Aller au contenu principal

«Quel manque de considération, d’ambitions et de courage politique !»

David Chauve, Président de la FNSEA 63

Depuis des années, la profession tire régulièrement la sonnette d'alarme face au manque de perspectives, de lisibilité et de transparence dans le fonctionnement des filières notamment au niveau de la répartition de la valeur.

Il y a un an, au travers des EGA, le Président Macron semblait vouloir remettre à plat ce gigantesque dossier où la construction du prix et la répartition des marges étaient devenues des sujets tabous. La FNSEA s'est investie sans retenue dans ces travaux puisqu'ils sont parfaitement dans la ligne de nos revendications : plus de prix et moins de normes.

Suite à un travail de fond mené auprès des députés et des sénateurs pour porter nos messages et surtout nos amendements au niveau du projet de Loi Alimentation, ces deux assemblées ont validé nos propositions : coût de production diffusé par les interprofessions, importations distorsives interdites, encadrement des promotions… Les parlementaires les ont votées, certes avec seulement quelques voix d’avance mais systématiquement contre l'avis du gouvernement, ça interpelle !!!

Pire, le débat aurait dû être clos suite à l'avis favorable de l'assemblée nationale et du sénat. C'est la règle. Mais force est de constater qu'une fois de plus le gouvernement pratique le double langage puisque le rapporteur J B Moreau député LREM a fait échouer la Commission Mixte Paritaire renvoyant ainsi à nouveau le débat à l'assemblée nationale alors que tout était réuni pour avancer concrètement. C'est SCANDALEUX, HONTEUX, ECOEURANT et DANGEREUX mais c’est malheureusement le parfait reflet de la façon de fonctionner de ce gouvernement qui consulte pour la forme sans aucune intention de vous écouter.

Où sont la démocratie et le respect des institutions ? Qu'en pensent réellement les élus de la majorité ? Peuvent-ils cautionner de telles manœuvres ? Au vu des positions gouvernementales sur le dossier agricole, souhaitons que le Président de la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme, candidat LREM aux législatives, il y a un an, se réjouisse aujourd'hui de ne pas être élu de la majorité. Pas sûr !!!

Dans un mandat il y a des marqueurs. Les EGA en sont un. Ils sont une étape déterminante car les attentes sont fortes et les enjeux vitaux pour la profession. Pour notre part, le combat continu, mais il est urgent pour les décideurs d'arrêter de prendre les paysans pour des idiots et d'avoir enfin une réelle approche économique du secteur agricole : ras le bol des débats de « bobos » déconnectés de toute réalité de terrain et qui fragilisent tous les jours un peu plus tout un pan de l’économie de nos territoires.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Meilleurs voeux 2021

L'Auvergne Agricole et  Excepto vous présentent ses voeux.

Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Le grand Massif central défend des fermes pas des firmes
Réunis le 8 janvier à Clermont-Ferrand, les membres de la Copamac-Sidam ont réitéré leurs propositions dans le cadre des derniers…
Personnes se promenant le long de l'Allier
Voie verte, les agriculteurs seront concertés
Le future voie verte reliant Saint-Yorre à Pont-du-Château et Authezat à Brassac-les-Mines inquiètent bon nombre d'agriculteurs.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole