Aller au contenu principal

Edito
«Prix du lait : nous ne mettrons pas genoux à terre »

Pascal SERVIER, Président de la FDPL 63

Pascal SERVIER, Président de la FDPL 63

Les négociations sur le prix du lait n'ont pas abouti. Les représentants d'ATLA (1) n'ont pas fait de propositions acceptables pour la FNPL. Les producteurs souhaitaient une issue au conflit qui les oppose aux industriels. Mais, forts de votre mobilisation le 4 novembre, la braderie n'a pas eu lieu. Merci d'avoir répondu présents en très peu de temps. Tous les sites de transformation laitières furent occupés dans le respect. Puy-de-Dôme et région continuent de clamer que le prix du lait ne doit pas se détériorer.

Dès que vous en avez connaissance, faites-nous savoir les prix qui seront pratiqués sur votre exploitation. Ce sera la surprise lors de l'envoi des factures de lait d'octobre, en absence de fixation du prix de notre lait. C'est une situation nouvelle à gérer. Nous devons rester vigilants et mobilisés. Des différences entre les producteurs pour une même production sont à craindre. Avec vos informations, nous irons demander des comptes aux entreprises qui veulent trop profiter de la situation pour en faire cadeau à la distribution.

Tout ceci a un parfum d'anarchie. Mais n'était-ce pas à prévoir ? Cette situation découle directement des décisions politiques prises dans le printemps et l'été. Alors, si ça dégénère, les partisans de la dérégulation et de la destruction de l'interprofession en assumeront les conséquences.

Alors, amis producteurs de lait, restez mobilisés et attentifs. Nous n'en n'avons pas fini avec les responsables de cette situation. Nous avons été gentils avec la distribution. Cela va changer.

Nous ne mettrons pas genoux à terre. Désormais, elle devra payer les frais de la LME(2), n'est-ce pas Leclerc Michel Edouard ?

(1) Association de la Transformation Laitière Française

(2) Loi de Modernisation de l'Economie

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Meilleurs voeux 2021

L'Auvergne Agricole et  Excepto vous présentent ses voeux.

Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Le grand Massif central défend des fermes pas des firmes
Réunis le 8 janvier à Clermont-Ferrand, les membres de la Copamac-Sidam ont réitéré leurs propositions dans le cadre des derniers…
Personnes dans une vigne
La convention collective nationale de la production agricole et des Cuma en six questions
 La convention collective nationale de la production agricole et des Cuma entrera en application soit le 1er janvier si l'arrêté…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole