Aller au contenu principal

Production laitière
Prix abusivement bas et non-respect des contrats : les producteurs Coopal passent à l’offensive

Alors qu’ils ont entamé une action en justice contre SLVA pour non-respect du contrat, les 300 producteurs de la coopérative laitière Auvergne Limousin (Coopal) prévoient demain mercredi 26 janvier une action devant la Préfecture de Région pour dénoncer l’absence de sanctions face à des prix abusivement bas.

Entre la coopérative laitière Auvergne Limousin et la Société laitière des Volcans d’Auvergne (groupe coopératif Terralacta – collecteur et transformateur), basée à Theix dans le Puy-de-Dôme, le divorce est plus que consommé. Et le torchon brûle depuis trois ans déjà. Force est de constater que ces derniers mois, la situation s’est envenimée jusqu’à atteindre un point de rupture. En cause, un prix du lait payé aux producteurs bien en-deçà des prix pratiqués par d’autres opérateurs, de l’ordre de 350 euros quand il faudrait qu’il atteigne à minima 380 euros les 1 000 litres. « Pour les adhérents de Coopal, le prix est resté désespérément fixé au gré du vent et de manière unilatérale, malgré l’existence de nombreux indicateurs de fluctuation des coûts et des cours, aussi bien pour l’industriel que pour nous les producteurs », explique Jacques Cornelissen, éleveur en Corrèze et président de Coopal. Chaque jour, le préjudice subit par les éleveurs se gonfle au rythme des 30 centimes de perte par litre de lait. « La situation est d’autant plus intolérable que par notre organisation nous nous sommes parfaitement mis dans les clous de la loi Egalim, en gérant au mieux notre coopérative, en cherchant nous-mêmes des marchés valorisants, en signant des contrats tripartites entre producteurs, transformateurs et distributeurs (ndlr : avec Carrefour notamment sur le lait de montagne), en nous engageant dans une démarche dite « sans OGM ». En vain, ou pire en pure perte, puisque l’augmentation des charges creusent un plus le déficit. « Aujourd’hui, SLVA doit 4,2 millions d’euros aux producteurs », détaille le président de la coopérative.

Défauts de contrôles

Essorés par cette politique opaque, et usés par de multiples médiations qui n’ont abouti qu’à des pressions supplémentaires avec des menaces d’arrêts de collecte, les producteurs installés dans le Puy-de-Dôme, le Cantal, en Creuse, Haute-Loire et Corrèze ont décidé de riposter par voie de justice en fin d’année. Ils ont assigné la Société Laitière des Volcans d’Auvergne devant le Président du Tribunal Judiciaire de Clermont-Ferrand en procédure accélérée au fond pour non-respect des termes du contrat de fourniture de lait signé conjointement. L’audience reportée à plusieurs reprises, devrait intervenir très prochainement. En attendant, non contents de déplorer ce coup de canif dans la contractualisation, ils dénoncent une politique manifeste de prix abusivement bas, qui comme le prévoit désormais la loi Egalim doit être sanctionnée par les pouvoirs publics. « Mais que fait la DGCCRF ? C’est ce message que nous allons porter le 26 janvier devant la Préfecture de Région », indique Jacques Cornelissen. Une action soutenue par le syndicalisme (FRSEA-JA) est en effet prévue afin de ramener à la réalité les opérateurs coincés dans le monde d’avant où les producteurs étaient plus livreurs que vendeurs de lait. Sauf qu’entre-temps, les choses ont changé, fort d’un militantisme acharné, le réseau syndical a fait basculer la loi du côté des producteurs en introduisant un principe capital celui de la non-négociabilité des coûts de production. « Il est grand temps que les opérateurs respectent la loi et que toutes les parties jouent le jeu afin de ne pas hypothéquer l’avenir de l’agriculture dans nos zones », estime Stéphane Joandel, président de la section régionale laitière Auvergne-Rhône-Alpes.

 

« Quand on signe un contrat, on attend qu’il soit respecté. Dans un Etat de droit c’est comme cela que ça doit se passer »

 

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Les éleveurs du syndicat Aubrac des Volcans sur le ring confectionné en partenariat avec les élèves du lycée du Breuil-sur-Couze.
L'Aubrac a fait le show au château du Breuil !
La 20ème édition de la compétition départementale Aubrac a rassemblé une centaine d'animaux et attiré plus de 600…
Une équipe de professionnels et de techniciens au complet pour organiser le concours départemental Salers du Puy-de-Dôme version 2022
#salers2022, une belle réussite !
Samedi 27 août, c’était au tour de la commune d’Ardes-sur-Couze d’accueillir le concours départemental Salers et de mettre en…
Le 8 septembre, la coopérative a inauguré son nouveau moulin dans la plaine de Saint-Ignat, en présence de nombreuses personnalités politiques locales.
Limagrain inaugure son nouveau moulin
Limagrain a inauguré son nouveau moulin à blé à Saint-Ignat, après plus de deux ans de travaux et 24 millions d'euros d'…
L’Aubrac présente son fleuron dans le Puy-de-Dôme
Le 10 septembre prochain, le syndicat Aubrac des volcans vous donne rendez-vous au lycée agricole du Breuil-sur-Couze pour le…
De gauche à droite : Gilles Flandin et Damien Bonaimé, respectivement président et directeur de la Safer Auvergne-Rhône-Alpes.
La Safer Auvergne-Rhône-Alpes présente sa feuille de route 2022-2028
À l’occasion de la rentrée 2022, la Safer Auvergne-Rhône-Alpes a présenté sa feuille de route pour les années à venir. Gilles…
Bouteille de lait
Prix du lait : à la recherche de plus de visibilité
La juste rémunération des producteurs de lait est toujours au cœur des combats de la Fédération des producteurs de lait du Puy-de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole