Aller au contenu principal

Questions à...Jean-Michel Masson et André Gauffier

Questions à Jean-Michel Masson et André Gauffier

Où en est la vaccination dans le Puy-de Dôme ?

André Gauffier : 63 000 doses de vaccins ont été distribuées en 10 jours à destination de 37 cabinets vétérinaires du Puy-de-Dôme et limitrophes. La vaccination ayant débuté fin septembre, les premiers animaux vont donc pouvoir s’exporter début novembre. Les cheptels prioritaires à la vaccination sont ceux sous APDI, les broutards destinés à l’export et les reproducteurs pour la sélection ovine.

 

Faut-il vacciner ses animaux ? L’acte est-il obligatoire ou volontaire ?

Jean-Michel Masson : La vaccination n’est pas obligatoire pour les bovins et ovins. Elle reste totalement volontaire. Il faut savoir que la maladie Fco sur les petits ruminants a des conséquences cliniques souvent importantes (perte de poids, abattement, ulcère, avortement…). Elles le sont moins chez les bovins atteints. On constate quelques avortements en début de gestation de la vache, des IVV rallongées, une perte de production laitière sur la vague d’infection.

 

La vaccination a-t-elle des conséquences dangereuses sur les ruminants ?

AG : Depuis fin septembre, 17 cheptels en APDI (issus des foyers, ndlr) ont été vaccinés. A ce jour, nos services n’ont reçu aucun retour des vétérinaires indiquant des effets secondaires à la vaccination. Mais il faut savoir que le vaccin en circuit est différent de celui de 2007 et 2008 qui entraînait effectivement des réactions importantes chez les ruminants. Le vaccin est essentiel pour protéger le troupeau et bénéficier de la certification officielle pour les animaux concernés.

 

Un éleveur peut-il vacciner lui-même ses animaux ?

AG : C’est possible sauf pour les mouvements qui nécessitent une certification de vaccination par un vétérinaire, notamment en cas d’exportation. Cette possibilité est encadrée ; l’éleveur doit réaliser la vaccination dans le respect des modalités fixées par le laboratoire producteur

 

Que va-t-il se passer au printemps prochain ?

JM.M : Pour le printemps prochain, la production de vaccin a commencé avec différents laboratoires. Nous devrions avoir au plan national 1 million de doses par mois de chacun des types de vaccin et en avril 2016, 4 millions de doses Mérial. L’État a préempté tout ce qui arrive sur le marché jusqu’en février 2016. Après cette date, c’est une décision collégiale qui interviendra sur la base d’une vaccination vo- lontaire avec prise en charge individuelle.

 

(1) Direction départementale de la protection des populations.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Bruno Dufayet
Bruno Dufayet : « Les marchés sont porteurs, ne lâchez pas les prix sur vos fermes »
Eleveur à Mauriac dans le Cantal, Bruno Dufayet déploie la feuille de route de la Fédération nationale bovine qu’il préside, avec…
Marché du maigre et du gras, stop à l’enfumage !
 Jeudi 8 octobre, les producteurs de viande ont reçu Bruno Dufayet, président de la Fédération Nationale Bovine (FNB). Remise à l…
Cultiver l'herbe : la solution pour affronter le changement climatique
La 11ème édition de "l'Herbe de nos Montagnes" organisée à Laqueuille la semaine dernière a posé plusieurs…
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont-Auvergne
Les volailles fermières d’Auvergne entrent dans la mêlée
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont…
De gauche à droite : André Bernard, président de la chambre régionale d'agriculture PACA, David Chauve, Sébastien Windsor, président de l'APCA, Vincent Chirent et Christophe Hillairet.
« Les chambres d'agriculture doivent être innovantes »
En visite dans le Puy-de-Dôme, le président et le secrétaire général de l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture ont mis…
En Haute-Savoie, des éleveurs connectés et solidaires face au loup
  A partir de cette semaine, vos journaux agricoles d’Auvergne-Rhône-Alpes vous proposeront tous les mois, une rubrique dédiée à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole