Aller au contenu principal

Quelles possibilités de développement de la bio demain sur le Sancy et l’Artense ?

Bio 63 a mené en 2018 une étude sur le potentiel de développement de l’agriculture bio du territoire du Sancy et de l’Artense.

Cette étude s’inscrit dans le cadre du contrat territorial des Sources de la Dordogne-Sancy-Artense, animé par le Parc Naturel des Volcans d’Auvergne. Ses objectifs visent à préserver la qualité de l’eau du territoire à travers différentes actions, telles que le développement de l’agriculture biologique, celle-ci étant reconnue comme un mode de production bénéfique à la ressource en eau.

Des systèmes proches de la bio en demande d’accompagnement


L’étude s’est déroulée à différentes échelles : production, commercialisation et filières, contexte politique et territorial. Globalement, les fermes conventionnelles du territoire semblent assez proches de l’agriculture biologique en termes de pratiques agricoles (systèmes extensifs de montagne basés sur l’herbe, peu ou pas d’utilisation de produits phytosanitaires…). Même si toutes ne sont pas prêtes à franchir le pas de la bio, 40% des agriculteurs enquêtés sur le territoire sont en demande d’informations ou d’accompagnement sur ce mode de production. De nombreuses interrogations subsistent notamment sur l’organisation des filières et les débouchés possibles en bio. A l’échelle des filières, 31 opérateurs ont été enquêtés toutes productions confondues. Ceux-ci sont globalement tous en recherche de nouveaux volumes en bio. Toutefois, concernant la viande bovine, production dominante du territoire avec le lait, la filière recherche spécifiquement des animaux engraissés, alors que les fermes du territoire ont pour habitude de vendre des broutards. Ces fermes de montagne n’ayant pas la possibilité de produire des céréales pour engraisser leurs animaux, un des enjeux identifiés est l’accompagnement technique des producteurs à l’engraissement de leurs animaux à l’herbe.

Plusieurs actions pour les producteurs programmées


Les résultats obtenus ont pour objectif la mise en place d’actions concrètes adaptées au contexte local, et permettant d’accompagner les producteurs du territoire à l’agriculture biologique et au développement de pratiques durables. Suite à cette étude, Bio 63 vous invite d’ores et déjà à plusieurs évènements :
Formations santé animale
- 3 et 4 décembre à Besse : Pratiques alternatives en santé animale des petits ruminants – Aromathérapie et phytothérapie
- 5 décembre à Tauves : Aromathérapie en élevage bovin - perfectionnement
Informations et inscription auprès de Bio 63 (contact : Marie Redon au 04 73 44 45 28)

Soirée débat sur l’avenir de la filière laitière biologique :
Lundi 12 novembre à 20h à Saint-Sauves-d’Auvergne.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Meilleurs voeux 2021

L'Auvergne Agricole et  Excepto vous présentent ses voeux.

Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Le grand Massif central défend des fermes pas des firmes
Réunis le 8 janvier à Clermont-Ferrand, les membres de la Copamac-Sidam ont réitéré leurs propositions dans le cadre des derniers…
Personnes se promenant le long de l'Allier
Voie verte, les agriculteurs seront concertés
Le future voie verte reliant Saint-Yorre à Pont-du-Château et Authezat à Brassac-les-Mines inquiètent bon nombre d'agriculteurs.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole