Aller au contenu principal

Quelles possibilités de développement de la bio demain sur le Sancy et l’Artense ?

Bio 63 a mené en 2018 une étude sur le potentiel de développement de l’agriculture bio du territoire du Sancy et de l’Artense.

Cette étude s’inscrit dans le cadre du contrat territorial des Sources de la Dordogne-Sancy-Artense, animé par le Parc Naturel des Volcans d’Auvergne. Ses objectifs visent à préserver la qualité de l’eau du territoire à travers différentes actions, telles que le développement de l’agriculture biologique, celle-ci étant reconnue comme un mode de production bénéfique à la ressource en eau.

Des systèmes proches de la bio en demande d’accompagnement


L’étude s’est déroulée à différentes échelles : production, commercialisation et filières, contexte politique et territorial. Globalement, les fermes conventionnelles du territoire semblent assez proches de l’agriculture biologique en termes de pratiques agricoles (systèmes extensifs de montagne basés sur l’herbe, peu ou pas d’utilisation de produits phytosanitaires…). Même si toutes ne sont pas prêtes à franchir le pas de la bio, 40% des agriculteurs enquêtés sur le territoire sont en demande d’informations ou d’accompagnement sur ce mode de production. De nombreuses interrogations subsistent notamment sur l’organisation des filières et les débouchés possibles en bio. A l’échelle des filières, 31 opérateurs ont été enquêtés toutes productions confondues. Ceux-ci sont globalement tous en recherche de nouveaux volumes en bio. Toutefois, concernant la viande bovine, production dominante du territoire avec le lait, la filière recherche spécifiquement des animaux engraissés, alors que les fermes du territoire ont pour habitude de vendre des broutards. Ces fermes de montagne n’ayant pas la possibilité de produire des céréales pour engraisser leurs animaux, un des enjeux identifiés est l’accompagnement technique des producteurs à l’engraissement de leurs animaux à l’herbe.

Plusieurs actions pour les producteurs programmées


Les résultats obtenus ont pour objectif la mise en place d’actions concrètes adaptées au contexte local, et permettant d’accompagner les producteurs du territoire à l’agriculture biologique et au développement de pratiques durables. Suite à cette étude, Bio 63 vous invite d’ores et déjà à plusieurs évènements :
Formations santé animale
- 3 et 4 décembre à Besse : Pratiques alternatives en santé animale des petits ruminants – Aromathérapie et phytothérapie
- 5 décembre à Tauves : Aromathérapie en élevage bovin - perfectionnement
Informations et inscription auprès de Bio 63 (contact : Marie Redon au 04 73 44 45 28)

Soirée débat sur l’avenir de la filière laitière biologique :
Lundi 12 novembre à 20h à Saint-Sauves-d’Auvergne.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal  section Nord  Massif central, sur son exploitation.
Sodiaal multiplie les investissements en 2019
L'assemblée générale de la section Nord Massif central de Sodiaal, statuant sur l'activité 2019, s'est tenue mercredi 9 septembre…
Thomas Pannetier et Stéphanie Seguin devant une rangée de tabac Brun. Variété rustique, le Brun demande peu d’eau. Il possède une haute teneur en nicotine. Son stockage et séchage sont simplifiés.
Le tabac aussi mise sur le haut de gamme
Malgré les bouleversements qui ont impacté la filière tabacole ces dernières années, les planteurs du Puy-de-Dôme et de l’Allier…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole