Aller au contenu principal

Questions à...Jean-Michel Masson et André Gauffier

Questions à Jean-Michel Masson et André Gauffier

Où en est la vaccination dans le Puy-de Dôme ?

André Gauffier : 63 000 doses de vaccins ont été distribuées en 10 jours à destination de 37 cabinets vétérinaires du Puy-de-Dôme et limitrophes. La vaccination ayant débuté fin septembre, les premiers animaux vont donc pouvoir s’exporter début novembre. Les cheptels prioritaires à la vaccination sont ceux sous APDI, les broutards destinés à l’export et les reproducteurs pour la sélection ovine.

 

Faut-il vacciner ses animaux ? L’acte est-il obligatoire ou volontaire ?

Jean-Michel Masson : La vaccination n’est pas obligatoire pour les bovins et ovins. Elle reste totalement volontaire. Il faut savoir que la maladie Fco sur les petits ruminants a des conséquences cliniques souvent importantes (perte de poids, abattement, ulcère, avortement…). Elles le sont moins chez les bovins atteints. On constate quelques avortements en début de gestation de la vache, des IVV rallongées, une perte de production laitière sur la vague d’infection.

 

La vaccination a-t-elle des conséquences dangereuses sur les ruminants ?

AG : Depuis fin septembre, 17 cheptels en APDI (issus des foyers, ndlr) ont été vaccinés. A ce jour, nos services n’ont reçu aucun retour des vétérinaires indiquant des effets secondaires à la vaccination. Mais il faut savoir que le vaccin en circuit est différent de celui de 2007 et 2008 qui entraînait effectivement des réactions importantes chez les ruminants. Le vaccin est essentiel pour protéger le troupeau et bénéficier de la certification officielle pour les animaux concernés.

 

Un éleveur peut-il vacciner lui-même ses animaux ?

AG : C’est possible sauf pour les mouvements qui nécessitent une certification de vaccination par un vétérinaire, notamment en cas d’exportation. Cette possibilité est encadrée ; l’éleveur doit réaliser la vaccination dans le respect des modalités fixées par le laboratoire producteur

 

Que va-t-il se passer au printemps prochain ?

JM.M : Pour le printemps prochain, la production de vaccin a commencé avec différents laboratoires. Nous devrions avoir au plan national 1 million de doses par mois de chacun des types de vaccin et en avril 2016, 4 millions de doses Mérial. L’État a préempté tout ce qui arrive sur le marché jusqu’en février 2016. Après cette date, c’est une décision collégiale qui interviendra sur la base d’une vaccination vo- lontaire avec prise en charge individuelle.

 

(1) Direction départementale de la protection des populations.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Le Covid aura finalement eu raison du plus grand rassemblement du monde de l'élevage.
Le Sommet de l'élevage reporté en 2021
Le rendez-vous européen des professionnels de l'élevage prévu début octobre à Clermont-Ferrand ne se tiendra pas cette année.
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal  section Nord  Massif central, sur son exploitation.
Sodiaal multiplie les investissements en 2019
L'assemblée générale de la section Nord Massif central de Sodiaal, statuant sur l'activité 2019, s'est tenue mercredi 9 septembre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole