Aller au contenu principal

LAIT
Prix conforme : un outil pour se repérer par rapport au coût de production

La FNPL a souhaité doter les éleveurs d’un outil permettant de se repérer sur le prix payé par la laiterie en fonction du mix produit.

Bouteille de lait

Chaque trimestre, la FNPL publiera cet outil " prix conforme ". " L’objectif est de donner les moyens aux producteurs de comparer le prix perçu en lait standard par rapport aux prix " conforme "  qui lui, est un prix potentiel avec le respect de la prise en compte des indicateurs de coûts de production ", explique Thierry Chirol, administrateur FDPL.


Trois indicateurs


Le prix conforme repose sur trois indicateurs : le prix de revient (cf focus ci-contre), le prix du lait allemand (publié une fois par mois) représentant la valorisation des produits de grande consommation export et la valorisation beurre/poudre.
Chaque laiterie dispose de son mix produit, et la loi EGAlim n’a vocation à s’appliquer que sur les produits vendus sur le marché intérieur : le volet produit de grande consommation (PGC France). Or, le mix de la laiterie France, c’est environ 60 % du lait qui est valorisé en PGC France, 20 % du lait valorisé en PGC export et les derniers 20 % en valorisation beurre-poudre.
L’indicateur de prix de revient PGC France retenu pour cette année 2021 est de 384 €/1000 l en zone de plaine et de 459 €/1000 l en montagne (basé sur indicateurs Cniel). L’indicateur du prix PGC export (prix allemand) basé sur le mois de janvier 2021, soit 321,42 €/1000l. Enfin, la valorisation beurre-poudre de janvier 2021, valeur retenue pour les PGC export est établie à 285,52€/ 1000 l.
En appliquant, le mix laiterie France vu ci-dessus, le " prix conforme " serait pour le mois de février 2021 de 351,79 € / 1000 l pour le lait conventionnel standard de plaine. En zone de montagne, l’indicateur de prix de revient est différencié, le prix conforme passe alors à 396,79 €/1000 l.
351,79 €/1000 l en plaine et 396,79 €/ 1000 l en zone de montagne sont les " prix conforme " pour une laiterie au mix produit moyen.
Ce prix conforme est établi pour du lait conventionnel, il est bien entendu que la valorisation AOP notamment doit intervenir en sus de ce prix conforme.


Un outil de négociation


Ce prix conforme doit permettre aux éleveurs de comparer le prix effectivement payé à un prix " conforme " selon la loi EGA. " Si le prix payé est en deçà, c’est qu’a priori la partie PGC n’est pas assez valorisée et par conséquent que la loi EGA n’est pas suffisamment appliquée ", commente Thierry Chirol. Cela peut par déduction, permettre de chiffrer le dû avec une application de la loi. " Les organisations de producteurs et administrateurs doivent aussi s’en saisir pour faire tendre le prix payé au « prix conforme » ", encourage-t-il.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Les JA63 réunis le 2 avril autour de Quentin Baumont et de Jérémy Jallat, vice-président de JA AuRA, venu assister à une partie des travaux de l'assemblée générale.
« Nous devons ramener de la valeur sur nos exploitations »
Encourager la valorisation sur les exploitations était au cœur des échanges de l’assemblée générale des Jeunes Agriculteurs du…
Carte départementale des zones hydrographiques issue du nouvel arrêté cadre sécheresse qui prévoit 11 zones au lieu de 7.
Le nouvel arrêté cadre sécheresse en détails
Le nouvel arrêté cadre sécheresse pris dans le Puy-de-Dôme redécoupe les zones hydrographiques du territoire et revoit à la…
En déplacement en Haute-Loire, le président de Région a pris toute la dimension de la problématique campagnols.
Aide de la Région à la lutte collective
Le Président de Région en déplacement sur une exploitation à St Front (43) est venu constater la situation sanitaire…
Sébastien Laubanie, président du syndicat Aubrac des Volcans
L'Aubrac progresse encore dans le département
Le 19 mars, le syndicat Aubrac des Volcans tenait son assemblée générale à Sallèdes. L’occasion de faire le point sur l’actualité…
Rat taupier dans un champ
Utilisation de la charrue possible pour le Ratron GW sous conditions !
La DGAL a décidé d’autoriser de façon dérogatoire et sous conditions l’utilisation du Ratron GW sur appât blé, par traitement à…
Quentin Baumont, David Chauve et Sabine Tholoniat chefs d’orchestre de cette mobilisation à Clermont-Ferrand
25 mars : mobilisation massive pour obtenir des prix rémunérateurs et une PAC équilibrée

Quentin Baumont, David Chauve et Sabine Tholoniat chefs d’orchestre de cette mobilisation à Clermont-Ferrand qui restera dans…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole