermier il y a un peu plus d'un mois. L'enjeu pour les maraîchers de Lezoux est "d'écouler leur production" mais aussi de poursuivre leur engagement dans "l'alimentation locale". Alexia Boilon explique : "j'ai trouvé cette initiative super intéressante et cela permet une fois par semaine de se retrouver entre producteurs". Le Drive Fermier vient ainsi compléter leurs ventes directes à la ferme, sur les marchés et les GMS.
 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Patrick Bénézit : « Une PAC qui maintient des agriculteurs nombreux et qui créé de l’économie »
Patrick Bénézit, agriculteur dans le Cantal et président de la Copamac¹, milite pour une PAC économique garante de la diversité…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Irrigation
Plan de relance et aléas climatiques : comment obtenir une aide ?
Le plan de relance agricole du gouvernement soutient les investissements d’équipements d’irrigation. Mais avant de déposer une…
Champs de blé face au Puy-de-Dôme
Surfaces et rendements céréaliers en baisse
En moins de cinq ans, le département du Puy-de-Dôme a perdu près de 8 000 ha de cultures, résultat d'une déprise agricole forte,…
Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole