Aller au contenu principal

Ceta
Quarante ans, quarante-six adhérents, le Ceta Val de Morge se porte bien

Le Centre d'Etude Technique Agricole Val de Morge, fort de ses adhérents, de ses jeunes agriculteurs qui l'ont rejoint au fil des années, se réjouit par la voix de son président, de rappeler 40 ans d'actions en faveur de l'agriculture.

Parmi l'assistance, au premier plan Gilles Berthonèche, au fond à droite José Béchetoille).

«Notre association est solide, pérenne (elle existe depuis 1970 !), et compte de nombreux jeunes adhérents, grâce notamment au relationnel très fort existant entre nous. Je dirais même que la complicité fait partie de la culture du Ceta Val de Morge", relève Marc Rouganne, président.
Une raison pour laquelle cet anniversaire a été placé sous le signe de la convivialité. En effet, nulle question de bilans, de conseils techniques, de comptes-rendus. Les adhérents et leurs invités des organismes professionnels agricoles du Puy-de-Dôme ont simplement échangé des souvenirs, évoqué l'avenir de l'agriculture, et espéré fêter les 50 ans de cette association.

Toute une histoire

"Notre Ceta a été créé par des agriculteurs dynamiques, qui voulaient réfléchir sur leur métier, davantage se connaître entre eux. L'aspect apport technique est apparu seulement dans un deuxième temps." Marc Rouganne rend hommage au président fondateur, André Berthonnèche, qui a su, avec les premiers adhérents et José Béchetoille, animateur, "rassembler et fédérer les hommes. Cette solidarité, c'est une force que j'ai souhaité continuer à cultiver, car je tiens à ces valeurs qui se sont développées au fil de ces 40 ans. Elles sont comme un grain de blé en terre, qu'on sème et qui se reproduit."
"Nous avons également été moteur en matière de drainage, d'irrigation. Nombre d'entre nous participent à la vie de structures comme Limagrain, la sucrerie de Bourdon, la Safer..."

 

Continuer sur la lancée
Aujourd'hui, cette association continue à mener des actions en faveur de ses membres. Philippe Goutain, ingénieur développement, assure l'animation. En aidant notamment au montage de projets d'envergure, comme la pose de panneaux solaires photovoltaïque sur plusieurs bâtiments agricoles. Un dossier sur lequel il travaille depuis plus de deux ans, avec les agriculteurs intéressés, et qui devrait très prochainement aboutir.
"Nous organisons aussi régulièrement des voyages d'étude sur des sujets divers demandés par nos membres, comme l'irrigation, le photovoltaïque, la fertilisation azotée de la betterave..."

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Patrick Bénézit : « Une PAC qui maintient des agriculteurs nombreux et qui créé de l’économie »
Patrick Bénézit, agriculteur dans le Cantal et président de la Copamac¹, milite pour une PAC économique garante de la diversité…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Irrigation
Plan de relance et aléas climatiques : comment obtenir une aide ?
Le plan de relance agricole du gouvernement soutient les investissements d’équipements d’irrigation. Mais avant de déposer une…
Champs de blé face au Puy-de-Dôme
Surfaces et rendements céréaliers en baisse
En moins de cinq ans, le département du Puy-de-Dôme a perdu près de 8 000 ha de cultures, résultat d'une déprise agricole forte,…
Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole