Aller au contenu principal

Aides
Quelles subventions pour quels projets ?

Le programme de développement rural bénéficie d’une phase de transition jusqu’en 2023, date d’entrée en vigueur de la prochaine Pac, ce qui permet de garantir la continuité des accompagnements des éleveurs dans leur projet d’investissements.

Modernisation, optimisation des conditions de travail, amélioration du volet sanitaire et des performances énergétiques… Les aides du plan de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles (PCAEA) balayent un large champ d’investissements. Il concerne l’ensemble des productions animales (élevages de ruminants et de monogastriques) et également végétales. Le PCAEA est compris dans un programme plus large : le Programme de Développement Rural (PDR) défini pour la période 2015-2020. Les PDR sont pilotés par la Région, en partenariat avec les services de l’Etat (DRAAF et DDT). Ils sont validés par Bruxelles car les actions et les aides associées peuvent bénéficier de cofinancements européens (FEADER). Pour 2021 et 2022, leur validité est prolongée au titre de la période de transition.

Critères : pas de changements par rapport à 2021

En Auvergne, le PDR cible deux types de dossiers : les investissements compris entre 10 000 et 30 000 euros et ceux de plus de 30 000 euros. Les appels à projets pour 2022 vont être progressivement de nouveaux ouverts, dès cette fin d’année 2021 pour les plus prioritaires. Les dossiers complets devront être déposés en Direction départementale des territoires au plus tard aux dates limites indiquées sur le site :
https://www.europe-en-auvergnerhonealpes.eu. Sur les critères d’éligibilité, peu de changement par rapport à 2021. La notation reste orientée en faveur des JA, de la modernisation, des filières et de la transformation. Une trentaine de critères donne lieu à une attribution de points. Seuls les projets ayant totalisé un nombre de points supérieurs ou égal à 120 seront sélectionnables.

Pacte " bio-sécurité-bien-être animal " en élevage

Par ailleurs, un soutien est apporté à l’élevage, sous la forme d’un pacte biosécurité-bien-être animal, qui est ouvert depuis 2021. Il s’agit par exemple d’aider les éleveurs à faire réaliser des audits biosécurité des élevages en vue d'identifier les facteurs de risque d'introduction de maladies construire des clôtures pour protéger les élevages (y compris en plein air) de façon à éviter les contacts avec la faune sauvage, potentiellement vectrice de maladies animales qui peuvent parfois être transmissibles à l’homme, ou de sas sanitaire pour éviter l'introduction d'agents pathogènes ; ou de réaliser des investissements nécessaires pour améliorer, au-delà de la réglementation, le bien-être animal dans les élevages, y compris pour favoriser le développement d’élevages plein air.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Les bâtiments agricoles ont été la cible de grêlons de la taille parfois supérieure à une balle de tennis. De nombreux dégâts sont à déplorer également sur les cultures et l'herbe.
Grêle et orages : les épisodes de trop !
Le Puy-de-Dôme a été touché le week-end de la Pentecôte par de violents orages qui ont détruit des cultures et endommagé…
Tournée calamités des Combrailles : un point de départ pour bâtir le dossier « calamités ».
Grêle : et après ?
Alors que les orages de grêle ont dévasté cultures et bâtiments le week-end de la Pentecôte, les agriculteurs éprouvés par ce…
Lors de l’assemblée générale de la section auvergnate d’Unisylva à Brioude, la coopérative forestière est revenue sur le contexte actuel exceptionnel qui marque la première hausse significative des prix depuis plus de 30 ans.
Les marchés forestiers à des niveaux historiques
La coopérative forestière Unisylva clôture l'année 2021 sur un bilan positif grâce à un contexte exceptionnellement favorable au…
En l'espace de 24 heures, deux vaches de Patrick Boyer ont été dépecées par les vautours dont une où la mort de l'animal n'est pas certaine avant l'intervention des charognards.
Les vautours réapparaissent près d’Égliseneuve-d'Entraigues
Les vautours fauves ont refait leur apparition dans le Puy-de-Dôme près d'Égliseneuve d'Entraigues où Patrick Boyer, éleveur de…
Droit à l’essai : un an de dialogue pour s’associer sur de bonnes bases
Très investies dans la structure Gaec et Sociétés, Brigitte Troucellier, agricultrice dans le Cantal et Maryse Font, agricultrice…
La journée Herbe Richesse des Combrailles a réuni une centaine de visiteurs à Villossanges.
L'herbe, une culture à part entière dans les Combrailles
Les Combrailles étaient à l'honneur la semaine dernière lors d'une journée dédiée aux cultures fourragères organisée par la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole