Aller au contenu principal

Sport
Quand le sport s'invite dans les métiers du bois et de la forêt

La finale du Championnat de France de Bûcheronnage Stihl Timbersports va se dérouler ce week-end au cœur de la ville du Puy-en-Velay. 12 champions s'affronteront au cours des 6 épreuves réglementaires.

Maîtrise, précision et vitesse, le cocktail gagnant pour ces athlètes.

C'est un spectacle sportif qui devrait attirer les foules ce week-end au Puy, sur la Place du Breuil : la Finale du Championnat de France de Bûcheronnage sportif Stihl Timbersports verra s'affronter les 12 meilleurs compétiteurs français du moment. Le public pourra gratuitement accéder à l'enceinte qui accueillera les compétitions Stihl Timbersports. Les altiligériens avaient eu un aperçu de ce sport original lors de la grande manifestation Terres de Jim en septembre 2019 à Bains. Gageons qu'ils seront nombreux à venir encourager ces champions qui doivent faire preuve de force bien sûr mais aussi de maîtrise et de précisions dans toutes les épreuves, sans oublier la vitesse d'exécution.

Du grand spectacle…

Le samedi 24 juillet dès 11h, on assistera à la seconde manche de qualification de ces Championnat de France ; la première manche a déjà permis de sélectionner 6 concurrents parmi les meilleurs le 25 juin dernier.
Ainsi, les 12 finalistes s'affronteront lors de la Finale le dimanche après-midi à partir de 14h, afin de couronner le Champion de France 2020.
Le dimanche matin, ce sont les jeunes de moins de 25 ans qui concourront lors de la Rookie Cup européenne, avec 4 disciplines.

Du haut niveau

Tout au long du week-end, haches, scies et tronçonneuses seront à l'œuvre entre les mains de grands sportifs pour nous offrir un spectacle de haut niveau à travers diverses disciplines très spécifiques et codifiées. (voir article dédié en p.10).
La Communauté d'Agglomération et la ville du Puy-en-Velay sont fières d'accueillir cet événement qui permet de mettre en lumière les métiers et la filière du bois au travers d'une manifestation sportive et ludique. Lors de la conférence de presse de présentation, Philippe Meyzonet vice-président de la Com d'Agglo en charge de la ruralité et de la forêt, a insisté sur le lieu de la compétition : "On a voulu la mettre au cœur de la ville… La Communauté d'Agglo valorise depuis plusieurs années sa filière bois et de nombreuses entreprises maîtrisent l'exploitation de cette ressource naturelle… Elles entretiennent de nombreux savoir-faire et font la renommée du territoire de l'agglomération du Puy".

La filière bois mise en avant

Autour des épreuves sportives, c'est toute la filière bois qui sera mise en avant ce week-end. C'est une première, le CRPF (Centre régional de la Propriété Forestière), l'ONF (Office National des Forêts), la Chambre d'Agriculture à travers son service Forêts, et l'interprofession régionale Fibois Auvergne Rhône-Alpes seront regroupés sous un même stand pour une communication commune autour de la filière bois. Deux écoles, le Lycée forestier et le centre de formation professionnelle Forestière de Saugues-Bonnefont et le Lycée professionnel d'Ambert (63) sont également associées.
Sous un même stand, affichant les mêmes couleurs, les diverses structures veulent communiquer d'une seule voix.
D'autres partenaires seront présents comme les Ets Chapuis, la coopérative forestière GPF ou encore la Sté Vacher… Sur le site de la compétition, les déchets produits au cours du week-end -environ 60 m3- seront broyés sur place puis déposés dans une benne Vacher, afin de montrer la filière jusqu'à la finalité du bois, et notamment le bois énergie.
On l'aura compris, cette manifestation sportive est une belle occasion de communiquer autour du bois et de la forêt, et des acteurs et des métiers de cette filière. Rendez-vous les 24 et 25 juillet Place du Breuil au Puy-en-Velay.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Une aide à l'alimentation animale est allouée aux éleveurs pour couvrir une partie de la hausse des charges à laquelle ils sont confrontés depuis l'explosion de la guerre en Ukraine.
Plan de résilience : l'aide à l'alimentation animale
Dans le cadre du plan de résilience et pour faire face à la hausse de charges d’exploitation, le gouvernement octroie aux…
Nicolas Chatard, nouveau président JA63.
Le nouveau président de JA 63 entre innovation et persévérance
Nicolas Chatard a été élu président du syndicat Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme avec une nouvelle équipe et succède ainsi à…
Le COTI du 5 mai dernier a rassemblé, à la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme, la profession agricole et para-agricole, des élus locaux et l'enseignement agricole.
Installation/transmission et DJA, évolutions plus ou moins favorables
Une nouvelle DJA financée, non plus par le Feader mais par les Régions, devrait voir le jour le 1er janvier 2023 avec un montant…
Après plusieurs années d'augmentation, les effectifs de la Limousine se stabilisent en 2022.
L’Aubrac et la Limousine augmentent, la Salers se stabilise et la Charolaise décroche
Les effectifs bovins allaitants dans le Puy-de-Dôme sont en baisse chaque année mais certaines races résistent mieux que d'autres…
« Le contrat : une arme de proposition massive que doivent utiliser les éleveurs »
Alors que la décapitalisation s’accélère dans un contexte de hausse de charges sans précédent, la vente des animaux aux coûts de…
La journée de démonstration de matériel à Moureuille, le 20 avril, a attiré une trentaine de visiteurs.
La Cuma des Prés se tourne vers l’avenir
La Cuma des Prés à Moureuille compte une vingtaine d'adhérents qui ont accès à du matériel performant grâce à la collectivité.  
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole